Louis XIV à l'archevêque de Rouen : « À qui dois-je m’adresser à l’avenir ? — À moi, Monsieur l’archevêque. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Chronique (1661-1715).

Le « siècle de Louis XIV » commence vraiment avec le règne personnel (sans Premier ministre).

Le roi va régner plus de cinquante ans. C’est l’apogée de la monarchie absolue de droit divin, incarnée par un roi autoritaire ayant de sa personne et de sa fonction une haute idée, encouragé par la cour où les Grands sont réduits à l’état de courtisans, cependant que les postes de ministres ou d’intendants reviennent à la « vile bourgeoisie ».

À la cour, la vie privée est publique et la « petite histoire » se mêle à la grande - un des charmes de la période. Dans le pays, la question religieuse sera récurrente et traitée sans aucune tolérance - en attendant le siècle des Lumières.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Votre Majesté m’avait ordonné de m’adresser à M. le cardinal pour toutes les affaires. Le voilà mort. À qui dois-je m’adresser à l’avenir ?
— À moi, Monsieur l’archevêque. »854

LOUIS XIV (1638-1715), à l’archevêque de Rouen. Colbert, ministre de Louis XIV, 1661-1683 (1884), Jules Gourdault

Le jeune roi (22 ans) a convoqué les ministres du cardinal Mazarin, au lendemain de sa mort (9 mars 1661), pour leur déclarer que désormais il sera son propre Premier ministre. Le soir, il confirme sa décision à l’archevêque de Rouen.

« Je résolus sur toutes choses de ne point prendre de Premier ministre […] rien n’étant plus indigne que de voir d’un côté toute la fonction et de l’autre le seul titre de Roi. »855

LOUIS XIV (1638-1715), Mémoires pour l’instruction du Dauphin (1662)

Le roi entreprend la rédaction de ce précieux document, la première année du règne personnel, songeant déjà à l’éducation politique de son successeur et l’initiant, par l’exemple, au difficile métier de roi (…) L’autorité de Louis XIV est désormais sans partage (…) Le roi garde les trois ministres de Mazarin, la « triade » expérimentée (…)

« Mon frère, vous allez épouser tous les os des Saints Innocents. »856

LOUIS XIV (1638-1715), à son frère Philippe d’Orléans, fin mars 1661. Mémoires de Mlle de Montpensier

On le marie malgré lui à Henriette Anne d’Angleterre, fort maigre à cette époque où la mode est aux femmes bien en chair - elle s’épanouira joliment (…) et le roi lui-même le remarquera. Mazarin s’est chargé d’éduquer Philippe d’Orléans de façon à affaiblir sa personnalité (…) Il l’a fait initier à l’homosexualité par son neveu Filipo Mancini (…)

« Puisque les évêques ont des courages de filles, les filles doivent avoir des courages d’évêques. »857

Jacqueline PASCAL (1625-1661), Lettre au Grand Arnauld, 23 juin 1661. Pensées (posthume, 1670), Blaise Pascal

Entrée à 27 ans à l’abbaye de Port-Royal, elle influence son frère Blaise Pascal (…) Port-Royal est le foyer du jansénisme, devenu une mode (…) À l’origine, c’est une hérésie catholique (…) En février 1661, Louis XIV expulse novices et pensionnaires : le péché le plus mortel de la « secte janséniste » est sans doute son hostilité à l’absolutisme royal (…)

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire