L’Ancien Régime a ses lois, ses codes et plusieurs sortes de justices, seigneuriales, religieuses et royales. Saint Louis rendant justice est un symbole fort au Moyen Âge et la monarchie absolue a des garde-fous, au nom de l’État de droit. Mais le siècle des Lumières dénonce l’injustice royale et la Révolution instaure une “ justice digne de ce nom, sortie du peuple et pour le peuple ” (Michelet).

Cliquez sur une citation pour la consulter dans son contexte historique.Retour à l’index

Affichage de 51 - 75 sur 85.

« L’arbre de la liberté ne saurait croître s’il n’était arrosé du sang des rois. »1475

Bertrand BARÈRE de VIEUZAC (1755-1841), à la tribune, 20 janvier 1793

« Ô mon peuple, Que vous ai-je donc fait ? J'aimais la vertu, la justice. Votre bonheur fut mon unique objet, Et vous me traînez au supplice ! »1477

Complainte de Louis XVI aux Français, quand le verdict fatal est connu à la fin du procès, chanson anonyme

« Soyons terribles pour dispenser le peuple de l’être. »1490

Georges Jacques DANTON (1759-1794), Discours, Convention, 9 mars 1793

« Il n’existe qu’une sorte de délit à ce tribunal, la haute trahison, et il n’y a qu’une seule peine, qui est la mort. »1529

Maximilien ROBESPIERRE (1758-1794) réaffirmant la terrible vocation du Tribunal révolutionnaire, Convention, Discours du 25 août 1793

« Ils peuvent être mes bourreaux, mais ils ne seront jamais mes juges. »1539

MARIE-ANTOINETTE (1755-1793), apprenant qu’elle va être jugée par le Tribunal révolutionnaire, début octobre 1793

« Citoyen président, je suis ici pour être raccourci et non pour être allongé. »1544

Alphonse Louis Dieudonné MARTAINVILLE (1776-1830) au Tribunal révolutionnaire, automne 1793

« Y a-t-il guillotine aujourd’hui ?— Oui, répliqua un franc patriote, car il y a toujours trahison. »1572

Reflet de l’état d’esprit du sans-culotte et du terrorisme légal

« Les têtes tombaient comme des ardoises. »1595

FOUQUIER-TINVILLE (1746-1795), après la loi du 22 prairial an II (10 juin 1794)

« La justice est à l’ordre du jour. »1608

Cri de ralliement des vainqueurs, au lendemain du 9 Thermidor (1794)

« La Cour rend des arrêts, et non pas des services. »2001

Antoine SÉGUIER (1768-1848), réponse au garde des Sceaux Peyronnet lui demandant d’arranger les choses, dans un procès contre la presse, janvier 1826

« Les lois ne manquent point à la justice ; la force ne manquera point aux lois. »2063

François GUIZOT (1787-1874), Chambre des députés, 11 septembre 1830

« Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part. »2211

Victor HUGO (1802-1885), Assemblée législative, avril 1851

« Désormais, ces messieurs sauront qu’ils ont toujours une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leur tête, ils voteront peut-être des lois plus justes. »2510

Auguste VAILLANT (1861-1894), Déclaration à la police qui l’interroge, après l’attentat qu’il a perpétré, le 9 décembre 1893

« Alors tendant ses longs bras roux / Bichonnée, ayant fait peau neuve,Elle attend son nouvel époux, / La Veuve. »2513

Jules JOUY (1855-1897), La Veuve (1887) - nom de la guillotine, en argot, chanson

« La vérité est en marche ; rien ne peut plus l’arrêter. »2515

Émile ZOLA (1840-1902), Le Figaro, 25 novembre 1897

« Nous voulons vaincre pour être justes. »2604

Georges CLEMENCEAU (1841-1929), Chambre des députés, Déclaration ministérielle du 20 novembre 1917

Pages

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !