Bury : « Appauvri d’âme et de sang, le fils [d’Henri IV] traîna, bâilla sa vie ; et le plus grand service qu’il ait rendu à la France est d’avoir maintenu Richelieu au pouvoir. » | L’Histoire en citations

Deux volumes disponibles en version papier !

Deux volumes de l'Histoire en citation disponibles en version papier

Chronique du jour

 

Naissance de la monarchie absolue (suite).

Règne de Louis XIII et Richelieu (29 avril 1624, Richelieu entre au Conseil du roi - 14 mai 1643, mort de Louis XIII).

Deux personnages unis dans le « ministériat », cas unique dans l’histoire : « En dépit de tous, sinon de tout, l’action du cardinal [Richelieu] conjuguée avec celle du roi [Louis XIII] avait été décisive pour l’avenir du pays, en l’engageant dans la voie qui allait faire de lui un état moderne. » (Charles de Gaulle)

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

Personnage de Louis XIII

« Appauvri d’âme et de sang, le fils [d’Henri IV] traîna, bâilla sa vie ; et le plus grand service qu’il ait rendu à la France est d’avoir maintenu Richelieu au pouvoir. »679

BLAZE de BURY (1813-1888), Revue des deux mondes (15 août 1876)

Après la mort de Luynes, le roi va trouver le grand conseiller de son règne dans la coterie de ceux dont il se méfie pourtant le plus au monde : les favoris de la reine mère. Comprenant ses vertus politiques, il le soutiendra envers et contre tout et tous (…) Mais la tuberculose dont il mourra l’épuise presque tout au long de sa vie.

« À Dieu ne plaise que l’adultère entre jamais en ma maison ! »680

LOUIS XIII (1601-1643), alors qu’on lui montre une jeune femme fort belle (…)

À ce roi dont le mariage est un échec conjugal, à cet homme très pieux, sans doute peu porté sur les plaisirs de l’amour et plus enclin à s’entourer d’hommes, on ne prête qu’un seul amour véritable : Louise de La Fayette, aussi belle que spirituelle (…) Le cardinal a provoqué sa rencontre avec le roi, espérant son aide pour influencer Louis XIII (…)

« Rien ne doit être plus libre que les consciences. Je ne souffrirai que nul de mes sujets de la religion prétendue réformée soit oppressé ni violenté en sa foi. »681

LOUIS XIII (1601-1643). Pensées choisies des rois de France (1920), recueillies et annotées par Gabriel Boissy

Bien que fervent catholique, il s’adresse ainsi au huguenot Lesdiguières, en 1622. Mais devant « l’État dans l’État » que représentent les protestants, donc le danger pour la monarchie et l’unité de la France, il ne peut pas toujours maintenir cette politique de tolérance (…) Le siège de La Rochelle sera l’un des plus atroces de l’histoire.

« Jugez s’il faut de la mémoire pour appeler comme [le roi] fait quatre mille personnes par leur nom, et n’oublier jamais le visage d’une personne qu’il aura vue une seule fois. »682

Théophraste RENAUDOT (1586-1653). Mémoires de Saint-Simon (posthume, 1879)

Cela confirme le soin que Louis XIII attache aux détails, et son souci de bien faire son métier de roi. Renaudot est son médecin et secrétaire. Il est aussi journaliste, créant en 1631 La Gazette, dont Richelieu veut faire la « voix de la France ».

« Les quatre pieds carrés du cabinet du roi me sont plus difficiles à conquérir que tous les champs de bataille de l’Europe. »683

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642) (…)

Nouvelle preuve du caractère de Louis XIII, prince jaloux de son autorité. C’est l’homme des décisions brusques – de l’assassinat de Concini aux barbes rasées de ses officiers. Sa mère en fera souvent les frais. Dans les derniers temps, il supporte mal l’autorité d’un ministre qu’il a cessé d’aimer, mais il le soutient jusqu’à la mort (…)

Personnage d’Armand Jean du Plessis, cardinal, duc de Richelieu.

« Quand une fois j’ai pris ma résolution, je vais droit à mon but, je renverse tout, je fauche tout, et ensuite je couvre tout de ma robe rouge. »684

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642). Histoire du ministère du cardinal de Richelieu, tome II (1816), Antoine Jay

Michelet fait un saisissant portrait du « sphinx à robe rouge » : « Que de contrastes en lui ! Si dur, si souple, si entier, si brisé ! (…) Il vous regarde du fond de son mystère. » Mystère en vertu de quoi l’« homme rouge » est très diversement jugé par les contemporains comme par les historiens. Son Testament politique nous donne quelques pistes (…)

« Qui a la force a souvent la raison, en matière d’État. »685

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642), Testament politique

« … Et celui qui est faible peut difficilement s’exempter d’avoir tort au jugement de la plus grande partie du monde. » Richelieu est un homme du XVIIe siècle. Pour lui, le pouvoir monarchique vient de Dieu et la puissance du pays n’existe que par ce pouvoir. Il faut donc que le roi sache se faire obéir à l’intérieur, et craindre à l’extérieur (…)

« En matière d’État, il faut tirer profit de toutes choses, et ce qui peut être utile ne doit jamais être méprisé. »686

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642), Testament politique

Carl J. Burckhardt, dans son Richelieu (1966), parle très justement du « grand pragmatique guettant chaque occasion ». Point commun avec un autre grand homme d’État, Charles de Gaulle, qui l’admirait et rendit hommage à son action pour la France.

« Il faut dormir comme le lion, sans fermer les yeux. »687

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642), Testament politique

Tel est le devoir de l’homme d’État (…) Richelieu mourra d’épuisement, rongé par un ulcère. Ce mal particulièrement pénible n’est pas sans rapport avec le sombre aspect du personnage vu par Michelet.

« Quelle tragédie plus sombre que sa personne même ! Auprès Macbeth est gai […] Le plus souvent il ravalait le fiel et la fureur, couvrait tout de respect, de décence ecclésiastique. »688

Jules MICHELET (1798-1874), Histoire de France au dix-septième siècle, Richelieu et la Fronde (1858)

Le sens et le goût du secret reviennent souvent dans les lettres signées Richelieu. Et dans une tragédie qui lui est attribuée – Mirame – on trouve cet alexandrin : « Savoir dissimuler est le savoir des rois. »

« Bien des hommes sauveraient leur âme en tant que particuliers qui se damnent comme personnes publiques. »689

Cardinal de RICHELIEU (1585-1642), Testament politique

Il a une très haute notion de ses devoirs d’homme d’État, pas toujours faciles à concilier avec ceux d’homme d’Église. L’homme privé demeure mal connu (…) Dumas lui donne le rôle du méchant, dans Les Trois Mousquetaires. Mais « il est permis de violer l’histoire, à condition de lui faire un enfant », assure le romancier, et ce roman de cape et d’épée est un bel enfant.

« Richelieu avait foudroyé plutôt que gouverné les humains. »690

Cardinal de RETZ (1613-1679), Mémoires (1671-1675)

(…) Pour rendre aussi absolue que possible cette monarchie dont il est le ministre (étymologiquement, le serviteur), Richelieu a obligé tout un peuple « léger », frondeur, rebelle à obéir au roi, il a écrasé les résistances, éliminé les adversaires, bravé l’impopularité. Louis XIII lui doit son règne, et il prépare la France de Louis XIV (…)

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire