Mauriac : « Les Bonaparte, c'est tout de même un clan qui se remplit les poches... » | L’Histoire en citations
Mauriac : « Les Bonaparte, c'est tout de même un clan qui se remplit les poches... »
Citation du jour

 

Napoléon III et Napoléon : le duel avec la grande ombre portée.

Louis-Napoléon Bonaparte qui en a profité au début a également souffert du Nom qu’il porte. Personnellement complexé - mettons-nous à sa place ! Et publiquement écrasé - parfois injustement. C’est tout le drame de l’Héritier.

« Les Bonaparte, c’est tout de même un clan qui se remplit les poches, se distribue les couronnes, et qui, en 1851, s’attable pour le deuxième service. »2144

François MAURIAC (1885-1970), Bloc-notes, IV (1965-1967) dans le journal L’Express

Hugo n’aurait pas mieux dit, contre le second Bonaparte, mais son culte pour le premier l’a rendu encore plus cruel. Les autres contemporains de Louis-Napoléon Bonaparte seront souvent sévères pour le futur empereur.

« Laissez le neveu de l’empereur s’approcher du soleil de notre République ; je suis sûr qu’il disparaîtra dans ses rayons. »2181

Louis BLANC (1811-1882)

Histoire parlementaire de l’Assemblée nationale, volume II (1848), F. Wouters, A.J.C. Gendeblen

Comme quoi un bon historien peut faire gravement erreur sur son temps ! C’est la République qui va bientôt disparaître devant l’Empire restauré. Il est vrai que les premiers témoins n’ont pas cru dans le destin du nouvel homme qui paraît particulièrement falot.

Le député (très) socialiste Louis Blanc fait ici allusion à une déclaration du candidat empruntant au lyrisme hugolien : « L’oncle de Louis-Napoléon, que disait-il ? Il disait : « La république est comme le soleil. » »

« La tribune est fatale aux médiocrités et aux impuissants. Nous ne voulons pas être trop cruels envers un homme condamné à cet accablant contraste, en sa propre personne, d’une telle insuffisance et d’un tel nom. »2182

Le National, 10 octobre 1848

Louis Napoléon le Grand (1990), Philippe Séguin

La veille, Louis-Napoléon Bonaparte a été interpellé par les députés sur ses intentions. Un témoin raconte qu’« il avait le regard mal assuré, comme un écolier qui n’est pas certain d’avoir bien récité sa leçon ». Lors de sa première présentation au palais Bourbon, 26 septembre, le nouveau député de l’Yonne a déjà fait mauvaise impression, montant à la tribune pour lire un papier chiffonné et parlant de ses « compatriotes » avec un fort accent étranger (anglais). Verdict de Ledru-Rollin : « Quel imbécile, il est coulé ! » Et Lamartine l’appelle « un chapeau sans tête ».

« Une Chambre ressemble trop à un théâtre où les grands acteurs seuls peuvent réussir. » En ces temps de belle éloquence politique, Louis-Napoléon est conscient de ses insuffisances à la tribune, ce qui est déjà preuve d’intelligence. Le talent lui venant en parlant, il se révélera, au fil des discours et des années, un vrai personnage public et populaire.

« Je suis Corse d’origine, / Je suis Anglais pour le ton, / Suisse d’éducation / Et Cosaque pour la mine […]
J’ai la redingote grise, / Et j’ai le petit chapeau ; / Ce costume est assez beau, / On admire cette mise. /
Seul le génie est absent / Pour faire un bon président. »2188

Complainte de Louis-Napoléon pour compléter sa profession de foi (1848), chanson

Il dut souffrir de toutes ces chansons qui le brocardèrent, déjà en « Ratapoil », bientôt en « Badinguet » (nom du maçon dont Louis-Napoléon Bonaparte emprunta les vêtements pour s’enfuir du fort de Ham) et autres surnoms. Selon Hugo, devenu son plus farouche opposant : « Peu lui importe d’être méprisé, il se contente de la figure du respect » (Napoléon le Petit).

Bien que chansonné et ridiculisé, sous-estimé, malmené, le candidat à la présidence de la République a toutes ses chances : porté par la légende napoléonienne qui enchante le peuple et l’a déjà fait député, il va rassurer les bourgeois qui ont vu de près le « péril rouge », lors des dernières émeutes.

« Qui arracherait une plume à son aigle risquerait d’avoir dans la main une plume d’oie. »2248

Victor HUGO (1802-1885), Histoire d’un crime (1877)

Le « crime » de l’histoire, c’est le coup d’État du 2 décembre 1851 auquel Hugo tenta en vain de s’opposer par la force des pavés, avant de s’en remettre à la force des mots. On sait que le ridicule blesse, s’il ne tue pas à tout coup.

Même si le coup d’État réussi (jour anniversaire de la victoire d’Austerlitz) donne une soudaine assurance au personnage, Napoléon III souffrira toujours de la comparaison avec Napoléon Ier.

« L’histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d’originaux et beaucoup de copies. » Ce jugement de Tocqueville, antérieur au Second Empire, s’applique particulièrement bien au cas de Napoléon III.

À noter qu’il prit le numéro trois, le roi de Rome (l’Aiglon, fils de l’empereur) ayant reçu officiellement le nom de Napoléon II.

Second Empire et Troisième République

Le nouveau régime est né du suffrage universel et d’une opinion publique que l’empereur a su manipuler pour acquérir une grande popularité : revivez l’histoire du Second Empire dans le tome 8 des Chroniques de citations historiques (Feuilletez les 20 premières pages de notre livre électronique).

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € seulement le volume).

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire