Clemenceau : « Qu'est-ce qui les sépare ? Leurs idées. Ils en ont si peu. » | L’Histoire en citations
Clemenceau : « Qu'est-ce qui les sépare ? Leurs idées. Ils en ont si peu. »
Citation du jour

 

La critique des hommes politiques tourne au jeu de massacre.

Ça commence sous la Troisième République, avec la naissance du métier de député. Le personnel politique est systématiquement discrédité.

Ce déchaînement démocratique est de bonne guerre, la liberté est la première valeur républicaine, ce sport national plaît au public, mais la médiatisation peut avoir des effets pervers.

« Qu’est-ce qui les sépare ? Leurs idées. Ils en ont si peu. »2535

Georges CLEMENCEAU (1841-1929), ironisant à la vue de deux députés fâchés à mort, ce qui ne les empêche pas de trinquer à la buvette du Palais-Bourbon

Nouveaux paysages de campagne (1997), Philippe Alexandre.

Selon d’autres sources : « Qu’est-ce qui les sépare ? Leurs idées. C’est si peu de chose. » Cela signifie exactement la même chose, dans l’esprit de Clemenceau, le Tigre à l’humour féroce, l’infatigable Tombeur de ministères - avant de devenir chef du gouvernement, premier flic de France, puis Père la Victoire. Un grand homme politique, également doué d’humour et de lucidité.

La République des députés devient « La République des camarades  ». Comme l’écrira Robert de Jouvenel dans ce livre daté de 1914 : « Il y a moins de différence entre deux députés dont l’un est révolutionnaire et l’autre ne l’est pas, qu’entre deux révolutionnaires, dont l’un est député et l’autre ne l’est pas. »

Modérée, puis radicale, la Troisième République a créé tout à la fois les règles du jeu parlementaire et le métier de député comme de ministre. Décriée, souvent compromise par les crises, scandales et autres affaires, elle constitue un étrange microcosme de camaraderie et de rivalités, voire de haines.

Toutes les citations ci-dessous sont commentées dans nos Chroniques en 10 volumes, qui racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

« Il y a deux organes inutiles : la prostate et le président de la République. »2391

CLEMENCEAU

Mot fameux du célèbre Tombeur de ministères. Cette fois, il attaque la tête de l’État.

« Votons pour Carnot, c’est le plus bête, mais il porte un nom républicain ! »2491

CLEMENCEAU

Un argument qui resservira. Humour ravageur, visant à nouveau le futur président de la République (assassiné par un anarchiste).

« La Quatrième République doit, pour une large part, la suite ininterrompue de ses désastres et sa ridicule fin à un personnel politique mal préparé qui n’avait pas fait ses classes. »2843

MAURIAC

Écrivain passionnément politique et gaulliste. La Quatrième a tous les défauts de la Troisième. La Cinquième République « signée de Gaulle » en tire leçon.

« L’ennui avec nos hommes politiques, c’est qu’on croit faire leur caricature, alors qu’on fait leur portrait. »2844

SENNEP

L’un des plus talentueux caricaturistes de la presse française, résolument de droite. Les Guignols de l’Info suivront.

« La politique, ce n’est pas de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. »2875

QUEUILLE

Mot prêté à ce politicien très professionnel, plus de 20 fois ministre sous la Troisième, puis chef du gouvernement sous la Quatrième République. De quoi discréditer un peu plus le personnel politique.

Dix chroniques de l'Histoire en citationsTous les commentaires de ces citations se trouvent dans la série des 10 Chroniques :

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

L’Histoire apparaît comme un scénario de film à grand spectacle, alternant avec une pièce de théâtre intime, toujours entre comédie et tragédie.

Elle s’incarne à travers toutes sortes de personnages. Les noms célèbres côtoient des inconnus, et le peuple, anonyme, occupe constamment la scène, prenant le premier rôle, de Révolution en Commune.

Toute époque tragique abonde en mots épiques et mots de la fin, mais l’esprit à la française résiste, même aux pires moments de la Terreur, des massacres ou des guerres.

Au fil des citations, l’action avance et rebondit, cependant que toutes les opinions et les passions s’expriment. Au final, il s’en dégage une réalité, voire une vérité historique, humaine et multiforme.

En un tweet comme en mille, « l’Histoire a du talent ! »

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire