Claude : « Jamais depuis qu'elle a été domptée par le divin Jules [César], la fidélité de la Gaule n'a été ébranlée... » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Gaule : civilisation romaine face à la nouvelle religion chrétienne.

La « Pax romana » imposée par l’Empire romain dure trois siècles, mais cette belle civilisation gallo-romaine est confrontée au christianisme qui fait des martyrs et pénètre la Gaule, jusqu’à devenir religion d’État en 391.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Jamais depuis qu’elle a été domptée par le divin Jules [César], la fidélité de la Gaule n’a été ébranlée ; jamais, même dans les circonstances les plus critiques, son attachement ne s’est démenti. »27

CLAUDE Ier (10 av. J.C.-54), Discours devant le Sénat, 48

La Gaule indépendante et la Gaule romaine (1900), Gustave Bloch.

Le mouvement créé par César ne s’arrêta pas après sa mort. Cent ans plus tard, l’empereur Claude, né à Lyon, rappelle dans ce discours à quel point la Gaule est demeurée dans la « paix romaine » après sa pacification (…)

« La Paix, cette Cité qui assure les mêmes droits aux vaincus et aux vainqueurs, aimez-la, honorez-la. Puissent les leçons de la bonne comme de la mauvaise fortune vous enseigner de ne pas préférer la résistance qui perd à l’obéissance qui sauve ! »28

Petilius CEREALIS (Ier siècle), 70. Histoires (nombreuses éditions et traductions), Tacite, historien romain du Ier siècle

(…) Ce général romain s’adresse aux représentants de tribus gauloises. Il leur vante la fameuse pax romana, et ajoute : « Vous partagez l’Empire avec nous. C’est souvent vous qui commandez nos légions, vous qui administrez nos provinces. Entre vous et nous, aucune distance, aucune barrière. » (…) Cependant que s’épanouit la civilisation gallo-romaine.

« Ces théâtres, ces cirques, ces aqueducs, ces voies que nous admirons encore sont le durable symbole de la civilisation fondée par les Romains, la justification de leur conquête de la Gaule. »29

Jules MICHELET (1798-1874), Histoire de France, tome I (1835)

La Gaule romanisée s’est couverte de superbes monuments qui ont aussi leur utilité. Les thermes, aqueducs et égouts apportent le raffinement de l’eau courante. Le réseau routier rend le commerce florissant, la production de blé augmente, la culture de la vigne se développe - le vin remplace la bière (…) La Gaule romaine fut une Gaule heureuse.

« [Les chrétiens] furent insultés, battus, traînés, pillés, lapidés, enfermés ensemble ; ils endurèrent tout ce qu’une multitude déchaînée a coutume de faire subir à des adversaires et des ennemis. »30

EUSÈBE de CÉSARÉE (vers 265-340), Histoire Ecclésiastique (…)

Au IIe siècle, le christianisme pénètre peu à peu en Gaule. À Lyon, au mois d’août, se tiennent des foires où l’on vient de toutes les parties de l’Empire. En 177, à l’occasion d’un tel rassemblement de peuple, une persécution contre l’Église de Lyon fait 48 martyrs.

« Son corps était épuisé de vieillesse et de maladie, mais il conservait son âme en lui, afin que, par elle, le Christ triomphât. »31

EUSÈBE de CÉSARÉE (vers 265-340), Histoire ecclésiastique

Cet écrivain grec chrétien parle de Pothin, premier évêque de Lyon : âgé de 90 ans en 177, il aurait été frappé et serait mort deux jours après en prison, victime de la persécution des chrétiens de Lyon (…)

« Je suis chrétienne et chez nous, il n’y a rien de mal. »32

BLANDINE (??-177), à ses juges, Lyon, 177. Histoire ecclésiastique, Eusèbe de Césarée

(…) Blandine, jeune et frêle esclave, montre une constance incroyable : livrée aux bêtes, qui n’en veulent pas, exposée au gril, offerte à un taureau sauvage qui la lance (…) finalement achevée par le glaive. Un siècle de persécution commence (…)

« Des divers peuples tu as formé une seule patrie […] Ce qui était un monde, tu en as fait un seul État. »33

Claudius RUTILIS NAMATIANUS (Ve siècle), Itinerarium

En 212, tous les sujets libres de l’Empire reçoivent la citoyenneté romaine, par l’édit de Caracalla : cela implique nombre de privilèges, en contrepartie d’obligations fiscales. Poète latin et préfet de Rome (en 414), Rutilius Namatianus (…) revient au pays et fait l’apologie de l’assimilation romaine qui s’applique à cette Gaule métamorphosée et surtout civilisée.

« Tellement grande était devenue la multitude de ceux qui recevaient en comparaison du nombre de ceux qui devaient payer, telle l’énormité des impôts, que les forces manquaient aux laboureurs, les champs devenaient déserts et les cultures se changeaient en forêts. »34

LACTANCE (vers 260-vers 325). Histoire de France, tome III (1837), Jules Michelet

(…) Famines et misère entraînent des révoltes : les Bagaudes, bandes de paysans, chômeurs, esclaves et déserteurs, se soulèvent contre l’administration fiscale et les grands propriétaires. Autre tragédie du siècle : les Francs profitent d’une défense notablement relâchée le long du Rhin pour déferler sur la Gaule à partir de 253, dévastant villes et campagnes (…)

« Quand nous aurons vaincu mille guerriers francs, combien ne vaincrons-nous pas de millions de Perses ? »35

François René de CHATEAUBRIAND (1768-1848), Les Martyrs (1809)

Dans cette épopée chrétienne, le grand romantique du XIXe siècle français fait parler les Romains face aux Francs, guerriers à la réputation redoutable (…)

« Par ce signe, tu vaincras. »36

CONSTANTIN Ier le Grand (272-337), 312. Dictionnaire philosophique (1764), Voltaire

Le christianisme se répand (…) Constantin, à la tête de la Gaule (…) décide de marcher sur Rome (…) Il fait état d’un rêve. Il aurait vu une croix dans le ciel et entendu une voix lui dire : « Hoc signo victor eris  » (« Par ce signe, tu vaincras »). Il met cette devise avec la croix, sur son étendard : il se rallie ainsi les chrétiens de son armée, aussi bien que ceux de l’armée ennemie (…)

« Tu as vaincu, Galiléen. »37

JULIEN l’Apostat (331-363), mourant en 363. Histoire de France, tome XVIII (1878), Jules Michelet

Mot de la fin du plus redoutable ennemi du christianisme naissant (…) En pleine débâcle de l’ennemi, Julien est atteint par un javelot. Il se croit frappé par une main invisible : le Galiléen Jésus le châtie pour avoir renié le christianisme (…)

« Ces Gaulois qui combattirent les dieux après les avoir adorés jadis. »38

LIBANIOS (314-390), Discours pour les temples (386). Les Celtiques : servitude et grandeur des auxiliaires bretons dans l’Empire romain (1998), Soazick Kerneis

La question religieuse occupe tout le IVe siècle en Gaule (…) évangélisation des villes, puis des campagnes, sous l’action de Martin (saint), évêque de Tours, fondation des premiers monastères. En 391, le christianisme devient religion d’État (…)

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire