Philippe le Bel : « Pesez, Louis, pesez ce que c'est que d'être roi de France. » | L’Histoire en citations
Philippe le Bel : « Pesez, Louis, pesez ce que c'est que d'être roi de France. »
Citation du jour

citations histoire moyen agePère et fils souvent associés dans l’Histoire en citations, d’autant plus que la monarchie était héréditaire de père en fils (fille ou femme exclue) et que les deux empires projetaient de se perpétuer de la même manière, par le prince impérial.

À feuilleter pour en savoir plus.

« Pesez, Louis, pesez ce que c’est que d’être roi de France. »260

PHILIPPE IV le Bel (1268-1314) à son fils aîné Louis, le jour de sa mort, 29 novembre 1314

La Nouvelle Revue des deux mondes (1973).

Message de presque tous les pères royaux à leurs successeurs, c’est le « mot de la fin » politique du dernier grand Capétien. Impopulaire de son vivant et mal aimé de certains historiens, il a fait faire des progrès décisifs à la royauté. La France est à présent le pays le plus riche et le plus peuplé d’Europe. Son fils va devenir Louis X le Hutin, dit aussi « le Querelleur ». Suivant l’exemple de rapacité du père, il dépouille les juifs et vend des chartes d’affranchissement aux serfs.

« Après qu’il fut quelque peu affaibli et chu en vieillesse, [Philippe Auguste] n’épargna pas son fils, il l’envoya par deux fois en Albigeois à grand ost pour détruire la bougrerie de la gent du pays. »204

Grandes Chroniques de France

(Rappelons François Ier qui laissera en otage ses deux fils, prisonniers de l’ennemi espagnol pendant quatre ans !)

La croisade contre les Albigeois est l’un des épisodes sanglants de l’histoire de France. Le Dauphin est allé mettre en vain le siège devant Toulouse, en 1219. Mais il prend Marmande, la même année. Devenu roi, Louis VIII le Lion ne règne que trois ans. Il poursuit cette croisade intérieure, et remporte par ailleurs des succès contre les Anglais d’Henri III.

« Père, gardez-vous à droite, père, gardez-vous à gauche. »296

PHILIPPE II de Bourgogne, dit le Hardi (1342-1404), à Jean II le Bon, bataille de Poitiers, 19 septembre 1356

Le dernier fils du roi, à 14 ans, tente de détourner les coups pour sauver son père. Le jeune prince ne régnera pas, mais recevra pour son courage la Bourgogne en apanage, et le surnom de Philippe le Hardi.

« Dieu qui avait frappé le père à l’œil a frappé le fils à l’oreille. »496

Jean CALVIN (1509-1564). Charles IX (1986), Emmanuel Bourassin

 Le « pape de Genève » fait en ces termes l’oraison funèbre de François II, mort à 16 ans d’une infection à l’oreille, le 5 décembre 1560 – un an et demi après Henri II, mort d’un œil crevé dans un tournoi. Cette malédiction divine enchante l’ennemi protestant de la France très catholique.

« De là vient le discord sous lequel nous vivons,
De là vient que le fils fait la guerre à son père,
La femme à son mari, et le frère à son frère. »503

Pierre de RONSARD (1524-1585), Discours des misères de ce temps, Remontrance au peuple de France (1562)

 Prince des poètes, devenu poète des princes, à présent protégé par Michel de L’Hospital. Le massacre de Wassy est l’acte I des grandes « misères de ce temps » qui inspirent ses Discours. Ce fervent catholique devient un auteur engagé.

« Je voudrais n’être point roi et que mon frère le fût plutôt : car j’ai peur qu’on me tue, comme on a fait du roi mon père. »663

LOUIS XIII (1601-1643), le soir du 14 mai 1610

 L’enfant qui n’a pas neuf ans restera traumatisé à jamais par ce drame, où sa mère est sans doute compromise.

« Fils de roi ; père de roi ; jamais roi ! »864

Horoscope de Louis de France. Le Siècle de Louis XIV (1751), Voltaire

 Le Grand Dauphin (Monseigneur) naît le 1er novembre 1661. Fils aîné de Louis XIV, il sera père de Philippe V roi d’Espagne, mais meurt de la petite vérole à 50 ans, avant d’avoir pu accéder au trône.

« Messieurs, vous voulez me traiter comme si j’étais Louis le Débonnaire. Ne confondez pas le fils avec le père […] Moi, je suis Charlemagne. »1856

NAPOLÉON Ier (1769-1821), aux Pères conciliaires, 17 juin 1811

 Le concile qu’il voulait à sa botte jure obéissance au pape, lequel refuse aux évêques son investiture. L’empereur qui rêva de conquérir l’Europe nous rappelle au passage que Charlemagne est souvent qualifié de « père de l’Europe ».

« Mon enfant, tu es sacré par ce plébiscite. L’Empire libéral, ce n’est pas moi, c’est toi ! »2304

NAPOLÉON III (1808-1873), à son fils, le prince impérial Eugène Louis Napoléon, âgé de 14 ans, 8 mai 1870

 Il rayonne et en oublie son mal, après le plébiscite triomphal. L’Empire devient une monarchie parlementaire : ministres responsables devant les Chambres qui ont l’initiative des lois. Quatre mois plus tard, défaite de Sedan et République.

Partager cet article

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

Logo Dico-Citations du journal Le Monde

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire