Frémion : « L'écologie politique est la seule idée nouvelle depuis 1945. » | L’Histoire en citations
Frémion : « L'écologie politique est la seule idée nouvelle depuis 1945. »
Citation du jour

citations histoire De l’écologie à l’environnement, il n’y a qu’un mot de plus et des déclarations pavées de bonnes intentions, avec un ministère nommé et renommé au fil de subtilités sémantiques (pour aboutir à la « Transition écologique et solidaire » confiée à Nicolas Hulot en 2017). Cela dit, l’écologie politique « peine à faire sens ».

Impossible de savoir ce que sera la suite de l’Histoire, mais nous sommes tous concernés. Alors, aux armes, citoyens du monde : révolution des mœurs ou évolution de civilisation ? Encore quelques citations, pour se faire une opinion.

À feuilleter pour en savoir plus.

« L’écologie politique est la seule idée nouvelle depuis 1945. »3358

Yves FRÉMION (né en 1947), Libération, 2 juin 2007

Écrivain, journaliste, député européen vert, son Histoire de la révolution écologiste détaille les fondements de l’écologie politique, ses acteurs et son positionnement sur l’échiquier des partis.

L’écologie scientifique est née en 1866, avec le zoologiste allemand Ernst Haeckel. L’écologie politique émerge en France, après Mai 68 : la science aboutit enfin à une conscience, en attendant une organisation et une cohérence. On prêche une révolution de la société autour de thématiques récurrentes : protection de l’environnement et sauvegarde de la nature ; solidarité sociale ; citoyenneté et démocratie ; révision des rapports Nord-Sud. Un combat pour l’environnement est toujours un combat social et citoyen – et inversement.

L’écologie a bouleversé le paysage politique, s’installant comme un grand courant de pensée qui traverse les partis et les frontières. Mais elle peine à entrer dans le jeu politico-politicien et à se concrétiser en bulletin de vote. Les déboires des Verts français, leurs maladresses et leur désunion, tranchent avec la discipline des Verts allemands. Daniel Cohn-Bendit en témoigne souvent, député vert européen jouant de sa double nationalité, de son franc-parler et de sa popularité.

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l’admettre. L’humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au nord comme au sud, et nous sommes indifférents. La Terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables. »3377

Jacques CHIRAC (né en 1932), Sommet mondial de Johannesburg, Afrique du Sud, 2 septembre 2002

Centré sur le développement durable, le Sommet adopte un plan d’action écologiquement et généreusement ambitieux : lutte contre la paupérisation, contrôle de la globalisation, gestion des ressources naturelles, respect des droits de l’homme, etc. Ce très beau discours, qui mérite plusieurs citations, a pour auteur, Jean-Paul Deléage, physicien, géopoliticien, maître de conférences universitaire, militant et historien de l’écologie.

« Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. »
« Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement. »3384

Charte de l’environnement (élaborée à l’initiative de Jacques Chirac), articles 1 et 2. 28 février 2005

Texte défendu par les ministres de l’Écologie, Roselyne Bachelot, puis Serge Lepeltier. L’environnement entre dans la Constitution au même niveau que les droits de l’homme et du citoyen de 1789, les droits économiques et sociaux de 1946.

« Nous nous engageons à mettre la préoccupation de l’environnement au centre de nos décisions, et à prendre les mesures qui s’imposent pour conjurer des périls qui menacent la survie même de l’Humanité, en particulier celui du changement climatique. Il est temps d’admettre que nous sommes parvenus au seuil de l’irréversible, et que nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre. »3405

Jacques CHIRAC (né en 1932), Appel qui clôt la Conférence de Paris, 3 février 2007

Plus de 200 participants venus d’une quarantaine de pays, en vue d’une gouvernance écologique mondiale. Le chef de l’État met à profit l’une de ses dernières apparitions publiques pour lancer cet Appel à la mobilisation internationale. Outre la création d’une ONUE (Organisation des Nations unies pour l’environnement) qui serait « une voix forte et reconnue dans le monde », l’Appel de Paris prône l’adoption d’une Déclaration universelle des droits et des devoirs environnementaux : « Cette charte commune garantira aux générations présentes et futures un nouveau droit de l’homme : le droit à un environnement sain et préservé. » La Fondation Jacques Chirac, créée en 2008, prolonge cet Appel.

« Les écolos sont capables du meilleur comme du pire ; mais c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs. »3457

Gabriel COHN-BENDIT (né en 1936), frère aîné de Daniel, sélection du prix Press Club, humour et politique, 2011

Enseignant, libertaire et proche de Noël Mamère, il sait de quoi il parle. En 2011-2012, les Verts vont se surpasser dans le pire, sans profiter d’un contexte favorable : l’écologie est le problème majeur pour l’avenir et la cause écologique a la cote, dans une opinion de plus en plus sensible à l’environnement, alertée par les scientifiques et surinformée par les médias. Le passage de Nicolas Hulot au gouvernement montre que la tâche est pour le moins ingrate.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire