Marx et Engels : « Puissent les classes dirigeantes trembler à l'idée d'une révolution communiste ! »
Citation du jour

 

Le XIXe, siècle de tous les espoirs.

Le peuple, les intellectuels, les hommes politiques croient au progrès et imaginent dans l’avenir un monde meilleur. On s’engage, on se bat, on écrit, on chante, on vit, on meurt sur les barricades pour cette belle et juste cause.

« Puissent les classes dirigeantes trembler à l’idée d’une révolution communiste ! Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »2136

Karl MARX (1818-1883) et Friedrich ENGELS (1820-1895), Manifeste du parti communiste (1848)

Derniers mots du célèbre Manifeste. Les classes dirigeantes – mais aussi une partie des classes populaires bientôt reprises en main par les notables – vont si bien trembler que les prolétaires perdront de nouveau ce combat social, sous la Deuxième République. Ce n’est qu’un épisode de la lutte des classes : le Manifeste en donne une théorie qui va marquer le monde pendant un siècle, et changer plusieurs fois le cours de l’histoire.

Toutes les citations ci-dessous sont commentées dans nos Chroniques en 10 volumes, qui racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

« Le monde et nous, nous voulons marcher à la fraternité et à la paix. »2153

LAMARTINE (1790-1869), Manifeste aux puissances

La France parlementaire, 1834-1851 (1865), Lamartine

Devenu ministre des Affaires étrangères en février 1848, il proclame les intentions pacifiques de la Deuxième République : ne pas effrayer l’Europe qui garde en mémoire 1792, les soldats de l’an II et l’armée de l’Empire.

« La France, sans froisser les droits de personne, a repris dans le monde la place qui lui convenait. »2268

Comte WALEWSKI (1810-1868), ministre des Affaires étrangères, présidant le Congrès de la paix qui s’ouvre à Paris, 25 février 1856

Dans le décor rouge et or d’un quai d’Orsay flambant neuf, il parle au nom de Napoléon III dont la géopolitique est exemplaire. Un des rares domaines où la comparaison avec Napoléon le Grand lui est favorable.

« Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde. »2325

Victor HUGO (1802-1885), Pendant l’exil (écrits et discours de 1852-1870)(1749-1832)

Guerre franco-allemande (1870-71). De retour à Paris quand la République est proclamée, patriote et révolutionnaire, il parlera, agira, souffrira, écrira L’Année terrible (publiée en 1872). Paris joue à nouveau le premier rôle, au risque de se perdre.

« On aura besoin du socialisme pour faire un monde nouveau. »2434

Louise MICHEL (1830-1905), Lettre à la Commission des grâces, mai 1873

La Vierge rouge de la Commune, des barricades et des quartiers populaires, est condamnée à la déportation en Nouvelle-Calédonie. Elle reviendra en France (amnistie de 1880) pour militer de nouveau, prêchant l’anarchie, l’union libre, la justice.

« Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout ! »2558

POTTIER (1816-1888), paroles, et DEGEYTER (1848-1932), musique, L’Internationale, chanson

Né sous la Commune, devenu hymne du mouvement ouvrier français depuis 1899, ce chant connaît un énorme succès populaire et demeure le chant des partis socialistes et communistes : « C’est la lutte finale / Groupons-nous et demain / L’Internationale / Sera le genre humain. »

« Ne nous lassons pas, nous les philosophes, de déclarer au monde la paix. »2410

Victor HUGO (1802-1885), Discours du 25 mars 1877

La grande voix se taira en 1885, et d’autres voix s’élèveront pour parler de « la Revanche reine de France ». Cependant que dans le monde où les philosophes n’ont jamais le pouvoir, une nouvelle guerre se prépare.

Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième RépubliqueTous les commentaires de ces citations se trouvent dans la série des 10 Chroniques :

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

L’Histoire apparaît comme un scénario de film à grand spectacle, alternant avec une pièce de théâtre intime, toujours entre comédie et tragédie.

Elle s’incarne à travers toutes sortes de personnages. Les noms célèbres côtoient des inconnus, et le peuple, anonyme, occupe constamment la scène, prenant le premier rôle, de Révolution en Commune.

Toute époque tragique abonde en mots épiques et mots de la fin, mais l’esprit à la française résiste, même aux pires moments de la Terreur, des massacres ou des guerres.

Au fil des citations, l’action avance et rebondit, cependant que toutes les opinions et les passions s’expriment. Au final, il s’en dégage une réalité, voire une vérité historique, humaine et multiforme.

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire