Danton : « Soyons terribles pour dispenser le peuple de l'être. » | L’Histoire en citations
Citation du jour

 

La Révolution et le peuple. Le peuple est sans cesse invoqué, du premier au dernier jour de la Révolution faite par et pour lui : obsession, omniprésence dans les citations, les écrits et les discours, de la « gauche » à la « droite ».

« Soyons terribles pour dispenser le peuple de l’être. »1490

DANTON (1759-1794), Discours, Convention, 9 mars 1793

Archives parlementaires de 1787 à 1860 (1901), Assemblée nationale.

Parole de Montagnard, et l’orateur ne défend pas ici un principe. Il demande à l’Assemblée de concrétiser son projet de Tribunal révolutionnaire : « Organisons un tribunal, non pas bien, cela est impossible, mais le moins mal qu’il se pourra, afin que le glaive de la loi pèse sur la tête de ses ennemis. » Selon Danton, cela devrait éviter les massacres populaires. La suite de l’histoire va démontrer le contraire.

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »1514

Constitution du 24 juin 1793, article 35

Constitution de l’an I jamais appliquée, la Terreur instaurant un régime révolutionnaire. Elle fait la part belle au peuple : approuvée par référendum au suffrage universel, très démocratique et décentralisatrice, proclamant de nouveaux droits économiques et sociaux (dont l’instruction), consacrant la souveraineté populaire, le recours au référendum… et le droit à l’insurrection, considéré comme un devoir. Mais cet article est inapplicable : « Le droit à l’insurrection, incontestable en théorie, est en fait dépourvu d’efficacité. La loi constitutionnelle d’un pays ne peut le reconnaître sans jeter dans ce pays un ferment d’anarchie. C’est ce qui faisait dire à Boissy d’Anglas que la Constitution de 1793 avait organisé l’anarchie » (Léon Duguit, Traité de droit constitutionnel).

« Nos ennemis font une guerre d’armée, vous faites une guerre de peuple. »1285

ROBESPIERRE (1758-1794), Directive aux armées, Convention, 16 avril 1793

Ces guerres révolutionnaires sont un phénomène radicalement nouveau. La République ne peut plus compter sur l’armée de l’Ancien Régime - troupes sujettes aux paniques, appelées les « vaincre ou courir ». Il faut mobiliser en masse pour faire face à la première coalition, l’Europe (des rois) contre la Révolution. On passe de 80 000 hommes en 1792 à un million, fin 1793 ! Il faut politiser ces nouveaux soldats, pour une plus grande efficacité des bataillons. On distribue Le Père Duchesne, d’Hébert. Mobilisée et politisée corps et âme, d’abord volontaire, puis soumise au service obligatoire, cette armée entre dans la légende des soldats de l’an II. C’est le peuple combattant : « Tremblez ennemis de la France / Rois ivres de sang et d’orgueil / Le peuple souverain s’avance / Tyrans, descendez au cercueil. » Chant du départ (1794).

« Je suis du peuple, je n’ai jamais été que de là, je ne veux être que cela ; je méprise quiconque a la prétention d’être quelque chose de plus. »1407

ROBESPIERRE (1758-1794), Discours au club des Jacobins, 2 janvier 1792

Discret sous la Constituante, absent de la Législative, il s’exprime à cette tribune qui convient à l’avocat provincial, introverti, solitaire, émotif, hypersensible. Il y a du Rousseau en lui, le Contrat social est son livre de chevet. Quelle que soit sa sincérité, il reste bourgeois d’allure. Le contraire de Marat, « l’Ami du peuple », idole des sans-culottes de Paris.

« Peuple, je meurs innocent ! »1479

LOUIS XVI (1754-1793), à la foule, place de la Révolution à Paris (aujourd’hui place de la Concorde), 21 janvier 1793. Mot de la fin

Le roi s’adresse à son peuple dont il n’a jamais voulu verser le sang. Scène maintes fois reproduite : le bourreau brandit la tête du roi, face au peuple amassé pour le spectacle - femmes au premier rang, les fameuses « tricoteuses ».

« Peuple ! Réveille-toi à l’Espérance. »1643

Gracchus BABEUF (1760-1797), Le Tribun du Peuple, 30 novembre 1795

À l’opposé de l’échiquier politique, ce révolutionnaire passe une partie de la Terreur en prison et fonde son journal dédié au Peuple, après le coup d’État de Thermidor (27 juillet 1794). Il y expose ses théories communistes, privilégiant la notion de lutte des classes et visant à une société des Égaux. Le communisme s’en inspirera, au siècle suivant.

« Je meurs le jour où le peuple a perdu la raison ; vous mourrez le jour où il l’aura recouvrée. »1550

Marie David Albin LASOURCE (1762-1793), mot de la fin, 31 octobre 1793

Ancien pasteur, acquis à la Révolution, défendant courageusement ses convictions, décrété d’accusation, jugé avec les Girondins auxquels il s’est rallié, in extremis. Beaucoup de condamnés pensent au peuple. Rappelons Danton, qui a bien joué de sa « gueule » à la tribune : « Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut bien la peine. » (5 avril 1794).

« En 1796, c’est le peuple qui est harassé ; il se retire en masse ; il a besoin de sommeil, il va dormir pendant un tiers de siècle. »1644

Edgar QUINET (1803-1875), La Révolution (1865)

Le peuple a tout supporté, faim, misère, massacres, guerres civiles et étrangères, levée en masse, impôts, inflation. Il n’y aura plus de révolution avant 1830. Entre-temps, le peuple verra passer plusieurs régimes, dont l’Empire harassant.

Révolution

Le peuple et la Révolution : une histoire à retrouver dans le tome 5 des Chroniques de citations historiques (Feuilletez les 20 premières pages de notre livre électronique).

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € seulement le volume).

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire