De Gaulle : « Croit-on qu'à soixante-sept ans, je vais commencer une carrière de dictateur ? » | L’Histoire en citations
De Gaulle : « Croit-on qu'à soixante-sept ans, je vais commencer une carrière de dictateur ? »
Citation du jour

 

Cinquième République. Trois présidents ont marqué l’histoire récente, trois personnages comme on n’en fera plus, en bonne place dans l’indexation de notre site.

De Gaulle, auteur le plus cité dans l’Histoire en citations, juste après Napoléon et avant Hugo (deux présidents « uchroniques ») est l’initiateur de cette nouvelle République, plus présidentielle que parlementaire. Au-delà du portrait « officiel », voici quelques mots qui donnent à voir l’homme.

« Croit-on qu’à soixante-sept ans, je vais commencer une carrière de dictateur ? »2923

Charles de GAULLE (1890-1970), conférence de presse, 19 mai 1958

1958, le retour de De Gaulle (1998), René Rémond.

Retour du général, avec son humour. La situation est tragique. La France, déchirée par la guerre d’Algérie, est au bord de la guerre civile. René Coty préside une Quatrième République à l’agonie - « le cadavre bafouille ». Il va se tourner vers « le plus illustre des Français » pour prendre la tête du gouvernement.

De Gaulle, retiré de la scène politique peu après la guerre (20 janvier 1946), très hostile au régime des partis de la Quatrième, se tient en réserve de la République et sent son heure enfin revenue ! Il a quitté sa retraite de Colombey et rédigé un communiqué de presse (15 mai) en pesant chaque mot : « Naguère, le pays, dans ses profondeurs, m’a fait confiance pour le conduire tout entier jusqu’à son salut. Aujourd’hui, devant les épreuves qui montent de nouveau vers lui, qu’il sache que je me tiens prêt à assumer les pouvoirs de la République. » Il tient quand même à tranquilliser une opinion émue par sa déclaration, dans un pays où les pires rumeurs ont cours…

Début juin, investiture votée par 329 voix contre 224 (communistes, radicaux socialistes amis de Mitterrand et de Mendès France). Il a obtenu ce qu’il voulait : pleins pouvoirs en métropole, pouvoirs spéciaux en Algérie et modification de la Constitution, pour lui permettre d’en préparer une nouvelle - ratifiée par le référendum du 28 septembre (80 % de oui).

21 décembre, il est élu président de la (Cinquième) République avec 77,7 % des voix au suffrage indirect (80 000 grands électeurs). Il fera passer en 1962 une réforme qui lui tient à cœur, l’élection du président au suffrage universel, approuvée par référendum. Une manière de se passer des partis qu’il déteste et d’être en contact direct avec le peuple.

Mai 68 sera une épreuve imprévue et marquante : la révolte de la jeunesse face à un homme vieillissant.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Depuis quelque chose comme trente ans que j’ai affaire à l’histoire, il m’est arrivé quelquefois de me demander si je ne devais pas la quitter. »3072

De GAULLE, De Gaulle, 1958-1969 (1972), André Passeron

Folle journée de Mai 68 : le général a disparu. « Oui ! le 29 mai, j’ai eu la tentation de me retirer. Et puis, j’ai pensé que, si je partais, la subversion menaçante allait déferler et emporter la République. Alors, une fois de plus, je me suis résolu ».

« Chez de Gaulle, il n’y a pas de Charles. »2725

MALRAUX, Tout est bien (1989), Roger Stéphane

La vie privée du général reste très privée - et sa famille très discrète. La pudeur passe pour de l’orgueil chez de Gaulle. Même très populaire, le personnage en impose à tous et garde une part de mystère.

« Le général de Gaulle se tient sous le regard du général de Gaulle qui l’observe, qui le juge, qui l’admire d’être si différent de tous les autres hommes. »2976

MAURIAC, De Gaulle (1964)

Autre témoin de son temps et fervent gaulliste, mais jamais du style « godillot ». Le romancier a magnifiquement défini de Gaulle : « Un fou a dit « Moi, la France » et personne n’a ri parce que c’était vrai. »

« Je ne vais pas mal. Mais rassurez-vous, un jour, je ne manquerai pas de mourir. »3021

De GAULLE, Conférence de presse, 4 février 1965

Toujours l’humour et le suspense entretenu. Nul ne sait s’il sera candidat à sa propre succession, à la fin de l’année. Cette échéance présidentielle et la première élection au suffrage universel ravivent l’intérêt du public pour la politique.

« À la fin, il n’y a que la mort qui gagne. »2980

De GAULLE, citant volontiers ce mot de Staline, dans ses Mémoires de guerre

Malraux reprend le mot dans ses Antimémoires. Mort omniprésente dans le dialogue qui unit les deux hommes, jusqu’au 10 novembre 1990 : « Le général de Gaulle est mort. La France est veuve. » Pompidou, président de la République.

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire