Extrait de la Chronique 6 : portrait de Talleyrand | L’Histoire en citations
Citation du jour

 

Parallèlement à la publication de cette Chronique, nous vous proposons chaque dimanche (extrait du livre) le portrait du personnage qui l’incarne ici quasi absolument, pour le meilleur et pour le pire, laissant peu de place à ses partenaires. Une seule exception confirme la règle.

TALLEYRAND, fasciné par le jeune Bonaparte, va vivre un étonnant duo-duel avec l’empereur. Napoléon, conquérant de l’Europe, a besoin de ce ministre aux Affaires étrangères : redoutable intelligence géo politique, habileté diablement diplomatique, étonnante lucidité sur les hommes et les événements. Mais le maître de la France ne supporte pas d’être contredit… et bientôt trahi ! Dans l’intérêt bien compris du pays ou par souci de carrière personnel ? Les historiens en discutent encore. Cela rend l’Histoire passionnante.

« Talleyrand, ci-devant noble, ci-devant prêtre, ci-devant évêque, avait trahi les deux ordres auxquels il appartenait. »1785

Louis MADELIN (1871-1956), De Brumaire à Marengo, Histoire du Consulat et de l’Empire, tome III (1938)

Prêtre sans vocation religieuse sous l’Ancien Régime, noble rallié à la Révolution, Talleyrand se retrouve ministre sous le Directoire, le Consulat et l’Empire, trahit l’empereur et survivra encore à deux régimes et deux rois avec d’importantes fonctions politiques et diplomatiques.

Même si Napoléon se veut maître de tout et de tous, c’est malgré tout un premier rôle dans la galerie des personnages.

« Quand Monsieur de Talleyrand ne conspire pas, il trafique. »1786

François René de CHATEAUBRIAND (1768-1848), Mémoires d’outre-tombe (posthume)

Âpre au gain et libre de tout scrupule, Talleyrand sera accusé de bien des trahisons et des malversations. Mais dans son esprit, il sert la France, et c’est souvent vrai.

« Ne dites jamais de mal de vous. Vos amis s’en chargeront toujours. »1787

TALLEYRAND (1754-1838). Dictionnaire des citations françaises, Jean-Yves Dournon

Le mot attribué à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord va bien à ce cynique, sans illusion sur les hommes.

Prosper Mérimée (1803-1870), dans ses Lettres d’Espagne, reprend la citation : « Un vieux diplomate de mes amis, homme très fin, m’a dit souvent… » De fait, en 1833, promu haut fonctionnaire, Mérimée rencontre à Londres Talleyrand, ambassadeur de France. Dans une lettre à Stendhal, il décrit l’octogénaire comme « un gros paquet de flanelle enveloppé d’un habit bleu et surmonté d’une tête de mort recouverte d’un parchemin. » Napoléon sera plus cruel, qualifiant Talleyrand de « merde dans un bas de soie » - il est vrai que la situation s’y prêtait (en janvier 1809).

« On me croit immoral et machiavélique, je ne suis qu’impassible et dédaigneux. »1788

TALLEYRAND (1754-1838), à Lamartine. Talleyrand (1936), comte de Saint-Aulaire

Et précisant sa pensée : « Mirabeau était un grand homme, mais il lui manquait le courage d’être impopulaire. Sous ce rapport, voyez, je suis plus homme que lui : je livre mon nom à toutes les interprétations et à tous les outrages de la foule. »

« Si, quand cet homme vous parle, son derrière recevait un coup de pied, sa figure ne vous en dirait rien. »1789

Joachim MURAT, roi de Naples (1767-1815), parlant de Talleyrand. Murat (1983), Jean Tulard

Le personnage, supérieurement intelligent, garde le souvenir de son éducation religieuse et ses manières de seigneur, jointes à des qualités de grand diplomate. Il est aussi différent que possible de Murat, jeune homme pauvre, fils d’aubergiste, remarqué par Bonaparte qui le prend comme aide de camp, dans sa campagne d’Italie : intrépide et impétueux, il méritera son surnom, le Sabreur. Mais c’est un piètre politicien.

« Ne suivez jamais votre premier mouvement, il est toujours généreux. »1790

TALLEYRAND (1754-1838), aux jeunes secrétaires d’ambassade. Mémoires d’un touriste (1838), Stendhal

Conseil de diplomate. Selon Sainte-Beuve, sa consigne aux jeunes qui débutaient dans la carrière était : « Pas de zèle ! » Pour l’écrivain contemporain Cioran, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord est « le plus grand praticien du cynisme ; tous les philosophes cyniques sont des enfants de choeur à côté de lui ».

napoléon citations livre

 

 

Avec le volume 6 - Directoire, Consulat et Empire - revivez l’incroyable épopée de Napoléon, l’irrésistible ascension avant la chute et l’entrée dans la légende pour la star de notre histoire, personnage toujours admiré autant que détesté.

Partager cet article

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire