René Étiemble : « Parlez-vous franglais ? » | L’Histoire en citations
René Étiemble Parlez-vous franglais ?
Citation du jour

« Parlez-vous franglais ? »2958

René ÉTIEMBLE (1909-2002), titre de son essai (1964)

Traducteur et universitaire, il encourage les échanges intellectuels entre pays et l’accueil des étudiants étrangers. Mais dans cet essai « best-seller », le linguiste dénonce la colonisation langagière du français.

Un demi-siècle plus tard, le « trend » est ascendant ! Souvent, il existe des équivalents au franglais : service marketing = promotion des ventes ; faire du shopping = faire les boutiques ou les courses ; home page = page d’accueil ; newsletter = lettre d’information ; webmaster = administrateur de site.  Et l’ordi(nateur) fait de la résistance face au computer, quasi KO.

Mais l’on peut regretter l’e-mail au lieu du courriel, le tweet vainqueur du gazouillis, le chat pour le dialogue en ligne, les news pour les nouvelles, infos, actualités, actus… Week-end et footing, football et handball, lifting et brushing, sandwich et chewing-gum, sketch, show et dancing, baby-sitter et baby-boom, people et jet-set, come-back, star, fan et casting, sponsor et business… ont gagné la partie. OK

« La réforme, oui, la chienlit, non. »3057

Charles de GAULLE (1890-1970), Bureau de l’Élysée, dimanche matin, 19 mai 1968

Le Printemps des enragés (1968), Christian Charrière

Mai 68. Le président, qui n’est pas militaire pour rien, réunit les responsables de l’ordre qui n’existe plus, exige le nettoyage de la Sorbonne et de l’Odéon. Ses interlocuteurs obtiennent un sursis d’exécution.

Le vieux mot de chie-en-lit (personnage du Carnaval de Paris au Moyen Âge), peu utilisé, même en littérature, entre à l’heure même dans l’Histoire. Repris le lendemain par la jeunesse, il est renvoyé comme un boomerang au président, sur une affiche avec sa caricature : La chienlit, c’est lui.

Ce sont surtout les 6 à 10 millions de grévistes et tout ce qui s’ensuit : usines occupées, essence rationnée, centres postaux bloqués, banques fermées. Les ménagères stockent. Les cafés sont pleins. La parole se déchaîne jusque dans les églises. La moindre petite ville a son mini-Odéon et sa micro-Sorbonne. Et les slogans déferlent, dont certains devenus proverbes ou citations. Métro, boulot, dodo.

Tonton, laisse pas béton.3274

RENAUD (né en 1952), slogan lancé par le chanteur pour Mitterrand, présidentielles du printemps 1988

En verlan, béton signifie tomber. Dans la société surmédiatisée, on sollicite l’engagement des artistes (aujourd’hui les people). Les plus connus sont fort courtisés, dans cette campagne présidentielle.

Après avoir hésité à se représenter (cancer demeuré secret d’État), Mitterrand se déclare candidat, le 22 mars. Il va repartir pour un second septennat. Cependant que Renaud fait son come-back, en 2016.

« Un chef, c’est fait pour cheffer. »3317

Jacques CHIRAC (né en 1932), Le Figaro Magazine, 20 juin 1992

L’autorité est une vertu première, le président le fait savoir, et de quelle manière ! Le mot le plus dur visera la vedette du gouvernement Raffarin, Nicolas Sarkozy, ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, en mars 2004 : « Je décide et il exécute. » Voilà pour le fond.

Quant à la forme, Chirac tutoie la langue française avec bonheur et parfois la malmène. Moins que Sarko, mais plus que de Gaulle, grand styliste dont les Mémoires ont eu l’honneur de la Pléiade en 2 000.

A lire : notre florilège de mots rares et disparus

Cinquième République

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Partager cet article

Commentaires (3)

  • anon

    Semaine de la langue française + mots rares sur le site + pédophilie à la une de l'Actu.

    Pédophile est un mot beaucoup trop "joli" pour désigner une si vilaine "chose". Et littéralement, ça veut dire qu'on aime les enfants !!
    On lance un referendum ou je ne sais quel questionnaire pour proposer un mot nouveau, un néologisme qui entrerait au dico. Pourquoi pas : pédopathe, pédopathie ? Ça renvoie à la maladie, la souffrance (névropathe, etc).
    Qu'en pensez-vous ? Qui veut faire le buzz pour défendre ça ?

    16 mars 2016
  • anon

    Et pourquoi pas pédoclaste ? Non pas des briseurs d'icônes (iconoclastes) mais d'enfants...

    16 mars 2016
  • anon

    C'est pas mal aussi, peut-être un peu moins compréhensible : il y a plus de mots "-pathe" que "-claste", mais pourquoi pas ? On attend les avis, les suggestions.

    16 mars 2016

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire