Gontaut : « Messieurs, qu'est-ce que nous avons fait ? » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Révolution

Assemblée constituante (suite)

Abolition des privilèges + Déclaration des droits de l’Homme = Liberté. Égalité. Fraternité.

Nuit du 4 août 1789 : l’Assemblée abolit les privilèges (fondement de l’Ancien Régime) et confirme la semaine suivante.

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen en date du 26 août, exemplaire par sa rationalité et son universalité, paraît l’aboutissement de la philosophie des Lumières.
Une France nouvelle est en train de naître, au nom de trois idéaux : Liberté, égalité, fraternité.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Messieurs, qu’est-ce que nous avons fait ? »1340

Armand de GONTAUT, duc de Biron (1747-1793), 5 août 1789

Histoire et dictionnaire de la Révolution française, 1789-1799 (1998), Jean Tulard, Jean-François Fayard, Alfred Fierro.

Cri du cœur d’un aristocrate apostrophant à l’aube ses pairs, après la fameuse nuit du 4 août à l’Assemblée (…) Jacques Bainville décrit la scène dans son Histoire de France : « Dans une sorte de vertige, ce fut à qui proposerait d’immoler un privilège. Après les droits seigneuriaux, la dîme, qui avait cependant pour contrepartie les charges de l’assistance publique. »

« Ils veulent être libres, mais ils ne savent pas être justes. »1341

Abbé SIEYÈS (1748-1836), Constituante, 10 août 1789 (…)

Il s’oppose à la suppression sans rachat des dîmes ecclésiastiques, considérant que c’est une spoliation. Cet abbé sans vocation religieuse, lecteur fervent des philosophes, célèbre par sa brochure Qu’est-ce que le tiers état ?, élu député du tiers, n’est qu’au début d’une longue carrière politique, en ces temps où la chose est rare.

« La liberté, l’égalité, l’humanité venaient de faire un grand abattis dans la forêt des abus. »1342

Abbé GRÉGOIRE (1750-1831). Le Clergé de quatre-vingt-neuf (1876), Jean Wallon

Autre membre du clergé qui résume l’œuvre  de la Constituante, et notamment les décisions de la nuit du 4 août, sanctionnées par les décrets du 5 et du 11 août 1789.

« L’Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal. »1343

Décret du 11 août 1789

(…) Suite et fin du grand élan né la nuit du 4 août. Selon François Furet, « les décrets du 4 et du 11 août sont parmi les textes fondateurs de la France moderne. Ils détruisent de fond en comble la société aristocratique, et sa structure de dépendances et de privilèges » (Dictionnaire critique de la Révolution française) (…)

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »1344

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, article 1er

L’article énonce la liberté et l’égalité en termes généraux. Les définitions sont complétées par les articles 4 – « La liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » – et 6 – « La loi […] doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. » (…)

« Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. »1345

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, article 3

Formule lapidaire. La souveraineté sera par ailleurs qualifiée de « une, indivisible, inaliénable et imprescriptible » dans la Constitution de 1791, à laquelle la Déclaration sert de base.

« Cette maxime de la souveraineté du peuple avait pourtant si bien exalté les têtes que l’Assemblée […] s’abandonna tout entière au flux et reflux des motions, ainsi qu’à la fougue de ses orateurs, qui entassèrent à l’envi décrets sur décrets, ruines sur ruines, pour satisfaire le peuple. »1346

RIVAROL (1753-1801), Tableau historique et politique des travaux de l’Assemblée constituante, depuis l’ouverture des États généraux, jusqu’après la journée du 6 octobre 1789 (1797)

Il fallut un mois et demi de discussions avant le vote du texte final, mais il est remarquable. Tout le long préambule et les 17 articles seraient à citer (…)

« La Déclaration des droits de l’homme apprit au monde entier que la Révolution française était faite pour lui. »1347

Jules SIMON (1814-1896), La Liberté (1859)

Par son exigence de rationalité et d’universalité, la Déclaration française dépasse les précédentes déclarations anglaise et américaine (…) Au XXIe siècle, le monde a perdu beaucoup de ses repères et ses utopies, les Français sont souvent critiques et critiqués, mais la France reste dans la mémoire collective « la patrie des droits de l’homme ».

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire