Chirac : « Je ne dispose pas des moyens que j'estime aujourd'hui nécessaires pour assurer efficacement mes fonctions de Premier ministre et, dans ces conditions, j'ai décidé d'y mettre fin. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Les années Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand

Raymond Barre et la lutte contre l’inflation

Le nouveau Premier ministre Raymond Barre succède à Jacques Chirac démissionnaire, et il s’engage dans une politique de lutte contre l’inflation. Les réalités sont enfin prises à bras-le-corps, alors que le taux d’inflation menaçait d’atteindre 12-13 % dans l’année – il sera limité a 9,6 %. Mais les mesures d’austérité annoncées provoquent, inévitablement, l’hostilité des syndicats et de l’opposition.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Je ne dispose pas des moyens que j’estime aujourd’hui nécessaires pour assurer efficacement mes fonctions de Premier ministre et, dans ces conditions, j’ai décidé d’y mettre fin. »3169

Jacques CHIRAC (né en 1932), Déclaration à l’hôtel Matignon, 25 août 1976

Bréviaire de la cohabitation (1986), Maurice Duverger.

(…) L’initiative vient du Premier ministre : c’est une première, sous la Cinquième République, et c’est fort inhabituel dans l’histoire des institutions.

Cette lettre est un acte d’accusation contre le laxisme du président, qui ne manquera pas d’accuser à son tour son ex-partenaire d’imprévision face à l’inflation et au chômage.

Rappelons que Chirac a soutenu Giscard d’Estaing contre Chaban-Delmas, à la présidentielle de 1974 (…)

« L’homme public le plus apte à résoudre le problème le plus important pour la France à l’heure actuelle, qui est celui de la lutte contre l’inflation. »3170

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), Déclaration du 25 août 1976

Le président présente Raymond Barre, nouveau Premier ministre, breveté l’un des meilleurs, voire le « meilleur économiste français ».

Professeur d’économie à la Faculté de droit et de sciences économiques de Paris, nommé vice président de la Commission européenne, responsable des Affaires économiques et financières, c’est un européen convaincu (…)

Et Chirac, qui pense déjà à la présidence, s’en va refonder l’UDR en RPR (Rassemblement pour la République), en vue des batailles électorales à venir.

« La France vit au-dessus de ses moyens. »3171

Raymond BARRE (1924-2007), TF1, allocution du 22 septembre 1976. La Dérive de l’économie française : 1958-1981 (2003), Georges Dumas

(…) Le Premier ministre, toujours très professeur, expose le 5 octobre à l’Assemblée son plan d’assainissement économique et financier, nouveau plan Barre : « La lutte contre l’inflation est un préalable a toute ambition nationale. Aucun pays ne peut durablement s’accommoder de l’inflation sans risquer de succomber à de graves désordres économiques et sociaux et de perdre sa liberté d’action. »

« Nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de jugements sommaires comme celui-ci, trop souvent entendu : “C’est la faute au pétrole, c’est la faute à Voltaire !” »3172

François MITTERRAND (1916-1996), Assemblée nationale, 5 octobre 1976

Premier secrétaire du Parti socialiste, il concède au Premier ministre : « Je vous donne raison sur un point : il faut combattre l’inflation », mais il conteste son analyse quant aux causes et aux remèdes.

L’année suivante, il confirme dans Politique 1 : « La crise, c’est le capitalisme, crise entretenue par lui et non déclenchée par le choc pétrolier en 1973. » (…)

« Le gouvernement ne détermine pas sa politique à la longueur des cortèges. »3173

Raymond BARRE (1924-2007), Assemblée nationale, 7 octobre 1976

Grèves et manifestations saluent le plan Barre. Le député communiste Robert Ballanger vient de dire à l’Assemblée : « Il est 17 heures : le dernier manifestant du cortège qui se déroule depuis ce matin entre la Nation et la place de la République vient d’arriver place de la République. » (…)

« Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. »3174

Roland BARTHES (1915-1980), Leçon inaugurale au Collège de France, 7 janvier 1977

Sartre, fatigué (presque aveugle après une seconde attaque cérébrale), fait un peu silence, et Barthes prend un peu sa place, sans avoir la même audience auprès d’une jeunesse qui n’a plus si grand besoin de maîtres à penser.

A côté de son engagement politique, c’est un critique artistique et littéraire très inspiré par Marx et Freud, qui marque l’Université française et l’enseignement des lettres (…)

« L’État totalitaire, ce n’est pas la force déchaînée, c’est la vérité enchaînée. »3175

Bernard-Henri LÉVY (né en 1948), La Barbarie à visage humain (1977)

De « nouveaux philosophes » apparaissent, jonglant avec les mêmes concepts, puisant aux mêmes références, mais dans une forme plus directement polémique.

La mime année, André Glucksmann publie Les Maîtres penseurs. Bernard Pivot, producteur et présentateur d’« Apostrophe » - émission littéraire d’Antenne 2 qui peut lancer en un soir un livre ou un auteur -, les invite sur son plateau, le 27 mai 1977. C’est donner une aura médiatique à la colère et à l’angoisse de ces jeunes gens d’après Mai 68 (…)

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire