Abbé Grégoire : « La liberté, l'égalité, l'humanité venaient de faire un grand abattis dans la forêt des abus. » | L’Histoire en citations
Abbé Grégoire : « La liberté, l'égalité, l'humanité venaient de faire un grand abattis dans la forêt des abus. »
Citation du jour

Bien présents au Panthéon comme dans l’Histoire en citations, voici une dizaine de Noms qui ont marqué l’histoire à des titres différents.

« La liberté, l’égalité, l’humanité venaient de faire un grand abattis dans la forêt des abus. »1342

Abbé GRÉGOIRE (1750-1831)

Le Clergé de quatre-vingt-neuf (1876), Jean Wallon.

Membre du clergé qui résume l’œuvre de la Constituante, et notamment les décisions de la nuit du 4 août, sanctionnées par les décrets du 5 et du 11 août 1789.

« C’est, Messieurs, une grande erreur de croire […] que le salut public puisse commander une injustice. Cette maxime a toujours été le prétexte de toutes les tyrannies. »1404

Marquis de CONDORCET (1743-1794), Discours sur les émigrés, 27 octobre 1791 à l’Assemblée législative

Parole d’un homme nouveau en politique. Encyclopédiste, disciple des physiocrates, mathématicien et philosophe en renom, député dans la nouvelle assemblée, réélu à la Convention, il finira Girondin, se suicidant pour échapper à la guillotine.

« C’était chaud, très chaud : les os de nos grenadiers craquaient sous les balles autrichiennes comme un vitrage sous la grêle. »1704

Général LANNES (1769-1809), à Napoléon Bonaparte venu le féliciter, après la bataille de Montebello, 9 juin 1800

Commandant de la garde consulaire, Lannes a battu les Autrichiens plus nombreux, avant Marengo, la victoire décisive. Promu maréchal en 1804, il deviendra duc de Montebello, en 1808. Il mériterait aussi d’être aux Invalides avec Napoléon.

« Attentat contre la dignité humaine, violation flagrante du dogme républicain : Liberté, Égalité, Fraternité. »2160

Victor SCHŒLCHER (1804-1893), Le Moniteur, 2 mai 1848

Sous-secrétaire d’État dans le gouvernement provisoire de la Deuxième République, il plaide contre l’esclavage dans les colonies (aboli une première fois par la Convention) et voit enfin l’aboutissement de sa longue lutte.

« Paris va terrifier le monde. On va voir comment Paris sait mourir. Le Panthéon se demande comment il fera pour recevoir sous sa voûte tout ce peuple qui va avoir droit à son dôme. »2336

Victor HUGO (1802-1885), le 5 septembre 1870. Actes et Paroles. Depuis l’exil (1876), Victor Hugo

De retour après 19 ans d’exil, il va se battre pour la République, contre les Prussiens, payant de sa personne, partageant le siège de Paris et toujours militant : « Ne nous lassons pas, nous les philosophes, de déclarer au monde la paix. »

« Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, […] il faudra se soumettre ou se démettre. »2453

Léon GAMBETTA (1838-1882), Discours de Lille, 15 août 1877

C’est au président de la République que ce discours s’adresse. Républicain passionné, patriote sur tous les fronts de la guerre et de la paix, il va favoriser l’installation d’un régime parlementaire.

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage. »2411

Jean JAURÈS (1859-1914). Le Socialisme selon Léon Blum (2003), David Frapet

Socialiste à la fois internationaliste et pacifiste, il va vivre dramatiquement l’approche de la guerre de 1914, cherchant appui auprès du mouvement ouvrier pour l’éviter, avant d’être assassiné le 31 juillet 1914 par un nationaliste.

« Un jour la France me remerciera d’avoir aidé à sauver son honneur. »2518

Émile ZOLA (1840-1902), La Vérité en marche, déclaration au jury. L’Aurore, 22 février 1898

Son procès aux Assises (7-21 février 1898) fit connaître l’affaire Dreyfus au monde entier. Formidable tribune pour l’intellectuel converti aux doctrines socialistes et aux grandes idées humanitaires ! C’est aussi le romancier le plus populaire, après Hugo.

« Les grandes manœuvres sanglantes du monde étaient commencées. »2684

André MALRAUX (1901-1976), L’Espoir (1937)

Écrivain aventurier engagé aux côtés des républicains combattant au cri de « Viva la muerte  », dans la guerre civile d’Espagne qui va servir de banc d’essai aux armées fascistes et nazies. Prisonnier de guerre en 1939, évadé en 1940, rallié au général et à la Résistance, commandant la brigade d’Alsace-Lorraine à la libération, premier ministre de la Culture.

« Je ne savais pas que c’était si simple de faire son devoir quand on est en danger. »2748

Jean MOULIN (1899-1943), Lettre à sa mère et à sa sœur, 15 juin 1940

Préfet ayant refusé la politique de Vichy et rejoint Londres à l’automne 1940, parachuté en1942, comme « représentant du général de Gaulle », il a pour mission d’unifier les grands réseaux de résistants. Action à haut risque qu’il paie de sa vie.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire