« Finie la guerre, rendez-nous nos charrues ! » | L’Histoire en citations

Deux volumes disponibles en version papier !

Deux volumes de l'Histoire en citation disponibles en version papier

Chronique du jour

 

Fin de la Gaule : peuple en quête de paix et christianisme en progrès.

Après mille ans de bruits et de fureur, les tribus barbares menacent encore la Gaule, en profitant de la chute de l’Empire romain (476). Mais le peuple a besoin de paix, le souvenir de la civilisation gallo-romaine marque les esprits et le christianisme va bientôt faire miracle. Un épilogue heureux mène à la France de Clovis, chef des Francs et premier roi du Moyen Âge à venir.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Finie la guerre, rendez-nous nos charrues ! »46

Guerrier goth porteur d’accords de paix, à l’empereur romain Avitus en 456

Panégyrique d’Avitus (456), Sidoine Apollinaire.

Gallo-romains et peuples barbares aspirent à la paix, suite aux Grandes Invasions. Mais après la chute de l’Empire romain d’Occident (476), de vrais royaumes barbares se constituent en Gaule : Wisigoths au sud, Burgondes le long de la Saône et du Rhône, et Francs, guerriers germaniques au nord, prêts à conquérir le pays en plein chaos, avec leur chef, Clovis (…)

« Vous évitez les barbares, parce qu’ils ont la réputation d’être méchants ; moi, je les évite, même s’ils sont bons. »47

SIDOINE APOLLINAIRE (430-487), Lettre à son ami Philagrius, Lyon, 469-470. Sidoine Apollinaire (1960), Saint Sidonius Apollinaris, André Loyen

Poète gallo-romain chrétien, préfet de Rome en 468, profondément attaché à la culture antique, il tente de la préserver face aux envahisseurs Wisigoths, Francs et autres barbares, pour la grossièreté desquels il n’a qu’aversion (…)

« Maintenant, en effet, qu’ont été abolis les degrés des dignités grâce auxquelles on avait l’habitude de distinguer les grands des humbles, le seul signe de noblesse sera désormais la connaissance des lettres. »48

SIDOINE APOLLINAIRE (430-487), Lettre à son ami Johannes, Clermont, vers 478. Sidoine Apollinaire (1960), Saint Sidonius Apollinaris, André Loyen

L’établissement des royaumes barbares (Francs, Burgondes, Wisigoths) a balayé les traditions de la société romaine (…) Il tire une conclusion malgré tout optimiste de cette fin : le savoir va devenir la suprême dignité. Les nouveaux « nobles » seront les clercs qui vont transmettre les connaissances antiques, à travers la nuit du premier Moyen Âge (…)

« La mort seule les fait succomber, jamais la crainte. [Les Francs] restent sur place invaincus et leur courage survit, pour ainsi dire, à leur dernier souffle. »49

SIDOINE APOLLINAIRE (430-487), Carmina, V. Histoire de la chrétienté d’Orient et d’Occident (1995), Jacques Brosse

(…) Profitant de la désagrégation de l’Empire romain d’Occident et du chaos général en Gaule, ils tirent parti de leurs évidentes qualités guerrières (…) et vont finalement imposer leur hégémonie aux autres peuples de la Gaule. Les Gaulois prendront alors le nom de Francs (…) Ainsi se prépare lentement la naissance de la France.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire