Charles VII : « Il a reçu chez lui un renard qui mangera ses poules. » | L’Histoire en citations
Charles VII : « Il a reçu chez lui un renard qui mangera ses poules. »
Citation du jour

 

Aimez-vous les bêtes ? L’histoire en est pleine. La métaphore animale est fréquente et fait image, souvent avec humour, parfois avec humeur. La philosophie et le drame s’en mêlent aussi. D’où ce florilège de citations.

Des animaux sont plus ou moins à la mode, selon les époques. À la fin de la série, pourquoi pas un top ten ou le tiercé gagnant ?

« Il a reçu chez lui un renard qui mangera ses poules. »363

CHARLES VII (1403-1461), apprenant que son fils s’est réfugié chez le duc de Bourgogne, fin août 1456

Histoire de France (1833-1841), tome V (1841), Jules Michelet.

Le roi régnant parle du futur roi, Louis XI : le père connaît la perfidie du fils, dauphin impatient de régner, qui sera le dernier grand roi du Moyen Âge. Le duc de Bourgogne, Philippe le Bon, grand féodal et souverain le plus puissant d’Europe, est trop heureux d’accueillir chez lui le futur roi de France… venu conspirer contre son père.

« Le renard crotté a échappé au repaire du loup. »376

Philippe de COMMYNES (1447-1511), Mémoires (1524)

Louis XI le rusé est toujours le renard dans cette histoire – « crotté », pauvrement habillé, ce roi ne paie pas de mine. Le loup, c’est Charles le Téméraire (fils de Philippe, duc de Bourgogne). Il a fait prisonnier à Péronne le roi de France qui encourageait les Liégeois à la révolte. Démasqué, Louis XI signe n’importe quoi, mais de retour à Paris, fin 1468, il va renier tous les engagements et fera condamner le Téméraire pour félonie, en décembre 1470.

Commynes, chroniqueur originaire des Flandres et au service du Téméraire, passe dans le camp du roi de France dont il devient le conseiller intime. Une bonne affaire pour tout le monde – hormis le « loup » bourguignon.

« Nos lois sont comme toiles d’araignes […] les petits moucherons et petits papillons y sont pris […] les gros taons les rompent et passent à travers. »405

RABELAIS (vers 1494-1553), Le Cinquième livre (posthume)

Cette inégalité devant la loi des sujets qui ne sont pas encore des citoyens sera dénoncée jusqu’à la Révolution. La France devient pourtant « pays des lois » : la justice royale s’enrichit de nouveaux Parlements, la frontière se précise entre juridictions civiles et ecclésiastiques et les procès de Grands du royaume, suivis de condamnations exemplaires (parfois à mort) montrent que les « gros taons » peuvent être pris.

Rabelais, génie des lettres au service de la langue, jongle avec les mots et les images et enrichit naturellement le bestiaire français, sous la Renaissance.

« La maison est à l’envers lorsque la poule chante aussi haut que le coq. »408

Noël du FAIL (vers 1520-1591), Contes et Discours d’Eutrapel (1585)

Ce dicton du XVIe siècle inspire Molière dans Les Femmes savantes : « La poule ne doit point chanter devant le coq. » Parler de misogynie serait sans doute un anachronisme.

Conteur humaniste, du Fail cherche à instruire et divertir, s’inspirant avec talent de Rabelais et Montaigne. La poule et le coq vont se retrouver au fil de l’histoire, dans des contextes bien différents.

« J’ai couvé un œuf de colombe, Luther en a fait sortir un serpent. »450

ÉRASME (1469-1536), Éloge de la folie (1520)

Grand humaniste hollandais, il parcourt l’Europe et rompt en 1524 avec la doctrine luthérienne où « nul ne retrouvait l’esprit de l’Évangile ». L’humanisme entraîne une libération des esprits et la redécouverte de l’Écriture dans son texte original : le schisme est inévitable, Érasme l’exprime clairement. La Renaissance porte en elle tous les ferments de la révolution religieuse qui prend le nom de Réforme et mènera aux guerres de religion.

« Comme corbeaux acharnez, / Sur ce corps mort vous venez. »513

Jacques YVER (vers 1548-vers 1572), Complainte sur les misères de la guerre civile (1570)

Le corbeau (si noir et croassant) est toujours un oiseau de malheur, dans l’histoire. La guerre civile (autre nom des guerres de Religion) mène à une anarchie intérieure qui permet aux étrangers de s’immiscer dans les affaires de la France. Les principaux corbeaux seront nos ennemis anglais et espagnols. Les patriotes français s’inquiètent à juste titre de cette faiblesse de la France qui fait le jeu et la force de ses voisins.

Gauleetmoyenage

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire