Général Moreau : « Voilà votre homme, il fera votre coup d'État bien mieux que moi. »
Citation du jour

 

Le Directoire ne pouvait survivre longtemps à tous ses (plaisants) défauts.

L’irruption de Napoléon Bonaparte sur la scène politique va précipiter les événements et sidérer les contemporains. L’humour survit quand même, au second degré - un de ses secrets.

« Voilà votre homme, il fera votre coup d’État bien mieux que moi. »1675

Général MOREAU (1763-1813), à l’abbé Sieyès, quand il apprend le retour de Bonaparte, 17 octobre 1799

Sieyès, la clé de la Révolution française (1988), Jean-Denis Bredin.

Moreau l’a vu à l’œuvre dans l’armée d’Italie et le recommande à Sieyès, l’un des cinq Directeurs. L’abbé est toujours en quête de son « sabre » (ou son épée) pour remettre de l’ordre dans le pays, renforcer l’exécutif, lutter contre la gauche jacobine et surtout la droite royaliste - Louis XVIII pourrait revenir et rétablir la monarchie.

Le régime actuel, faible, corrompu, incompétent, est définitivement déconsidéré. Quant à Sieyès, il va être sitôt conquis, et bientôt ébloui par Bonaparte au lendemain du coup d’État du 18 brumaire (9 novembre 1799) : « Messieurs, nous avons un maître, ce jeune homme fait tout, peut tout et veut tout. » Talleyrand, ministre des Relations extérieures qui sait juger les hommes, est également séduit par le personnage et se mettra à son service, au début du Consulat et sous l’Empire à venir - avant de démissionner, prenant ses distances avec le dictateur devenu impossible à influencer.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Une fois encore s’allait justifier le mot de Saint-Évremond : « le Français est surtout jaloux de la liberté de se choisir son maître ». »1682

Louis MADELIN, Histoire du Consulat et de l’Empire, Le Consulat, 18 brumaire an VIII (1937-1954)

Un siècle plus tard, il tire la leçon du coup d’État du 18 Brumaire et de ses suites. L’historien cite le moraliste du siècle de Louis XIV, préfigurateur de la philosophie des Lumières, type même de l’« honnête homme » ironique et sceptique.

« En France, on ne permet qu’aux événements de voter. »1672

Mme de STAËL, Des circonstances actuelles qui peuvent terminer la Révolution et les principes qui doivent fonder la République en France (posthume, 1906)

Adage d’un homme d’esprit qu’elle rapporte pour le conjurer, dans cet ouvrage écrit en 1798 et dont le titre est tout un programme. Un an après, le coup d’État de Bonaparte balaie la réforme constitutionnelle et l’équilibre des pouvoirs cher à cette disciple des philosophes.

« Il me faut un roi, parce que je suis propriétaire. »1673

Formule célèbre, proférée à la veille du 18 Brumaire (novembre 1799). Histoire de la France des origines à nos jours (1970-1971), Georges Duby

C’est dire le prix que la nouvelle bourgeoisie des notables attache à un régime social stable, plus important que les conquêtes politiques, les réformes sociales et l’héritage de la Révolution. Le droit de propriété sera conforté sous le Consulat et l’Empire, alors que la Constitution ignore les droits de l’homme.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire