De Gaulle : « La récréation est finie. »
De Gaulle : « La récréation est finie. »
Citation du jour

Revenu au pouvoir dix ans plus tôt pour régler le drame algérien et en finir avec la guerre d’Algérie, de Gaulle va devoir gérer Mai 68, révolte étudiante. Le président n’est pas l’homme de la situation, ni par son caractère, ni par son âge - 78 ans. S’ensuit un gigantesque happening, à la fois folklorique et historique. Suspense jusqu’à l’épilogue - en fait, il y en aura trois, en deux ans.

« La récréation est finie. »3056

Charles de GAULLE (1890-1970), Orly, samedi 18 mai 1968

Mai 68 et la question de la révolution (1988), Pierre Hempel.

Le président n’avait pas décommandé son voyage, refusant que des querelles internes passent avant ses engagements internationaux. C’était sous-estimer l’importance des événements. En moins d’une semaine, ouvriers en grève, usines et locaux occupés, directeurs et cadres séquestrés, d’abord à Sud-Aviation (Nantes).

Le 13 mai, la « prise de l’Odéon » est un coup de génie médiatique. La grève « officielle » (organisée par les syndicats) touche une des usines Renault : « Billancourt est occupé ! » Les étudiants se précipitent pour fraterniser. La radio annonce 70 000 grévistes. Ils seront 300 000 le lendemain 17 mai. La France débraie.

Débarquant d’avion, retour de Roumanie avec 12 heures d’avance, de Gaulle qui siffle la fin de la récré ajoute : « Ces jeunes gens sont pleins de vitalité. Envoyez-les donc construire des routes. »

L’humour n’est pas feint, mais la réponse est inappropriée. Son Premier ministre en place, Georges Pompidou qui fut professeur avant de s’engager en politique, est plus proche de cette jeunesse : « C’est qu’il ne s’agit pas simplement de réformer l’Université… » Il évitera le pire, dans une situation explosive.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« La réforme, oui, la chienlit, non. »3057

Charles de GAULLE, Bureau de l’Élysée, dimanche matin, 19 mai 1968

Le président de la République réunit les responsables de l’ordre qui n’existe plus, demande le nettoyage immédiat de la Sorbonne et de l’Odéon (occupés), au risque de déclencher un engrenage de violences. Ses interlocuteurs à l’Élysée obtiennent un sursis d’exécution, pour éviter l’irréparable. Le mot redevenu à la mode revient comme un boomerang.

La chienlit, c’est lui.3058

Slogan sous une marionnette en habit de général aux Beaux-Arts, 20 mai 1968

La chienlit ? Ce sont surtout 6 à 10 millions de grévistes. Et tout ce qui s’ensuit : usines occupées, essence rationnée, centres postaux bloqués, banques fermées. Les ménagères stockent. Les cafés sont pleins. La parole se déchaîne jusque dans les églises. La moindre petite ville a son mini-Odéon et sa micro-Sorbonne.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire