Chaumont : « Tremblez tyrans portant culotte ! Femmes, notre jour est venu... » | L’Histoire en citations
Chaumont : « Tremblez tyrans portant culotte ! Femmes, notre jour est venu... »
Citation du jour

 Dans l’histoire de France, la palme de la misogynie revient au XIXe siècle - en net recul sur le siècle des Lumières. C’est aussi celui où les féministes s’expriment le plus ardemment, avec des excès de langage qui prêtent à sourire.

« Tremblez tyrans portant culotte !
Femmes, notre jour est venu ;
Point de pitié, mettons en vote
Tous les torts du sexe barbu !
Notre patience est à bout,
Debout, Vénusiennes, debout […] »2162

Louise de CHAUMONT (XIXe siècle), La Marseillaise des femmes (ou Marseillaise des cotillons), chanson de 1848

L’Illustration, volume XI (1848), J. Dubouchet.

Deuxième République. Les « Vénusiennes » chantent et défilent, jupes retroussées, corsage en bataille, jeunes ouvrières vivant parfois en communauté à la mode saint-simonienne - socialisme utopique.
 
Refrain : « Liberté sur nos fronts verse tes chauds rayons, / Tremblez, tremblez, maris jaloux, / Respect aux cotillons ! » Parmi tous les chants de l’histoire, La Marseillaise est le plus constamment repris, parodié, récupéré, exploité en d’innombrables versions. C’est la rançon du succès, disons même de la gloire.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Je ne veux pas être, par ma complaisance, complice de la vaste exploitation que l’autocratie masculine se croit le droit d’exercer à l’égard des femmes. Je n’ai pas de droits, donc je n’ai pas de charges, je ne vote pas, je ne paye pas. »2470

Hubertine AUCLERT, Histoire du féminisme français, volume I (1977), Maïté Albistur, Daniel Armogathe

Troisième République. Fondatrice de la Société pour le suffrage des femmes, la militante écrit au préfet en 1880 : « Je n’admets pas cette exclusion en masse de femmes qui n’ont été privées de leurs droits civiques par aucun jugement… » Les suffragettes anglaises obtiennent le droit de vote en 1918. Les Françaises attendent la fin de la prochaine guerre.

« Les paysannes restaient bouche bée quand je leur parlais du vote. Les ouvrières riaient, les commerçantes haussaient les épaules, les bourgeoises me repoussaient horrifiées. »2665

Louise WEISS évoquant une de ses conférences de 1934. Ce que femme veut (1946), Louise Weiss

Née en 1893, morte en 1983, cette militante féministe et européenne est témoin de tous les progrès dans la condition féminine. Le droit de vote est reconnu aux Françaises par ordonnance du 5 octobre 1944, prise par le gouvernement (GPRF) du général de Gaulle.

« Choisir, pour une femme, la morale de gauche, c’est voter pour l’homme réel contre le mythe du Prince Charmant, pour le droit de vivre contre le droit de rêver. »2903

Françoise GIROUD, « Voter pour le Prince Charmant », l’Express, 18 décembre 1955

La journaliste veut mobiliser l’électorat féminin en lui prouvant à quel point gauche et droite font la différence, dans sa vie quotidienne. Aucune majorité tranchée aux élections de janvier 1956. Le président Coty choisit le socialiste Guy Mollet (secrétaire du PS) pour former le gouvernement.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire