« Donnez un verre de sang à ce cannibale : il a soif ! » | L’Histoire en citations
Pierre Victurnien Vergniaud Donnez un verre de sang à ce cannibale : il a soif
Citation du jour

 

Élu député, siégeant au sommet de la Montagne, président du club des Jacobins depuis le 5 avril 1793, Marat devient chaque jour plus redoutable, accusant, calomniant, injuriant, éructant.

« Donnez un verre de sang à ce cannibale : il a soif ! »1496

Pierre Victurnien VERGNIAUD (1753-1793), à Marat vitupérant à la tribune de la Convention, 13 avril 1793

Procès fameux extraits de l’Essai sur l’histoire générale des tribunaux des peuples tant anciens que modernes (1796), Nicolas Toussaint Le Moyne Des Essarts.

Élu député, siégeant au sommet de la Montagne, président du club des Jacobins depuis le 5 avril 1793, Marat devient chaque jour plus redoutable, accusant, calomniant, injuriant, éructant. Nul ne semble pouvoir l’interrompre - notons à quel point le sang, mot et symbole, est présent dans cette histoire.

Marat prêche l’engrenage de la terreur et la logique de la haine, depuis près de trois ans déjà.

« Il y a une année que cinq ou six cents têtes abattues vous auraient rendus libres et heureux. Aujourd’hui, il en faudrait abattre dix mille. Sous quelques mois peut-être en abattrez-vous cent mille, et vous ferez à merveille… »1380

MARAT (1743-1793), L’Ami du peuple, décembre 1790

Histoire politique et littéraire de la presse en France (1860), E. Hatin

La guillotine n’est pas entrée en scène ni la Terreur à l’ordre du jour, mais Marat signe un véritable appel au meurtre dans son journal, (sa seule tribune), passionnément sûr de sa raison révolutionnaire : « Car il n’y aura point de paix pour vous, si vous n’avez exterminé, jusqu’au dernier rejeton, les implacables ennemis de la patrie. »

Dès 1791, la Révolution se radicalise. En 1792, Marat encourage l’insurrection du 10 août et les massacres de septembre : « Il faut purger les prisons et ne pas laisser de traîtres derrière nous en partant pour les frontières. » Mot d’ordre repris par L’Ami du peuple et Le Père Duchesne d’Hébert, autre extrémiste notoire.

« C’est par la violence que doit s’établir la liberté, et le moment est venu d’organiser momentanément le despotisme de la liberté pour écraser le despotisme des rois. »1495

MARAT (1743-1793), L’Ami du peuple, 13 avril 1793

Dans son journal devenu presque quotidien et très populaire, il justifie le Tribunal révolutionnaire rendu plus expéditif pour s’opposer à la contre-révolution, qu’il dénonce à la Convention nationale : « Levons-nous tous ! Mettons en état d’arrestation tous les ennemis de notre Révolution et toutes les personnes suspectes. Exterminons sans pitié tous les conspirateurs, si nous ne voulons pas être exterminés nous-mêmes. »

C’est la rhétorique et la rigueur d’un Robespierre, mais le personnage de Marat révolte les modérés. Trop, c’est trop ! L’accusateur se retrouve accusé, devant le Tribunal révolutionnaire.

« Citoyens, ce n’est pas un coupable qui paraît devant vous : c’est l’apôtre et le martyr de la liberté ! Ce n’est qu’un groupe de factieux et d’intrigants qui a porté un décret d’accusation contre moi. »1498

MARAT (1743-1793) au Tribunal révolutionnaire, 24 avril 1793

Il se pose en victime face à ses juges. Au terme d’une parodie de justice, devant un jury acquis d’avance, il retourne la situation – « factieux » est l’injure parlementaire la plus redoutable, à l’époque. Marat est acquitté par un ex-procureur au Châtelet, devenu accusateur public et bientôt célèbre, Fouquier-Tinville.

Couronné de lauriers, porté en triomphe, le député est ramené à son banc de la Convention, aux cris de « Vive la liberté, vive Marat ! » Le peuple des sans-culottes en a fait un homme intouchable. Les Girondins ont raison de craindre le pire.

Révolution

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire