Françoise Giroud : « [La femme sera] vraiment l'égale de l'homme le jour où à un poste important on désignera une femme incompétente. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Les années Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand

La loi Veil  sur l’interruption volontaire de grossesse

Valéry Giscard d’Estaing veut faire de la France un immense chantier de réformes, y compris sur des sujets brûlants comme l’avortement. La loi Veil est  finalement votée le 17 janvier 1975, après des débats violents dans une Assemblée presque exclusivement composée d’hommes.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« [La femme sera] vraiment l’égale de l’homme le jour où à un poste important on désignera une femme incompétente. »3155

Françoise GIROUD (1916-2003), citée dans Le Monde, 11 mars 1983

Autre innovation intéressante : un poste de secrétaire d’État à la Condition féminine, créé en juillet 1974, pour la directrice de L’Express, l’une des plus intelligentes militantes du féminisme. Petit événement politique, sociologique, médiatique (…)

« La France doit devenir un immense chantier de réformes. »3156

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), Conseil des ministres, 25 septembre 1974

On lance d’innombrables projets dans les premiers mois du septennat, certains aboutiront : abaissement à 18 ans de l’âge de la majorité (électorale et civile), statut de la ville de Paris (qui retrouve un maire élu et unique), éclatement de l’ORTF, simplification des procédures de divorce. Mais c’est la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) qui va déchaîner des passions.

« On ne pense jamais aux hommes lorsqu’on parle d’avortement. »3157

Jean BRIANE (né en 1930), député réformateur de l’Aveyron. L’Express, 25 novembre 1974

(…) Mme le ministre de la Santé aura tout entendu. Pour Pierre Baudis, député maire giscardien de Toulouse, il ne « fallait pas voter en raison du jugement de l’opinion publique, mais du Jugement dernier. » Pierre Buron, député UDR de la Mayenne, trouve « anormale et même horrible l’idée d’adapter la loi aux mœurs ». Claude Labbé, président du groupe UDR, reste prudent : « Notre position n’est pas changée, c’est-a-dire que nous n’avons pas de position… » (…)

« Lorsque les médecins, dans leurs cabinets, enfreignent la loi et le font connaître publiquement […] lorsque des services sociaux d’organismes publics fournissent à des femmes en détresse les renseignements susceptibles de faciliter l’interruption de grossesse, lorsque, aux mêmes fins, sont organisés ouvertement et même par charters des voyages à l’étranger, alors je dis que nous sommes dans une situation de désordre et d’anarchie qui ne peut plus continuer. »3158

Simone VEIL (1927-2017), ministre de la Santé, Assemblée nationale, 26 novembre 1974

Débat sur l’IVG, « un des problèmes les plus difficiles de notre temps ». Amendements au projet de loi repoussés, loi finalement votée le 17 janvier 1975.

(…) Magistrate, elle vient d’entrer en politique, et le baptême du feu est rude. Elle ne cédera rien, mais sous les insultes, on la verra pleurer à la tribune.

« Je vous revois, Madame, faisant front contre l’adversité avec ce courage et cette résolution qui sont votre marque propre. Les attaques sont violentes. À certains moments, le découragement s’empare de vous. Mais vous vous reprenez toujours. Vous êtes une espèce d’Antigone qui aurait triomphé de Créon. »3159

Jean d’ORMESSON (né en 1925), Discours pour l’entrée de Simone Veil à l’Académie française, 18 mars 2010

Il rappelle le combat pour l’IVG, en l’accueillant dans cette assemblée presque exclusivement masculine, lui qui s’est battu pour Marguerite Yourcenar, première femme académicienne (…)

« Une minorité de l’opinion s’est déchaînée – et se déchaîne encore – contre vous. L’extrême droite antisémite restait violente et active. Mais d’autres accusations vous touchaient peut-être plus cruellement. “Comment vous, vous disait-on, avec votre passé, avec ce que vous avez connu, pouvez-vous assumer ce rôle ?” Le mot de génocide était parfois prononcé. L’agitation des esprits était à son comble (…) »

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire