« Nous sommes perdus, nous avons brûlé une sainte. » | L’Histoire en citations
 « Nous sommes perdus, nous avons brûlé une sainte. » Secrétaire du roi d'Angleterre, après l'exécution de Jeanne d'Arc
Citation du jour

 

La fin rend cette histoire encore plus belle. Et Jeanne immortelle dans notre Histoire de France. D’où cette fête nationale au calendrier (un des 12 jours fériés), le deuxième dimanche de mai (anniversaire de la libération d’Orléans).

« Nous sommes perdus, nous avons brûlé une sainte. »348

Secrétaire du roi d’Angleterre, après l’exécution de Jeanne, Rouen, 30 mai 1431

Histoire de France, tome V (1841), Jules Michelet.

En fin de procès, le 24 mai, un moment de faiblesse : Jeanne abjure ses erreurs et accepte de faire pénitence. Elle est condamnée au cachot. Mais elle se ressaisit. En signe de fidélité envers ses voix et son Dieu, elle reprend ses habits d’homme, le 27 mai. D’où le second procès, vite expédié : condamnée au bûcher comme hérétique et relapse (retombée dans l’hérésie), brûlée vive sur la place du Vieux-Marché à Rouen, ses cendres sont jetées à la Seine. Il faut éviter tout culte posthume de la Pucelle, autour des reliques.

Jeanne ne sera béatifiée qu’en 1909 et canonisée en 1920.

« Souvenons-nous toujours, Français, que la patrie, chez nous, est née du cœur d’une femme, de sa tendresse, de ses larmes, du sang qu’elle a donné pour nous. »349

Jules MICHELET (1798-1874), Jeanne d’Arc (1853)

Charles VII, qui n’a rien tenté pour sauver Jeanne, fit procéder à une enquête quand il reprit Rouen aux Anglais. Le 7 juillet 1456, on fit le procès du procès, d’où annulation, réhabilitation de la mémoire de Jeanne.

Princesse (bâtarde de sang royal) ou simple bergère de Domrémy, petit village de la Lorraine, le mystère nourrit la légende et la fulgurance de cette épopée fascine toujours, six siècles plus tard.

« Mais où sont les neiges d’antan ? […]
Et Jeanne la bonne Lorraine / Qu’Anglais brûlèrent à Rouen ? »350

François VILLON  (vers 1431-1463), Le Grand Testament, Ballade des dames du temps jadis (1462)

Un des premiers poètes à lui rendre hommage est Villon, né (vraisemblablement) l’année de sa mort.

L’histoire de Jeanne inspirera d’innombrables œuvres littéraires, cinématographiques et artistiques, signées : Bernard Shaw, Anatole France, Charles Péguy, Méliès, Karl Dreyer, Otto Preminger, Roberto Rossellini, Robert Bresson, Luc Besson, Jacques Rivette, Jacques Audiberti, Arthur Honegger, etc. Et L’Alouette de Jean Anouilh : « Quand une fille dit deux mots de bon sens et qu’on l’écoute, c’est que Dieu est là. […] Dieu ne demande rien d’extraordinaire aux hommes. Seulement d’avoir confiance en cette petite part d’eux-mêmes qui est Lui. Seulement de prendre un peu de hauteur. Après Il se charge du reste. »

« À bas la Marianne, la fille à Bismarck,
La France est à nous, la France de Jeanne d’Arc. »2646

Me MAGNIER (fin XIXe-début XXe siècle), Quand on pendra la gueuse au réverbère, chanson

En mai 1912, Poincaré a érigé la fête de Jeanne d’Arc en fête nationale, pour se rallier des suffrages de droite. Mais la récupération du mythe de Jeanne par l’extrême droite date d’avant et se prolonge au XXIe siècle.

Dans cette chanson signée d’un avocat à la cour d’appel de Paris et très en vogue chez les Camelots du roi dans l’entre-deux-guerres, la République est traitée de « gueuse », femme de mauvaise vie, opposée à Jeanne la sainte.

« Comment voulez-vous que je fasse avec un homme qui se prend à la fois pour Jeanne d’Arc et Napoléon ! »2724

Franklin D. ROOSEVELT (1882-1945)

La Vie politique en France de 1940 à 1958 (1984), Jacques Chapsal

Le président américain n’éprouvait pas la sympathie d’un Churchill pour le chef de la France libre et de Gaulle dut se battre dans les coulisses de la guerre, pour ne pas être systématiquement éliminé des opérations. La référence aux deux personnages est pourtant juste : Napoléon est le grand homme du général (avec César et Alexandre), cependant qu’il entretient avec la France un dialogue dont il fait souvent état dans ses Mémoires : « Je suis son fils qui l’appelle […] J’entends la France me répondre. »

Notre série sur Jeanne d’Arc :

Chronique volume 1

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire