« les enfants de quatre à cinq ans, auxquels les mères ne peuvent donner de pain, se nourrissent dans les prairies comme des moutons. » | L’Histoire en citations
 « les enfants de quatre à cinq ans, auxquels les mères ne peuvent donner de pain, se nourrissent dans les prairies comme des moutons. »
Citation du jour

Louis xiv citationsLes situations historiques font naître des personnages et des citations marquantes.

Cela vaut surtout pour la Révolution, la Commune, la Grande Guerre. Si les rois l’emportent sous l’Ancien Régime, les héroïnes s’invitent aussi dans le récit national. Et la chronologie s’impose.

Feuilletez nos Chroniques pour tout savoir.

« Les enfants ne se soutiennent que par des herbes et des racines qu’ils font bouillir, et les enfants de quatre à cinq ans, auxquels les mères ne peuvent donner de pain, se nourrissent dans les prairies comme des moutons. »

Procureur général du Parlement de Bourgogne

La Vie quotidienne sous Louis XIV (1964), Georges Mongrédien.

On n’est pas au Moyen Âge ni dans un pays sous-développé, mais à la fin du siècle de Louis XIV, l’aube du siècle des Lumières. C’est cela qui mérite attention et réflexion. D’où le bon score de cette citation.

Le Grand Hiver (1709) hantera les mémoires : la Seine gèle, de Paris à son embouchure ! Les transports par eau sont paralysés, les récoltes perdues – même les oliviers dans le Midi – et le prix du blé décuple dans certaines provinces.

« Mon fils, soyez bon Espagnol, mais n’oubliez jamais que vous êtes né Français. »923

LOUIS XIV (1638-1715), à son petit-fils, Philippe duc d’Anjou, avant son départ pour Madrid, 16 novembre 1700

Et depuis cette date, les Bourbons règnent en Espagne.

« Voyez tout le sang que coûte un triomphe. Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes. La vraie gloire est de l’épargner. »1123

LOUIS XV (1710-1774), à son fils le Dauphin, au soir de la victoire de Fontenoy, 11 mai 1745

« Moi, roi des Français, je jure […] de maintenir la Constitution. »1369

LOUIS XVI (1754-1793), Fête de la Fédération sur le Champ de Mars, 14 juillet 1790

Jour anniversaire de la prise de la Bastille, héros malgré lui de cette Révolution en marche, le roi feint d’ignorer la suite : son martyr va marquer le récit national et bouleverser l’Europe des rois.

« Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que mon sang ne retombe pas sur la France. »1480

LOUIS XVI (1754-1793), au bourreau Sanson et à ses aides, 21 janvier 1793. « Mot de la fin » du roi

« Enfants de la Patrie, vous vengerez ma mort. »1552

Olympe de GOUGES (1755-1793), guillotinée le 3 novembre 1793. Son mot de la fin

Les femmes s’imposent en héroïnes dans les temps difficiles. Féministe, femme de lettres et provocatrice, comparable à George Sand au siècle suivant, la reconnaissance espérée par la condamnée sera tardive.

« Ce n’était pas une bataille, c’était une boucherie. »1941

Capitaine COIGNET, Cahiers (1851-1853)

1815, veille de Waterloo, fin de la geste napoléonienne. Ce grognard inspirera le personnage du grenadier Flambeau, dans L’Aiglon de Rostand. Ce « Top » s’explique facilement.

« Faisons la révolution d’abord, on verra ensuite. »2330

Louise MICHEL (1830-1905)

La Commune de Paris (1871) s’incarne à travers cette Vierge rouge toujours populaire. Fin 2018, les femmes sont également présentes parmi les Gilets jaunes, mais comparaison n’est pas raison.

« Puisqu’il semble que tout cœur qui bat pour la liberté n’ait droit qu’à un peu de plomb, j’en réclame ma part, moi ! Si vous n’êtes pas des lâches, tuez-moi ! »2375

Louise MICHEL (1830-1905)

Elle échappera au massacre de la répression. Condamnée, déportée en Nouvelle-Calédonie, amnistiée en 1880, elle reviendra en France, pour se battre du côté des « damnés de la terre ».

« Il me semble qu’à cette heure, en cette heure terrible, grande et magnifique, mon devoir est accompli […] Au nom du peuple français, au nom du gouvernement de la République française, j’envoie le salut de la France une et indivisible à l’Alsace et à la Lorraine retrouvées. »2612

Georges CLEMENCEAU (1841-1929), Discours écrit et parlé à la Chambre des députés, 11 novembre 1918

Son nom et la commémoration du centenaire de la Grande Guerre expliquent cette popularité bien méritée du « Tigre », devenu le « Père la Victoire ».

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire