Gambetta : « La France est un éblouissement pour le monde. » | L’Histoire en citations
Gambetta : « La France est un éblouissement pour le monde. »
Citation du jour

Le patriotisme de Gambetta évoque celui d’Hugo, voix républicaine majeure jusqu’en 1885, cependant que Clemenceau va continuer le combat contre les défauts inhérents à la Troisième République.

Sous la Cinquième, la gauche au pouvoir met sa mémoire au Panthéon (républicain) où son cœur a d’ailleurs été transféré, en 1920.

« La France est un éblouissement pour le monde. »2460

Léon GAMBETTA (1838-1882), Inauguration de la troisième Exposition universelle de Paris, 1er mai 1878

Gloires et tragédies de la IIIe République (1956), Maurice Baumont.

Comme le Second Empire, la Troisième République est portée par la vague du progrès scientifique et technique et par l’avènement de la civilisation industrielle. Les deux autres Expositions universelles qui se tiendront à Paris avant 1914 (en 1889 et 1900) en témoigneront.

Ce sont des accents hugoliens qui flattent un pays fier de lui, avide de revanche sur l’Allemagne, et un régime qui a certes ses défauts, ses faiblesses, mais à qui nous devons beaucoup. D’abord la République et son apprentissage, mais aussi l’expansion coloniale qui est alors un atout national ; l’enseignement laïc, gratuit et obligatoire que les lois Ferry imposent au peuple ; la séparation de l’Église et de l’État, autre combat républicain ; et le divorce, les syndicats, la liberté de la presse… entre autres acquis.

« Et [la France] dit à ses gouvernants : Quand me débarrasserez-vous de ce haillon de guerre civile ? »2469

Léon GAMBETTA (1838-1882), Discours et plaidoyers choisis. Sur l’amnistie des Communards (1880). L ’amnistie totale sera votée le 11 juillet 1880. On croit encore entendre Victor Hugo.

« Je vous promets une de ces crises comme on n’en a pas encore vu dans le monde parlementaire ! »2489

Georges CLEMENCEAU (1841-1929). Clemenceau le radical (incarnant la gauche pure et dure, comme jadis Gambetta) ne va pas rater cette occasion : le scandale des décorations fera tomber le gouvernement et forcera le président Jules Grévy à démissionner, le 2 décembre 1887.

« Il faudrait être bien inattentif pour croire que l’action de Pierre Mendès France fut limitée aux quelque sept mois et dix-sept jours passés de juin 1954 à février 1955 à la tête du gouvernement de la République. Un été, un automne, quelques jours. L’Histoire ne fait pas ces comptes-là. Léon Blum pour un an, Gambetta et Jaurès, pour si peu, pour jamais, pour toujours. »2897

François MITTERRAND (1916-1996). Hommage solennel à la mort de Pierre Mendès France. Voilà Gambetta récupéré logiquement par la gauche socialiste, même si ce républicain de gauche n’était pas socialiste, niant même le problème en 1871 : « Il n’y a pas de question sociale. »

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire