Michelet : « De la première page à la dernière, elle [la Révolution] n'a qu'un héros : le peuple. » | L’Histoire en citations
Michelet : « De la première page à la dernière, elle [la Révolution] n'a qu'un héros : le peuple. »
Citation du jour

 

La Révolution et le peuple. Duo, couple indissociable, dans l’esprit des acteurs, des témoins et des historiens.

Pendant cinq ans, le peuple est star de l’Histoire. « Peuple ! » Masse anonyme interpellée dans les discours, foule de manifestants défilant et chantant, multitude révoltée, victime ou bourreau, peuple incarné par un leader qui veut son bien ou qui prend le pouvoir en son nom. Pour le pire et le meilleur ? On en discute ensuite à l’infini.

« De la première page à la dernière, elle [la Révolution] n’a qu’un héros : le peuple. »1273

Jules MICHELET (1798-1874), Le Peuple (1846)

Fils d’un imprimeur ruiné par le régime de la presse sous le Consulat et l’Empire, Michelet connaît la misère dans sa jeunesse et en garde un profond amour du peuple. Écrivain engagé dans les luttes de son temps riche en révolutions d’un autre style, manifestant contre la misère des ouvriers, il compose dans l’enthousiasme son Histoire de la Révolution française : dix ans et sept volumes pour une œuvre inspirée, remarquablement documentée.

Et à la dernière page : « En 1796, c’est le peuple qui est harassé ; il se retire en masse ; il a besoin de sommeil, il va dormir pendant un tiers de siècle. » Edgar Quinet, La Révolution (1865).

« La convocation des États généraux de 1789 est l’ère véritable de la naissance du peuple. Elle appela le peuple entier à l’exercice de ses droits. »1314

Jules MICHELET (1798-1874), Histoire de la Révolution française (1847-1853)

Convoqués le 5 juillet 1788, les États généraux se réunissent pour la première fois le 5 mai 1789 : 1 139 représentants, dont 578 du tiers état, dans la salle des Menus-Plaisirs à Versailles. Quand meurt l’Ancien Régime, il faut tout inventer. À commencer par les mots qui ont tant de force, le pouvoir de changer les choses et de motiver la jeune assemblée nationale.

« Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes. »1320

MIRABEAU (1749-1791), au marquis de Dreux-Brézé, salle du Jeu de paume, 23 juin 1789

Réponse au grand maître des cérémonies, envoyé par Louis XVI pour faire évacuer la salle du Jeu de paume, suite au Serment du 20 juin (rester uni pour donner une Constitution au pays). Le comte de Mirabeau, renié par son ordre et élu par le tiers, se révèle dès les premières séances : « Mirabeau attirait tous les regards. Tout le monde pressentait en lui la grande voix de la France », écrira Michelet.

Et Victor Hugo renchérit : « ‘Allez dire à votre maître…’ Votre maître ! c ‘est le roi de France devenu étranger. C’est toute une frontière tracée entre le trône et le peuple. C’est la révolution qui laisse échapper son cri. Personne ne l’eut osé avant Mirabeau. Il n’appartient qu’aux grands hommes de prononcer les mots décisifs des grandes époques. »  L’iconographie de l’époque (gravures et tableaux contemporains) témoigne de la portée symbolique de cette scène – son « impact médiatique » dirait-on aujourd’hui.

« En temps de révolution, prenez garde à la première tête qui tombe. Elle met le peuple en appétit. »1332

Victor HUGO (1802-1885), Le Dernier Jour d’un condamné (1829)

Bilan du 14 juillet 1789 : une centaine de morts et un peu plus de blessés, essentiellement chez les assaillants (au nombre de 800 à 3 000, selon les sources). Mais Hugo a raison : le peuple est parti dans une escalade de la violence et les meneurs parlent toujours plus fort que les modérateurs.

« Un peuple en état de révolution est invincible. »1405

Maximin ISNARD (1755-1825), Législative, 29 novembre 1791

Un homme nouveau. Commerçant en gros, métier rarement représenté aux assemblées, élu député, il devient Girondin. Échappant à la mort, effrayé par les excès des sans-culottes, député à la Convention, le voilà réactionnaire.

« Que la pique du peuple brise le sceptre des rois ! »1447

DANTON (1759-1794), Convention, 4 octobre 1792

La pique a beaucoup servi, sous la Révolution, et pas seulement de façon métaphorique. Le peuple y a planté des têtes coupées, dès la prise de la Bastille. Quant à l’avocat révolutionnaire, agitateur dans l’âme et logiquement Montagnard, il ne recule devant aucune violence, ni physique, ni verbale. Face aux ennemis du dehors, aux rois étrangers menaçant les frontières, Danton dit dans ce même discours : « Jetons-leur en défi une tête de roi. » Ce sera celle de Louis XVI.

« Un peuple qui s’élance vers la liberté doit être inexorable envers les conspirateurs ; qu’en pareil cas, la faiblesse est cruelle, l’indulgence est barbare. »1276

ROBESPIERRE (1758-1794), Lettre, décembre 1792

Devenu l’avocat du peuple, absolument sincère et le plus rigoureux de tous les révolutionnaires (avec Saint-Just), il parle ici au nom du salut public. La Révolution en marche aboutira à la Terreur. Mais la lutte contre les factions et les factieux n’aura de fin qu’avec la mort de Robespierre et ses amis.

Révolution

Le peuple et la Révolution : une histoire à retrouver dans le tome 5 des Chroniques de citations historiques (Feuilletez les 20 premières pages de notre livre électronique).

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € seulement le volume).

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire