Voltaire : « Cultivons notre jardin. » | L’Histoire en citations
Voltaire : « Cultivons notre jardin. »
Citation du jour

lumières citationsXVIIIe et XIXe s. Passé le temps des famines (au sens littéral du mot) et des grandes épidémies (peste ou choléra), les conditions de vie changent. Bilan globalement positif, mais inégalités de plus en plus choquantes. Les philosophes des Lumières dissertent sur la nature - est-elle bonne ou mauvaise ? On peut en débattre à l’infini - la philosophie est faite pour ça, jusqu’à la Révolution qui passe à l’action.

Au siècle suivant, la révolution industrielle bouleverse le monde, pour le pire et le meilleur.

À feuilleter pour tout savoir.

« Cultivons notre jardin. »1021

VOLTAIRE (1694-1778), Candide (1759)

Conclusion du conte, non sans rapport avec les soucis du jardinier qui vient d’acheter le château de Ferney. Mais la formule symbolique est souvent mal comprise. C’est un credo écologique, avant la lettre. « Notre jardin », c’est le monde et si la Providence se désintéresse des hommes, il leur appartient d’agir et de rendre meilleur leur « jardin », de faire prospérer leur terre, d’y travailler pour le progrès. Ce que fera Voltaire en son nouveau domaine.

« La nature a fait l’homme heureux et bon, mais […] la société le déprave et le rend misérable. »1035

Jean-Jacques ROUSSEAU (1712-1778), Dialogues : Rousseau juge de Jean-Jacques (1772-1776)

 Ce postulat fonde toute son œuvre. On le trouve dès 1750, dans le Discours sur les sciences et les arts : « Nos âmes se sont corrompues à mesure que nos sciences et nos arts se sont avancés à la perfection. » Ce « barbare » qui dénonce le faux progrès de la civilisation heurte tous les autres philosophes.

« Nous sommes l’univers entier. Vrai ou faux, j’aime ce système qui m’identifie avec tout ce qui m’est cher. »1054

DIDEROT (1713-1784), Lettres, à Falconet. Mémoires, correspondance et ouvrages inédits de Diderot (1831)

 Curiosité universelle, culture proprement « encyclopédique », auteur d’une œuvre foisonnante, amoureux de la nature et adorant la société, il est aussi à l’aise avec les petites gens (né de modeste bourgeoisie, début de vie bohème, marié à une lingère) qu’avec les intellectuels des salons et les Grands.

« La nature elle-même, dans la langue charmante de ses fruits, de ses fleurs, dans les bienfaisantes révélations de ses dons maternels, nomme les phases de l’année. »1441

Jules MICHELET (1798-1874), Histoire de la Révolution française (1847-1853)

Le calendrier de Fabre d’Églantine, député montagnard (et auteur de la romance «  Il pleut, il pleut bergère ») l’emporte sur d’autres propositions. Vendémiaire, brumaire, frimaire renvoient aux vendanges, aux brumes, aux frimas d’automne. Nivôse, pluviôse et ventôse évoquent neiges, pluies et vents d’hiver. Les mois du printemps leur succèdent, germinal, floréal, prairial, associés à germination, floraison et prairies. Enfin, l’été de messidor, thermidor et fructidor rappelle moissons, chaleur et fruits. Première victoire d’une écologie qui ne dit pas encore son nom et qui inspire le lyrisme bucolique de notre historien le plus romantique. Fabre d’Églantine est d’ailleurs l’auteur d’une Étude de la nature (1783) dédiée à Buffon, naturaliste, biologiste, créateur du Jardin des Plantes à Paris.

« L’agriculture manque de bras. »2203

Alphonse Valentin Vaysse de RAINNEVILLE (1833-1894), Rapport au ministre de l’Agriculture. Le Moniteur universel, 21 juillet 1850

La France reste rurale, mais l’industrie progresse deux fois plus vite que l’activité agricole, en 1835-1845. Cela provoque un exode de la main-d’œuvre des campagnes vers les villes, aux salaires plus élevés. De son côté, l’agriculture ne s’est pas suffisamment mécanisée. Il faut donc beaucoup de bras pour nourrir la population.

« Il nous semble que notre Paris, ce Paris dont on aime le mouvement, l’animation et le bruit, perdrait beaucoup de son charme, si les 50 000 voitures qui, tous les jours circulent à sa surface, n’en sillonnaient plus les rues, et se trouvaient en grande partie remplacées par des convois s’engouffrant dans les entrailles de la terre. »2090

Louis FIGUIER (1819-1894), L’Année scientifique et industrielle (1837)

 Étonnant constat ! Ce très sérieux vulgarisateur scientifique reconnaît que le réseau de chemins de fer souterrain en projet comporte d’admirables détails, mais il menace la solidité des constructions : « Ce travail de taupe ne s’accomplirait point sans de graves inquiétudes pour les 40 000 maisons et le million d’habitants dont se compose Paris. »

« Qu’est-ce que Paris ? Qu’est-ce que la France ? Imaginez un champ. Au lieu de l’ensemencer dans toute son étendue, on s’est avisé d’entasser la semence en un point où elle risque de ne pas germer précisément parce qu’elle y est entassée. Ce champ, c’est la France, ce point, c’est Paris. »2241

Louis BLANC (1811-1882), Histoire de la révolution de 1848, volume II (1871)

Paris grandit et s’embellit sous le Second Empire : Haussmann, préfet débordant d’énergie, taille et retaille la capitale à coups de pioches et de millions. Mais on dénonce déjà l’excessive centralisation - un mal bien français. L’afflux des ruraux en quête de travail est encore facilité par le réseau de voies ferrées en étoile, qui toutes convergent vers la capitale.

Partager cet article

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Dictionnaire

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

Logo Dico-Citations du journal Le Monde

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire