Hugo : « On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe... »
Citation du jour

 

Monarchie de Juillet : bourgeois trop satisfaits, ouvriers trop maltraités, roi trop impopulaire, une coexistence impossible, qui finira par une nouvelle révolution beaucoup plus radicale, comme en témoigne l’Histoire en citations et toujours en marche.

« On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Le bourgeois, c’est l’homme qui a maintenant le temps de s’asseoir. Une chaise n’est pas une caste. »2052

Victor HUGO (1802-1885), Les Misérables (1862)

Le parcours politique de ce grand témoin du siècle va faire de lui un homme de plus en plus engagé, passant de la droite à la gauche, mais toujours et sincèrement du côté du peuple, des opprimés, de la misère. D’où le titre de son roman le plus populaire, à tous les sens du mot.

D’abord réservé face à Louis-Philippe, Hugo est conquis par sa belle-fille, la jeune duchesse d’Orléans. Mais la mort accidentelle de son mari, prince héritier, ruine ses rêves de futur ministre.

Nommé pair de France en 1845, il se bat contre la peine de mort, l’injustice sociale. Son parcours politique d’homme de gauche et de cœur ne fait que commencer. Sa passion pour de justes causes et sa compassion pour les faibles et les victimes, n’excluent pas un humour parfois féroce, contre les puissants. L’Histoire en citations lui doit beaucoup, d’où son troisième rang d’auteur sur plus de 1 000 noms cités.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Il faut que les ouvriers sachent bien qu’il n’y a de remède à leurs maux que dans la patience et la résignation. »2072

Casimir PÉRIER, Chambre des députés, 1831. L’Argent (1971), Pierre Miquel

Humour totalement involontaire et anachronisme revendiqué : une catégorie intéressante, édifiante et à suivre. En précisant le contexte politique : révolte des canuts à Lyon, répression sanglante. Périer, chef du gouvernement, symbolise la dureté du libéralisme qui fait loi politique, économique et sociale, sous la Monarchie de Juillet.

« Gros, gras et bête, En quatre mots c’est son portrait : Toisez-le des pieds à la tête,
Aux yeux de tous, il apparaît / Gros, gras et bête / En pelle s’élargit sa main, / En poire s’allonge sa tête,
En tonneau croit son abdomen, / Gros, gras et bête… »2058

Agénor ALTAROCHE, Gros, gras et bête, chanson. Les Républicaines : chansons populaires des révolutions de 1789, 1792 et 1830 (1848), Pagnerre

Poète et député, journaliste de la nouvelle presse républicaine née après la révolution de 1830. Humour facile : on chansonne le roi sexagénaire, caricature vivante. Main « en pelle » : allusion à la rapacité du personnage qui gère son patrimoine en bon père de famille – huit enfants pour qui il quémandera des dotations.

« Sa situation est incomparable, il est du sang des Bourbons et il en est couvert. »2057

Mme de RÉMUSAT, citée dans La Nouvelle Revue des deux mondes (1958)

Humour féroce et sanglant contre le roi, fils de Louis-Philippe Joseph, duc d’Orléans, dit Philippe Égalité, député à la Convention qui vota la mort de son cousin Louis XVI en 1793. Louis-Philippe sera haï par les royalistes en raison de ce vote régicide.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire