Lamartine : « l'instrument de cette passion actuelle du monde moral, c'est la presse, c'est l'outil de la civilisation. »
Citation du jour

 

Petite histoire de la presse, troisième épisode.

Liberté de la presse, une cause qui mobilise les meilleurs avocats littéraires et politiques.

Tout au long du XIXe siècle, la liberté est menacée ou tout au moins surveillée au fil des changements de régime et des politiques gouvernementales. Les plus grands noms militent naturellement pour la liberté. Mouvement irrésistible à long terme, parallèlement à divers phénomènes de société : naissance d’une véritable opinion publique, multiplication de nouveaux journaux, tirages croissants, dopés par la publication des très populaires feuilleton, signés des meilleurs romanciers, mais aussi de la publicité et de la presse rotative.

La presse vit sa belle époque.

« La grande passion de ces temps-ci, c’est […] la passion de l’avenir, c’est la passion du perfectionnement social […] Eh bien : l’instrument de cette passion actuelle du monde moral, c’est la presse, c’est l’outil de la civilisation. »2088

Alphonse de LAMARTINE (1790-1869), Chambre des députés, 21 août 1835

Archives parlementaires de 1787 à 1860 (1898), Assemblée nationale.

Le poète s’engage en politique sous la Monarchie de Juillet, comme Victor Hugo, Chateaubriand et nombre d’auteurs plus ou moins connus. Mais à l’inverse des autres, il abandonnera son œuvre littéraire pour un engagement total et de plus en plus courageux, jusqu’au gouvernement provisoire de la Deuxième République.  

Battu en 1831, élu député en 1833, il refuse de se lier à un parti et prétend siéger « au plafond ». Il va se révéler l’un des meilleurs orateurs, en un temps où les hommes politiques ont le don d’éloquence. Ce discours en faveur de la liberté de la presse, entre bien d’autres, reste célèbre.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Parler est bien, écrire est mieux ; imprimer est une excellente chose. »1898

Paul-Louis COURIER, Pamphlet des pamphlets (1824)

« Une opinion ne devient pas criminelle en devenant publique. »1971

Comte de SERRE, préambule des trois lois favorables à la liberté de la presse sous la Restauration

« La liberté de la presse, c’est l’expansion et l’impulsion de la vapeur dans l’ordre intellectuel, force terrible mais vivifiante, qui porte et répand en un clin d’œil les faits et les idées sur toute la face de la terre. »1972

GUIZOT, Mémoires pour servir à l’histoire de mon temps

« J’ai aidé à conquérir celle de nos libertés qui les vaut toutes, la liberté de la presse. »2003

CHATEAUBRIAND, Mémoires d’outre-tombe (posthume)

Monarchiste modéré, menant campagne pour les libertés publiques dans Le Journal des Débats.

« La presse est un élément jadis ignoré, une force autrefois inconnue, introduite maintenant dans le monde ; c’est la parole à l’état de foudre : c’est l’électricité sociale. Plus vous prétendrez la comprimer, plus l’explosion sera violente. »2043

CHATEAUBRIAND, Mémoires d’outre-tombe (posthume)

Les lois sur (contre) la presse vont hâter la nouvelle révolution.

« Haine vigoureuse de l’anarchie, tendre et profond amour du peuple. »2178

HUGO, devise de L’Événement, juillet 1848-septembre 1851

Le grand homme du siècle crée ce journal pour défendre ses idées, sous la Deuxième République.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire