Élizabeth II (1926-2022), portrait en citations | L’Histoire en citations
Édito de la semaine

Élizabeth II (1926-2022), reine du Royaume-Uni, femme de devoir, de famille et d’humour, ayant survécu à tous les drames nationaux et privés, avant de fêter son jubilé de platine au sommet de sa popularité.

« J’aurais aimé être une dame vivant à la campagne avec beaucoup de chevaux et de chiens. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), en 1938. Élizabeth II - La Reine (2018), Jean des Cars

Héritière présomptive de la Couronne britannique depuis l’âge de 10 ans,  elle s’exprime ainsi à 12 ans : son précepteur lui demande ce qu’elle aurait aimé faire si elle n’avait pas été princesse. Sa réponse est déjà révélatrice de sa personnalité. Mais les chevaux et les chiens feront toujours partie de son entourage – c’est même une passion royale.

Autre signe particulier : elle apprend la langue française avec une aristocrate belge : en visite en France, la reine parle  couramment notre langue. Même remarque pour son époux le prince Philip qui a vécu enfant à Saint-Cloud (lors du départ en exil de la famille royale grecque).

« Je déclare devant vous tous que toute ma vie, qu’elle soit longue ou courte, sera consacrée à votre service et au service de notre grande famille impériale à laquelle nous appartenons tous. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), serment du Cap, discours radiodiffusé depuis l’Afrique du Sud le 21 avril 1947, le jour de ses 21 ans

Une promesse qu’elle honore toujours. Tout le contraire de sa sœur cadette Margaret surnommée « la princesse rebelle » et de sa progéniture à venir, source d’innombrables problèmes de famille relayés par les médias.

Élizabeth accède au trône à 25 ans, à la mort de son père George VI. Son couronnement est le premier retransmis à la télévision le 2 juin 1953 - un événement en France, pays anglophile depuis le siècle des Lumières et l’Entente cordiale, notre République ayant un goût prononcé pour le feuilleton des familles royales. Elle devient la souveraine impériale de sept États du Commonwealth : Afrique du Sud, Australie, Canada, Ceylan, Nouvelle-Zélande, Pakistan… et Royaume-Uni. Entre 1956 et 1992, le nombre de ses royaumes diminue, certains obtiennent leur indépendance et d’autres deviennent des républiques. En 70 ans de règne, elle verra se succéder quinze Premiers ministres britanniques, de Winston Churchill à Boris Johnson. Cas très particulier de Margaret Thatcher, onze ans au pouvoir, une relation complexe de haine et d’admiration entre ces deux femmes – voir la très populaire série télé The Crown.

« Être vue pour être crue. » et en VO : « To be seen, to be believed. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), sa maxime pour définir sa fonction. Marion L’Hour, France Inter, 12 novembre 2021

Avec cette devise officieuse, Sa Majesté donne la clef de son pouvoir : il est indispensable de se montrer en public pour garder la confiance de ses sujets. À défaut de pouvoirs politiques réels, son rôle repose sur la représentation : symbole de la nation, la reine doit se montrer pour s’attirer les faveurs de ses sujets et garantir sa légitimité. En cela se définit la monarchie parlementaire anglaise.

De manière plus anecdotique, elle impose sa présence médiatique et doit y prendre goût. Elle affiche des couleurs vives, des robes à fleurs, des chapeaux reconnaissables entre tous, même de loin !

« Je suis désolée pour ce petit interlude. Mais, comme vous le savez, cela arrive dans tous les couples. »

ÉLIZABETH II (1926-2022). God Save My Queen (2022), Louise Ekland

Après une brève dispute avec le prince Philip lors d’une séance photo en Australie en 1954… elle s’excuse simplement  devant des photographes. Rien de moins protocolaire que cette souveraine qui sait également se plier à tous les devoirs de représentation qui lui incombent : voyages, défilés, réceptions, commémorations, fêtes, anniversaires, enterrements and so on. Un parcours de combattante qu’elle assume bravement.

« Garder les pieds toujours parallèles. Assurez-vous que votre poids soit réparti uniformément. Il n’y a que ça à faire. »

ÉLIZABETH II (1926-2022). Perles d’Elizabeth II et du prince Philip (2020), Frédéric Pouhier, François Jouffa

Conseil entre femmes, donné à Susan l’épouse du nouveau ministre des Affaires étrangères Anthony Crosland en 1976. C’est son secret pour se tenir droite pendant des heures… Plus pratique qu’élégante, cette posture de garde-à-vous se retrouve sur nombre de ses photos – toujours en robe ou en jupe à hauteur des genoux, jamais en pantalon.

« Oh regarde, j’ai mon visage de Miss Piggy ! »

ÉLIZABETH II (1926-2022), regardant avec Philip les images du mariage de Charles et Diana en 1981. God Save My Queen (2022), Louise Ekland

Déjà en 1954, en Australie, regardant les photos de ses rendez-vous  officiels, elle avouait avec le même humour : « C’est terrible. Si je ne souris pas, j’ai un genre de visage à l’air ronchon. Mais je ne suis pas fâchée. Si vous essayez de sourire en permanence pendant deux heures, cela vous donne un tic nerveux. »

Quant à Miss Piggy, née en 1974, c’est l’une des marionnettes vedettes de la série télévisée Muppets. Éprise de Kermit la grenouille, « Piggy la cochonne » est une caricature de diva au caractère exubérant et narcissique, aux colères légendaires. Sa voix française fut assurée par Micheline Dax, Perrette Pradier, Claire Nadeau… Éric Metayer.

« Je préfère mes œufs de Nouvelle-Zélande au petit déjeuner. »

ÉLIZABETH II (1926-2022). Perles d’Elizabeth II et du prince Philip (2020), Frédéric Pouhier, François Jouffa

Sa Majesté ne perd ni son flegme, si son humour so british, après avoir reçu des œufs lors d’un bain de foule à Wellington, Nouvelle-Zélande, en 1986.

« Le feuilleton royal a atteint un tel degré d’intérêt public que la frontière entre fiction et réalité a été perdue de vue… »

Donald TRELFORD (1926-2022), The Observer, 21 septembre 1986

« … Ce n’est pas simplement que certains journaux ne vérifient pas leurs informations ou refusent d’accepter les démentis : ils ne se soucient pas de savoir si ces histoires sont vraies ou non » avoue le rédacteur de cet hebdomadaire dominical. Avec les fake-news et les réseaux sociaux, c’est sans doute pire encore, mais on est habitué… Cela dit, la famille royale va faire la une de la presse (« people » et pas que…), la première rebelle étant son conteste la sœur cadette de la reine.

Margaret (1930-2002) s’est follement éprise de Peter Townsend, group captain (officier supérieur des forces aériennes), mais « roturier », pire que tout divorcé et père de famille - mariage impossible à l’époque. Elle annonce publiquement la rupture en raison de « ses devoirs envers son pays ». Elle va désormais défrayer la chronique, figure de la jet set londonienne et cible des paparazzis. Après plusieurs aventures, elle épouse en 1960 Antony Armstrong-Jones, photographe de métier, anobli et titré à cette occasion : mariage, célébré à l’abbaye de Westminster, considéré comme le premier mariage moderne de la famille royale. De nombreux artistes et chanteurs figurent parmi les invités, cérémonie diffusée en direct à la télévision (une première), suivie par 300 millions de téléspectateurs. En raison des multiples infidélités du comte de Snowdon et d’une infidélité devenue publique de la princesse, le comte et la comtesse divorcent : premier divorce royal depuis Henri VIII et d’Anne de Clèves en 1540… Très malheureuse, Margaret finira très mal – ayant fumé 60 cigarettes et bu plusieurs bouteilles de gin par jour.

« Ces satanés bébés ne sortent pas avant d’être enfin prêts ! »

ÉLIZABETH II (1926-2022) au début du mois d’août 1988. God Save my Queen (2022) Louise Ekland

Sa Majesté s’impatiente en attendant la naissance de la princesse Béatrice, fille du prince Andrew et de son épouse Sarah. La grand-mère royale n’est pas la seule à déplorer ce retard inhabituel, une foule de journalistes piétinent à la porte de la maternité pour faire le premier cliché. Andrew, subjugué, sortira enfin avec sa fille dans les bras, déclarant comme tous les papas : « C’est le plus beau bébé du monde ! » Et rien ne ressemble plus à un bébé emmailloté qu’un autre bébé, royal ou pas.

« Comme toutes les meilleures familles, nous avons notre part d’excentricités, de jeunes impétueux et capricieux et de désaccords familiaux. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), Daily Mail en 1989

« Selon une source sûre », la reine tente de se justifier face aux scandales créés par les écarts de conduite de ses enfants. La vie et la mort de Margaret ont donné l’exemple, mais l’époque a changé, les mœurs ont évolué. Les drames seront des faits divers médiatiques. Le seul cas dramatique sera la princesse de Galles Lady Di (1961-1997) - à suivre.

« Ne nous prenons pas trop au sérieux. Aucun d’entre nous n’a le monopole de la sagesse. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), message de Noël 1991

En 1991, l’URSS s’effondre définitivement. Le monde tel qu’il existait depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, séparé en deux camps ennemis, est en train de changer. Lors de son traditionnel discours de Noël, la reine prononce ces paroles pleines de sagesse et d’humilité, destinées à son pays. Elle ne gouverne pas, mais elle règne sur le Royaume-Uni et son pouvoir d’influence s’exerce tout particulièrement au niveau diplomatique où elle épaule le gouvernement. Reste que le message de Noël, toujours écrit de sa main, est souvent « inodore et incolore » (Marc Roche, journaliste belge).

« 1992 n’est pas une année dont je me souviendrais avec un plaisir inaltéré. Selon les mots de l’un de mes correspondants les plus sympathiques, elle s’est avérée être une annus horribilis. »

ÉLIZABETH II (1926-2022), sa fameuse formule, discours prononcé le 24 novembre 1992 à Guildhall, Dans la Cité

Cette année, la reine affronta une série de drames personnels. En mars, son fils Andrew annonce son divorce avec Sarah Fergurson. En avril, sa fille Anne divorce à son tour d’avec Mark Phillips. En décembre, le prince Charles se sépare de Lady Diana Spencer – le pire scandale « à suivre ». Pour couronner le tout, le château de Windsor, si cher à son cœur, est victime d’un incendie en novembre. La question du financement des travaux attire les critiques des Britanniques qui ne veulent pas payer la restauration avec leurs impôts, vu la fortune personnelle de leur souveraine.

Le 24 novembre, elle fête vaille que vaille ses 40 ans de règne, lors d’un dîner officiel où elle prononce ce discours resté dans les annales du règne. Son jubilé d’or en 2002 sera pire encore, avec la mort à deux mois d’intervalle de sa sœur cadette Margaret et de sa mère centenaire, Élisabeth (la très populaire Queen Mum).

« Il a, tout simplement, été ma force et mon soutien durant toutes ces années (…) Je lui dois, ainsi que toute ma famille, ce pays et bien d’autres, une dette plus grande qu’il ne la réclamera et que nous ne connaîtrons jamais. »

ÉLIZABETH II (1926-2022) en 1997, fêtant ses noces d’or avec le Prince Philip. God Save My Queen (2022), Louise Ekland

En 1997, le couple royal fête ses 50 ans de mariage. Pour l’occasion, un dîner officiel est organisé par le Lord Maire de Londres. La reine se lève alors et prononce un discours particulièrement personnel. Si secrète d’habitude, elle rend ouvertement hommage à son époux qui a su la soutenir depuis tant d’années face au poids de sa charge.

Au siècle précédent, son arrière-arrière-grand-mère la reine Victoria (second plus long règne du monde, 63 ans, 7 mois et 2 jours) fut également très amoureuse de son prince Albert. Ce fait assez rare mérité d’être signalé, les mariages royaux étant plus souvent des affaires d’État que d’amour.

« Jouez-vous depuis longtemps ? »
« Cela doit maintenant faire 45 ans ! »

ÉLIZABETH II (1926-2022) en 2005, réception à Buckingham Palace

Est-ce de l’humour ou une simple gaffe ? Réputée femme très cultivée et très informée, la reine a dû zapper l’histoire du rock : c’est au Dieu vivant de la guitare Éric Clapton qu’elle pose cette question, lors d’une réception dans sa résidence officielle de Londres.

« Le football est une entreprise difficile et ne sont-ils pas des prima donna ? Mais c’est un jeu merveilleux ! »

ÉLIZABETH II (1926-2022) en 2006, Perles d’Élizabeth II et du prince Philip (2020), Frédéric Pouhier, François Jouffa

Sa Majesté n’a pas manqué d’esprit, ce jour de 2006 où elle anoblit David Richards, président de la Premier League (championnat de football). Son sport privé reste l’équitation qu’elle pratiquait encore à 94 ans.

« Venez regarder ma pelouse, elle est ruinée. »

ÉLIZABETH II (1926-2022) au Premier ministre australien, 4 juin 2019. Gala, 25 août 2019

La remarque fit rire les internautes : la reine invite le Premier ministre australien Scott Morrison à jeter un coup d’œil à sa pelouse, suite à l’arrivée fracassante du président américain au Royaume-Uni, la veille. Avant de venir en France pour les cérémonies du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie, Donald Trump et Mélania la Première dame sont en effet arrivés en hélicoptère le 3 juin, pour assister à une cérémonie de bienvenue au palais de Buckingham dans le centre de Londres. Des spectateurs postés devant le palais ont immortalisé la scène avec leurs smartphones.

« Je suis encore en vie, en tout cas ! »

ÉLIZABETH II (1926-2022), quand on lui demande si elle va bien. God Save My Queen (2022), Louise Ekland

En 2014, au lendemain du résultat du référendum sur l’indépendance de l’Écosse (rejetée avec 55,3% de non), le Premier Ministre de l’Irlande du Nord appelle Elizabeth II et lui demande si elle va bien. La réponse est pour le moins inattendue. Mais elle reprendra ensuite la formule.

Sensible aux anniversaires, aux dates et autres commémorations, la nonagénaire adresse un télégramme de vœux à tous ses sujets qui fêtent leur 100e anniversaire et leurs noces de diamant. On dit même que les maîtres des chats « centenaires » (16 ans) y ont aussi droit – même si elle préfère toujours ses corgis (le plus petit des chiens de berger).

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire