Bruant : « D'abord faut pus d'gouvernement, Pis faut pus non pus d'République... » | L’Histoire en citations
Bruant : « D'abord faut pus d'gouvernement, Pis faut pus non pus d'République... »
Citation du jour

 

Désenchantement, écœurement, rejet - la critique du « système » se manifeste sur tous les tons, parfois les plus extrêmes, à gauche comme à droite. France ingouvernable ou fatalité politique épisodique ? On peut (se) poser la question, avec le recul de l’Histoire en citations. La Troisième République est un cas exemplaire.

« D’abord faut pus d’gouvernement, Pis faut pus non pus d’République, Pus d’Sénat et pus d’Parlement […] Pus d’lois, pus d’armées, pus d’église, Faut pus d’tout ça, faut pus rien ! Alors c’est nous qui s’ra les maîtres… »2546

Aristide BRUANT (1851-1925), Plus d’patrons, chanson

L’Argot au XXe siècle (1901), Aristide Bruant, Léon de Bercy.

« … C’est nous qui f’ra c’que nous voudrons, / Y’aura pus d’chefs, pus d’contremaîtres, / Pus d’directeurs et pus d’patrons. »

L’anarchie est la manifestation extrême du rejet de tout système et Bruant l’un des plus authentiques chansonniers de ce mouvement. À la fin du XIXe siècle, sa violence peut se comparer au terrorisme des années 2000.

La flambée anarchiste inspirée de Proudhon et Bakounine en rupture de socialisme va parcourir l’Europe, tuer l’impératrice Élisabeth d’Autriche (célèbre Sissi), le roi d’Italie Humbert Ier, et franchir l’Atlantique, pour atteindre le 25e président des États-Unis d’Amérique, William McKinley.

En France, les attentats anarchistes ont des origines diverses : souvenir de la Commune commémorée vingt ans après, hostilité envers les partis organisés de gauche qui veulent un État socialiste, haine pour les bourgeois dont les affaires prospèrent. Sadi Carnot, président de la République, sera assassiné à Lyon le 25 juin 1894.

L’anarchie est aussi le reflet du climat social, à partir de 1905 : effervescence ouvrière et hostilité confuse à tout pouvoir. L’anarchisme révolutionnaire fait la loi dans les syndicats, autrement dit le désordre dans le pays. Il pose les vraies questions - la condition ouvrière - mais ne permet aucune solution. D’où la réaction de Clemenceau, « premier flic de France » à la tête du gouvernement.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Il est singulier que tout progresse ici-bas, excepté l’éloquence officielle. J’ai retrouvé ces jours-ci un discours de 1824 ; c’était exactement le même genre de niaiseries que ceux de 1868. »2295

ROCHEFORT, La Lanterne, 4 juillet 1868

Humour désabusé d’un journaliste de gauche. L’éloquence de Thiers ne remplace pas celle des Chateaubriand, Lamartine et Hugo des grands jours. Aujourd’hui, on regrette les tribuns d’hier et depuis la sortie de scène de De Gaulle (auteur le plus cité après Napoléon et avant Hugo), le niveau moyen des citations a baissé, avec celui des discours.

« L’élection encourage le charlatanisme. »2395

RENAN, La Réforme intellectuelle et morale de la France (1871)

Sa Vie de Jésus (1863) fait scandale et le rend célèbre. Il se montre de plus en plus sceptique face à la démocratie ou du moins l’usage qui en est fait. Même attitude de nombreux intellectuels de droite comme de gauche, tel Anatole France.

« Michelet appelait la République : « une grande amitié ». Michelet était un poète et les temps sont changés : la République n’est plus qu’une grande camaraderie. »2393

Robert de JOUVENEL, La République des camarades (1913)

Le titre définit le régime : la camaraderie prévaut dans la vie publique. Premiers visés, les députés qui vont et (re)viennent entre la Chambre et le gouvernement. La politique devient à la fois un métier et un jeu : les acteurs seront souvent médiocres et le spectacle de la « politique politicienne » lassera le pays.

« Il n’y a plus beaucoup de républicains en France. La République n’en a pas formés. C’est le gouvernement absolu qui forme les républicains. »2529

Anatole FRANCE, Monsieur Bergeret à Paris (1901)

Fin de son Histoire contemporaine, portrait pessimiste et lucide de la société. Fidèle à ses convictions socialistes (bientôt communistes), il se garde de tout dogmatisme et même de tout parti. Soulignons le paradoxe : le régime a résisté aux crises, la République est entrée dans les mœurs, mais les Français sont plus que jamais critiques et divisés.

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire