Proudhon : « L'Empire a fait un demi-tour à gauche. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Second Empire

1860, « demi-tour à gauche » bien noté. Diversement jugés à terme : les chemins de fer, l’Opéra Garnier, la politique algérienne, la guerre du Mexique.

À mi-parcours, l’Empire doit faire « un demi-tour à gauche » pour donner des gages à l’opinion publique où les mécontents se multiplient : crise économique et agitation sociale, naissance d’un mouvement ouvrier politisé (socialisme révolutionnaire), renaissance de l’idéologie républicaine et de l’opposition. À quoi s’ajoute la défection des catholiques opposés à la politique favorisant l’unité italienne contre le pape et les États pontificaux, et celle des industriels touchés par le traité de libre-échange avec l’Angleterre (1860). Mais l’Empire a des ambitions tout terrain.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« L’Empire a fait un demi-tour à gauche. »2281

Pierre Joseph PROUDHON (1809-1865), constatant le tournant libéral du régime

Histoire de la France : les temps nouveaux, de 1852 à nos jours (1972), Georges Duby.

(…) Face à l’opposition des catholiques inquiets de la marche vers l’unité italienne (qui menace les États de l’Église) et de la bourgeoisie d’affaires déplorant le traité de libre-échange avec l’Angleterre (qui expose les industriels à la concurrence britannique), l’empereur cherche à se rallier les notables libéraux et la petite bourgeoisie démocrate, multipliant les concessions aux idées libérales et démocratiques (…)

« L’extrême rapidité des voyages en chemin de fer est une chose antimédicale. Aller, comme on fait, en vingt heures, de Paris à la Méditerranée, en traversant d’heure en heure des climats si différents, c’est la chose la plus imprudente pour une personne nerveuse. Elle arrive ivre à Marseille, pleine d’agitation, de vertige. »2282

Jules MICHELET (1798-1874), La Mer (1861)

Bien des progrès techniques ont commencé par susciter la peur ou le déni d’utilité. Le XIXe s. pourrait alimenter un étonnant bêtisier technologique (…) Michelet, l’historien romantique, n’est pas seul à s’émouvoir. Arago, astronome et physicien (mort en 1853), témoigna des tout premiers chemin de fer : « le transport des soldats en wagon les efféminerait », le tunnel de Saint-Cloud pouvant causer « des fluxions de poitrine, des pleurésies et des catarrhes » pour les voyageurs.

À l’impératrice qui lui demande de quel style peut bien être ce projet d’Opéra pour Paris :
« C’est du Napoléon III, Madame. »2283

Charles GARNIER (1825-1898), 1861. Napoléon III et le Second Empire : l’aube des temps (1975), André Castelot

Un concours public est lancé pour l’édification d’un opéra digne du nouveau Paris haussmannien : 171 concurrents déposent un millier de dessins. Viollet-le-Duc, ami du couple impérial, est favori. Un inconnu l’emporte, à l’unanimité du jury. Et l’empereur s’incline, séduit par la maquette (…) « Cathédrale mondaine de la civilisation » selon Théophile Gautier, l’Opéra de Paris fascinera le monde et sera « copié » une centaine de fois.

« Je suis aussi bien l’empereur des Arabes que l’empereur des Français. »2284

NAPOLÉON III (1808-1873), Lettre publique de l’empereur au maréchal Pélissier, gouverneur militaire de l’Algérie, 6 février 1863

La Constitution de 1852 a déclaré l’Algérie « territoire français », divisée en trois départements. La colonisation officielle se poursuit (…), mais l’empereur précise : « L’Algérie n’est pas une colonie proprement dite, mais un royaume arabe ; les indigènes ont comme les colons un « droit égal » à ma protection. » Cette lettre définit la politique impériale qui entend concilier les intérêts des musulmans et des Français (…)

« Pour être libres, les électeurs ont besoin d’être éclairés par le préfet. Désignez hautement, comme dans les élections précédentes, les candidats qui inspirent le plus de confiance au gouvernement. »2285

Duc de PERSIGNY (1808-1872), ministre de l’Intérieur, Lettre aux préfets, 8 mai 1863. Le Moniteur universel, 10 mai 1863

Ces consignes pour le renouvellement du Corps législatif montrent que le candidat officiel reste une institution sacrée du Second Empire (…) Les élections du 31 mai 1863 font quand même date : plus de 5 millions de voix pour les candidats officiels qui ont 251 sièges, mais près de 2 millions pour l’opposition qui est en progrès (…) L’empereur, furieux, renvoie le fidèle Persigny et opère un remaniement ministériel.

« Encore une fois notre drapeau français
Vient de remporter la victoire,
Je sommes vainqueurs et ce nouveau succès
Fait que je nageons dans la gloire.
Fallait entendr’ notre brutal,
Aux Mexicains, jouer un p’tit air de bal.
Refrain
J’avons Puebla, mais foi d’Pico
Dans peu, nous aurons Mexico. »2286

Alexis DALÈS (1813-1893), paroles, et Charles COLMANCE (1805-1870), musique, J’aurons Mexico (1863), chanson

(…) Premier échec en politique extérieure. L’empereur, avec les libéraux, croit à cette expédition du Mexique et au rôle de la France dans le Nouveau Monde. La gauche fait des réserves, mais rêve aussi. Les pays alliés nous lâchent, les États-Unis se fâchent, Napoléon III retire ses troupes et abandonne Maximilien d’Autriche, marié à la princesse Charlotte, fille du roi des Belges : lui finira fusillé en 1867, elle en deviendra folle. Plus de 6 000 morts (…)

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire