Louvois : « Le plus grand roi du monde, couvert de gloire, épouser la veuve Scarron ? » | L’Histoire en citations
Louvois : « Le plus grand roi du monde, couvert de gloire, épouser la veuve Scarron ? »
Citation du jour

 

Louis XIV et Mme de Maintenon. Union étonnante, mariage morganatique (mésalliance entre le roi et la gouvernante de ses bâtards), désapprouvé par ses proches, cruellement chansonné par le peuple.

Elle assure le devoir conjugal et ramène Racine au théâtre. Mais cette fin de règne laisse un goût amer.

« Le plus grand roi du monde, couvert de gloire, épouser la veuve Scarron ? Voulez-vous vous déshonorer ? »894

Marquis de LOUVOIS (1641-1691), à Louis XIV qui lui fait part de son projet de mariage, 1683

Mémoires et réflexions sur les principaux événements du règne de Louis XIV (1715), marquis de la Fare.

Il ose reprocher au roi son intention d’épouser Mme de Maintenon, veuve d’un bohème des lettres ! Sans ressources, la « veuve Scarron » était devenue gouvernante des enfants de Louis XIV et Mme de Montespan. La gouvernante supplanta la maîtresse. Veuf (en 1683), le roi écoute son cœur plutôt que son ministre préféré. Il épouse secrètement Mme de Maintenon qui ne pardonnera jamais à Louvois : disgracié sur son intervention, après la chute de Mayence (en 1689).

« Dieu se sert de tous les moyens. »899

Mme de MAINTENON (1635-1719)

Au nom de sa foi catholique, elle influença (peu ou prou ?) Louis XIV dans la révocation de l’édit de Nantes (1685). Cinq ans avant, les « missionnaires bottés » poussent à la conversion par « tous les moyens », notamment les enfants systématiquement enlevés à leurs parents. Et Louvois pousse au crime sans états d’âme. Voltaire s’indignera en historien et avocat de la tolérance religieuse : « Les troupes furent envoyées dans toutes les villes où il y avait le plus de protestants ; et comme les dragons, assez mal disciplinés dans ce temps-là, furent ceux qui commirent le plus d’excès, on appela cette exécution la « dragonnade ». » (Le Siècle de Louis XIV, 1751)

Ironie de l’histoire, Mme de Maintenon, née Françoise d’Aubigné, est la petite-fille du protestant Agrippa d’Aubigné, qui déplorait que l’édit de Nantes, signé par son ami Henri IV, ne fît pas la part assez belle aux réformés !

« Il faut élever vos bourgeoises en bourgeoises. Il n’est pas question de leur orner l’esprit ; il faut leur prêcher les devoirs de la famille, l’obéissance pour le mari, le soin des enfants. La lecture fait plus de mal que de bien aux jeunes filles. »904

Mme de MAINTENON (1635-1719)

Histoire critique des doctrines de l’éducation en France depuis le XVIe siècle (1880), G.Compayré

Dans cet esprit, elle fonde en 1686 la maison d’éducation de Saint-Cyr, destinée aux jeunes filles nobles et sans fortune – ce qui fut son cas. L’éducation des filles est une question qui agite le siècle. Molière dans ses Femmes savantes (1672) trahit l’angoisse qui accompagne tout changement de mœurs dans une société. Il se situait sans doute entre Chrysale (très « bas-bleu », façon Saint-Cyr) et les femmes savantes, style Bélise et Armande (trop savantes et un peu ridicules), dans le juste milieu représenté par Henriette et Clitandre : « Je consens qu’une femme ait des clartés de tout, / Mais je ne lui veux point la passion choquante / De se rendre savante afin d’être savante. »

« Quelle grâce de faire par pure vertu ce que tant d’autres femmes font sans mérite et par passion ! »928

Paul GODET DES MARAIS (1647-1709), évêque de Chartres, confesseur de Mme de Maintenon, à sa pénitente

Elle se plaint en 1704 de ce que le roi « lui donne le bonsoir » jusqu’à deux fois par nuit : elle a 70 ans, et lui 66.

Louis XIV, le séducteur, n’a plus de maîtresses et la religion l’occupe davantage, avec l’âge et sous l’influence de sainte Françoise (surnom qu’il donne à sa femme, née Françoise d’Aubigné). Mais il garde un grand appétit de vie – malgré l’opération d’une fistule anale (1686), première d’une série d’interventions qui vont amener une certaine déchéance physique, voire mentale. Il continuera cependant de chasser, manger, aimer, régner jusqu’à l’extrême limite de ses forces.

« Ah ! que votre âme est abusée / Dans le choix de tous les guerriers.
Faut-il qu’une vieille édentée / Fasse flétrir tous vos lauriers ? »929

Contre Maintenon, chanson

Histoire de France par les chansons (1982), France Vernillat, Pierre Barbier

L’influence de cette femme de tête sur le roi vieillissant fait jaser. Le peuple épuisé, ruiné, lassé d’une gloire dont il voit les faiblesses, la prend pour bouc émissaire. Cependant que la guerre de Succession d’Espagne tourne au drame, avec des troupes moins combatives, sous des chefs militaires médiocres.

« Louis, avec sa charmante, / Enfermé dans Trianon, / Sur la misère présente, / Se lamente sur ce ton :
Et allons, ma tourlourette / Et allons, ma tourlouron. »934

Louis avec sa charmante, chanson

Le Nouveau Siècle de Louis XIV ou Choix de chansons historiques et satiriques (1857), G. Brunet

La crise économique et sociale ronge le pays, et même à la cour, les marchands exigent d’être payés comptant, pour livrer au roi le linge à son usage personnel. Louis XIV, très éprouvé, trouve un réconfort moral auprès de Mme de Maintenon, mais il est de plus en plus conscient de la gravité de la situation.

« Quoi Madame, vous vous affligez de me voir en état de bientôt mourir ? N’ai-je pas assez vécu ? M’avez-vous cru immortel ? »942

LOUIS XIV (1638-1715), à Mme de Maintenon, 25 août 1715

La santé du roi décline. Son médecin est seul à ne pas le voir. La cour et l’Europe guettent. Louis XIV, presque 77 ans, malgré une ancienne goutte et une récente gangrène à la jambe, fait encore son métier de roi et les gestes de l’étiquette.

Siècle de Louis XIV

Louis XIV et les femmes, une histoire à redécouvrir dans le tome 3 des Chroniques de citations historiques (Feuilletez les 20 premières pages de notre livre électronique).

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € seulement le volume).

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire