Lamartine : « Périssent nos mémoires, pourvu que nos idées triomphent ! » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Monarchie de Juillet

Vie parlementaire, activité diplomatique, essor économique avant la crise. 

Lamartine exaspère Louis-Philippe, mais Guizot fait sa politique, maintient le cap et garde le pouvoir aussi longtemps qu’il réussit. La classe bourgeoise s’enrichit et profite du libéralisme devenu l’idéologie dominante. L’Entente cordiale avec l’Angleterre est enfin actée, datée, incarnée par le couple Victoria et Louis-Philippe - un acte géopolitique inspiré par feu Talleyrand.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Périssent nos mémoires, pourvu que nos idées triomphent ! […] Ce cri sera le mot d’ordre de ma vie politique. »2112

Alphonse de LAMARTINE (1790-1869), Chambre des députés, 27 janvier 1843

(…) Orateur de plus en plus écouté, député sans parti devenu très populaire, passé à l’opposition sous le long ministère Guizot (fin 1840 à 1847), il consacre ici sa rupture avec ce régime toujours plus conservateur. Toute sa vie témoigne de sa sincérité, d’autant qu’il sacrifie son œuvre littéraire aux exigences de la vie publique (…)

« Ne me parlez pas des poètes qui parlent de politique ! »2113

LOUIS-PHILIPPE (1773-1850). Histoire de la France et des Français (1972), André Castelot, Alain Decaux

Le roi est d’autant plus irrité par l’opposition de Lamartine qu’il semble, avec l’âge, prendre goût au pouvoir et vouloir non plus seulement régner, mais gouverner.

« Enrichissez-vous. »2114

François GUIZOT (1787-1874), Chambre des députés, 1er mars 1843

Ministre des Affaires étrangères et pratiquement chef du gouvernement, son mot est souvent cité pour condamner ses conceptions politiques, et résumer l’esprit égoïstement bourgeois de la Monarchie de Juillet. Exemple type de désinformation par utilisation d’une citation tronquée (…) « Enrichissez-vous par le travail, par l’épargne et la probité, et vous deviendrez électeurs. » (Le droit de vote était conditionné par un seuil d’imposition, le cens) (…)

« La sincère amitié qui m’unit à la reine de la Grande-Bretagne et la cordiale entente qui existe entre mon gouvernement et le sien me confirment dans cette confiance. »2115

LOUIS-PHILIPPE (1773-1850), Discours du trône, 27 décembre 1843

Les mots de cordiale entente font leur entrée dans l’histoire des relations franco-anglaises (…) Le Roi des barricades doit se faire accepter des cours européennes et l’Angleterre est la grande puissance mondiale du siècle (…) Le 2 septembre 1843, la reine Victoria a visité Paris. Louis-Philippe lui rendra la politesse à Londres, en octobre 1844 : « La France ne demande rien à l’Angleterre. L’Angleterre ne demande rien à la France. Nous ne voulons que l’Entente cordiale. »

« Quant aux injures, aux calomnies, aux colères extérieures, on peut les multiplier, on peut les entasser tant qu’on voudra ; on ne les élèvera jamais au-dessus de mon dédain. »2116

François GUIZOT (1787-1874), Chambre des députés, 26 janvier 1844

Malgré un certain opportunisme, il accepte d’être impopulaire – à l’inverse de Thiers. Il a un programme et s’y tient, avec l’austérité du protestant élevé dans la rigueur (…) Il fit preuve de courage, dans l’opposition libérale sous la Restauration et fait preuve du même courage au pouvoir, sous la Monarchie de Juillet. Il conserve le pouvoir, avec l’appui du roi et aussi longtemps que son équipe gagne (…) Mais la misère grandit dans le peuple. Et les idées socialistes font leur chemin.

« Nous dont la lampe, le matin,
Au clairon du coq se rallume,
Nous tous qu’un salaire incertain
Ramène avant l’aube à l’enclume […]
Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde,
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde ! »2117

Pierre DUPONT (1821-1870), parole et musique, Le Chant des ouvriers (1846)

Ce n’est plus le socialisme idéaliste, cher à Saint-Simon et Fourier. Proudhon et Marx se sont rencontrés durant l’hiver 1844-1845 et même s’ils ne se sont pas vraiment entendus, le fait reste historique. Ce chant résonne déjà comme un appel à une conscience de classe. Pierre Dupont, ex-apprenti canut, est l’un des premiers chansonniers de la classe ouvrière (…) Il va fréquenter le milieu artistique parisien, avant de retourner à Lyon et de finir à la rue, clochard et alcoolique.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire