Pasqua : « Nous allons terroriser les terroristes. »
Citation du jour

 

Le terrorisme change de nature, mais continue de défier l’État de droit, sous la Ve République.

Au XIXe s., la Commune de Paris (1871) opposa les insurgés d’extrême gauche aux forces de l’ordre, puis une vague d’attentats anarchistes bouleversa l’Europe. Après la guerre de 1914-18, un terrorisme intellectuel de droite (nationalisme, antisémitisme) et de gauche (communisme, socialisme) appelle au meurtre, mais l’OAS et le FLN tuent pendant la guerre d’Algérie.

« Nous allons terroriser les terroristes. »3262

Charles PASQUA (1927-2015), ministre de l’Intérieur du gouvernement Chirac, mars 1986

Citations historiques expliquées : des origines à nos jours (2011), Jean-Paul Roig.

Climat de terreur à Paris : les attentats se multiplient, Pasqua répète cette formule qui plaît à l’opinion publique et à la presse, ajoutant que « L’insécurité doit changer de camp et entre nous et les terroristes, la guerre est engagée. » Le 7 août, l’Assemblée vote les « lois Pasqua », très répressives. Mais à la rentrée, la vague terroriste revient. En septembre, l’attentat le plus meurtrier, rue de Rennes, devant le magasin Tati, fait 7 morts, 51 blessés.

« La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. »3272

Charles Pasqua (1927-2015), ministre de l’Intérieur, déclaration à la télévision en 1987

Les « années de plomb » (fin des années 1960 à fin des années 1980) voient monter un activisme violent. L’attentat politique (en Italie, Allemagne, France, et dans les régimes dictatoriaux espagnol et grec) prend une logique révolutionnaire, communiste ou néofasciste. Après dissolution des mouvements maoïstes vers 1970 se constituent plusieurs groupes de lutte armée : Action directe, Affiche rouge, Brigades rouges multiplient assassinats et enlèvements. En vertu de quoi le gaulliste Pasqua justifie les lois Pasqua. La phrase, souvent citée, fait toujours débat. C’est bon signe !

Dans un régime autoritaire, la question ne se pose même pas : la raison d’État a tous les droits. Richelieu inventa le concept, pour renforcer la monarchie, mais le pouvoir absolu abusa. En démocratie, le peuple est souverain, les droits de l’homme sont sacrés. La raison d’État demeure pour justifier des actions présumées d’intérêt public. Mais des contre-pouvoirs existent : l’opinion publique, la presse qui veut la clarté, les intellectuels qui dénoncent les abus du pouvoir.

« Nous avons la mission d’accomplir la révolution moderne la plus large et la plus féconde de toutes celles qui ont illuminé l’histoire. »2369

La Commune, Déclaration au peuple français, 19 avril 1871

Dans un contexte de guerre étrangère et de « patrie en danger » (comme sous la Révolution), Paris se soulève, élit un gouvernement d’ouvriers et de rêveurs, proclame la Commune (28 mars 1871). Elle prend des mesures qui préfigurent la IIIe République : séparation de l’Église et de l’État, instruction laïque, gratuite et obligatoire.

L’Internationale qui chante « la lutte finale » est née sous la Commune. Mais Thiers, chef du gouvernement replié à Versailles, ne peut tolérer longtemps cette insurrection révolutionnaire et armée qui fait la loi dans la capitale et terrifie la province.

Versaillais (forces de l’ordre) et Fédérés s’affrontent en mars et avril, prennent des otages. Thiers lève une armée qui entre dans Paris : c’est la « semaine sanglante » du 21 au 28 mai. La répression sera terrible, 100 000 morts et déportés.

« Désormais, ces messieurs sauront qu’ils ont toujours une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leur tête, ils voteront peut-être des lois plus justes. »2510

Auguste VAILLANT (1861-1894), Déclaration à la police qui l’interroge, après l’attentat, 9 décembre 1893

Au procès, il affirme avoir lancé sa bombe pour venger son idole Ravachol, et non pour tuer. Vaillant, 33 ans, est exécuté le 5 février 1894. Cela n’empêche pas, une semaine plus tard, l’explosion d’une autre bombe.

La flambée anarchiste qui frappe la France, inspirée de Proudhon et Bakounine en rupture de socialisme, va parcourir l’Europe, tuer l’impératrice Élisabeth d’Autriche (célèbre Sissi), le roi d’Italie Humbert Ier, et franchir l’Atlantique, pour atteindre le 25e président des États-Unis, William McKinley. Le terrorisme est une force de frappe récurrente.

Les attentats anarchistes ont des origines diverses : souvenir de la Commune commémorée vingt ans après, hostilité envers les partis de gauche, haine pour les bourgeois trop prospères. L’anarchie occupe la vie publique un quart de siècle : avec ses chansons, sa presse, ses héros et ses criminels, ses attentats, ses victimes - jusqu’au président de la République, Sadi Carnot (1894). La bande à Bonnot clôt la liste des anars célèbres, en 1912.

« L’OAS frappe où elle veut, quand elle veut, comme elle veut. »2998

Slogan de la nouvelle « Organisation Armée secrète » dans la guerre d’Algérie

Premiers tracts lancés en février 1961

L’armée fait son métier en Algérie. La pacification progresse, mais le terrorisme fait rage, le FLN multiplie les attentats. Les Européens d’Algérie savent que la négociation conduira à l’indépendance. Choisissant la politique du désespoir, l’OAS frappe. Le maire d’Évian est tué par une charge de plastic le 31 mars 1962, parce que sa ville est choisie pour accueillir les négociations. De Gaulle que rien n’arrête échappera par miracle à l’attentat du Petit-Clamart (22 août 1962).

Notre série de citations sur le terrorisme :

  • Arnaud Amaury : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! »
  • Diderot : « Le fanatisme est une peste… »
  • Deniau : « … le 11 septembre 2001 marque l’entrée dans le XXIe siècle. »

Cinquième République

 

Feuilletez les 20 premières pages

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire