Mirabeau : « ...nous sommes ici par la volonté du peuple... » | L’Histoire en citations
Mirabeau nous sommes ici par la volonté du peuple et qu'on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes
Citation du jour

« Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes. »1320

Comte de MIRABEAU (1749-1791), au marquis de Dreux-Brézé, salle du Jeu de paume, 23 juin 1789

Histoire de la Révolution française (1823-1827), Adolphe Thiers, Félix Bodin.

Réponse au grand maître des cérémonies, envoyé par Louis XVI pour faire évacuer la salle du Jeu de paume, suite au Serment du 20 juin : ne pas se séparer tant que le royaume n’aura pas une Constitution « établie et affermie sur des fondements solides. »

Victor Hugo, auteur dramatique, ne peut qu’applaudir cette réplique : « ‘Allez dire à votre maître…’ Votre maître ! c’est le roi de France devenu étranger. C’est toute une frontière tracée entre le trône et le peuple. C’est la révolution qui laisse échapper son cri. Personne ne l’eut osé avant Mirabeau. Il n’appartient qu’aux grands hommes de prononcer les mots décisifs des grandes époques. » (Littérature et philosophie mêlées, 1834)

L’iconographie (gravures et tableaux contemporains) témoigne de la portée symbolique de cette scène historique – ce qu’on appellerait aujourd’hui son « impact médiatique ».

« L’histoire n’a trop souvent raconté les actions que de bêtes féroces parmi lesquelles on distingue de loin en loin des héros. Il nous est permis d’espérer que nous commençons l’histoire des hommes, celle de frères nés pour se rendre mutuellement heureux. »1324

MIRABEAU (1749-1791), Assemblée nationale, 27 juin 1789. Discours et opinions de Mirabeau (1820)

L’Orateur du peuple fait de la fraternité l’invention majeure de la Révolution – priorité sera plus souvent donnée à la liberté et l’égalité. Il a la conscience de vivre un moment historique, à quoi s’ajoute un formidable optimisme – le bonheur est à l’ordre du jour. En attendant la Terreur… Et Mirabeau est conscient du danger.

« Quand on se mêle de diriger une révolution, la difficulté n’est pas de la faire aller, mais de la retenir. »1268

MIRABEAU (1749-1791)

Encyclopédie Larousse, article « Mirabeau »

Le premier des personnages révélés par la Révolution dit ces mots dès 1789 et il échouera comme bien d’autres « modérés » dans sa tentative d’y mettre un terme en 1790.

Un monarchiste lui fait écho, Joseph de Maistre, théoricien contre-révolutionnaire émigré en Suisse où il publiera anonymement ses Considérations sur la France, en 1797 : « Ce ne sont point les hommes qui mènent la révolution, c’est la révolution qui emploie les hommes. On dit fort bien, quand on dit qu’elle va toute seule. »

« Gardez-vous de demander du temps ; le malheur n’en accorde jamais. »1348

MIRABEAU (1749-1791), Discours à la Constituante, 26 septembre 1789

L’Orateur du peuple improvise dans le génie : « Aujourd’hui la banqueroute, la hideuse banqueroute est là ; elle menace de consumer vous, vos propriétés, votre honneur, et vous délibérez ! » Il se fait ici l’avocat du projet Necker (rappelé aux Finances le 16 juillet) prévoyant une contribution volontaire du quart des revenus : « Choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens ; mais choisissez ; car ne faut-il pas qu’un petit nombre périsse pour sauver la masse du peuple ? Allons, ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit. »

Crise financière et déficit du budget public sont les causes les plus directes de la Révolution. Mirabeau tente de sauver la monarchie, tout en dénonçant les raisons du mal dont souffre le régime : « Deux siècles de déprédations et de brigandage ont creusé le gouffre où le royaume est près de s’engloutir. Il faut le combler, ce gouffre effroyable ! Eh bien, voici la liste des propriétaires français, choisissez… »

L’économie et les finances publiques vues par un tel orateur, quel bonheur !

Mirabeau en citations :

Révolution

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire