Mirabeau : « Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Révolution

Assemblée constituante (suite)

Mirabeau, le grand homme du jour.

« L’Orateur du peuple » en impose même au roi qui cède à sa volonté : les députés de la noblesse et du clergé rejoignent ceux du tiers état.

L’Assemblée devenue nationale peut se proclamer « Constituante », le 9 juillet 1789. La Fraternité est à l’ordre du jour, mais pas encore la Révolution, non plus que la République !

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes. »745

MIRABEAU (1749-1791), au marquis de Dreux-Brézé, salle du Jeu de paume, 23 juin 1789

Réponse au grand maître des cérémonies, envoyé par Louis XVI pour faire évacuer la salle du Jeu de paume, suite au Serment du 20 juin. Le comte de Mirabeau, renié par son ordre et élu par le tiers, se révèle dès les premières séances de l’Assemblée : « (…) Tout le monde pressentait en lui la grande voix de la France », écrira Michelet.

« “Allez dire à votre maître…” Votre maître ! c’est le roi de France devenu étranger. C’est toute une frontière tracée entre le trône et le peuple. C’est la révolution qui laisse échapper son cri. Personne ne l’eut osé avant Mirabeau. Il n’appartient qu’aux grands hommes de prononcer les mots décisifs des grandes époques. »1321

Victor HUGO (1802-1885), Littérature et philosophie mêlées (1834)

L’auteur dramatique a le sens du mot et ne peut que saluer l’auteur de cette réplique : « Allez dire à votre maître… » La postérité l’a rendue immortelle. L’iconographie de l’époque (…) témoigne de la portée symbolique de cette scène – ce qu’on appellerait aujourd’hui son « impact médiatique ».

« Ils veulent rester ? Eh bien ! Foutre, qu’ils restent ! »1322

LOUIS XVI (1754-1793), au marquis de Dreux-Brézé, le soir du 23 juin 1789

Réponse sans cérémonie du roi à son grand maître des cérémonies, venu lui rendre compte du refus des députés. Le roi recule à l’idée du « sang versé » (…) Par sa faiblesse de caractère, sa naïveté politique, ses scrupules maladifs et ses perpétuels changements d’avis, c’est le roi le moins armé pour affronter les événements (…)

« La famille est complète. »1323

Jean-Sylvain BAILLY (1736-1793), à la tribune de l’Assemblée nationale, 27 juin 1789. Histoire de la Révolution française (1823-1827), Adolphe Thiers, Félix Bodin

Le président de l’Assemblée (…) peut être satisfait : le roi a ordonné aux députés de la noblesse et du clergé de se joindre au tiers. L’Assemblée nationale mérite enfin son nom et devient une notion juridique (…) Paris et Versailles illuminent. Tout le pays est désormais représenté par ces 1 196 députés (…)

« L’histoire n’a trop souvent raconté les actions que de bêtes féroces parmi lesquelles on distingue de loin en loin des héros. Il nous est permis d’espérer que nous commençons l’histoire des hommes, celle de frères nés pour se rendre mutuellement heureux. »1324

MIRABEAU (1749-1791), Assemblée nationale, 27 juin 1789

L’Orateur du peuple fait de la fraternité l’invention majeure de la Révolution – priorité sera plus souvent donnée à la liberté et l’égalité. Avec la conscience de vivre un moment historique, et un formidable optimisme – le bonheur est à l’ordre du jour.

« Vous avez brisé le sceptre du despotisme […] et tous les jours vous souffrez que treize millions d’esclaves portent les fers de treize millions de despotes ! »1325

Requête des dames à l’Assemblée nationale (…)

Les grandes oubliées de l’histoire se manifestent et ce n’est qu’un début – prochain rendez-vous, le 5 octobre 1789. Mais la tourmente révolutionnaire va donner d’autres soucis que les droits des femmes aux hommes de la Révolution.

« L’Assemblée nationale n’avait pas été députée pour faire une révolution, mais pour nous donner une constitution. »1326

RIVAROL (1753-1801), Journal politique national des États généraux et de la Révolution de 1789, publié cette même année

Après le serment du Jeu de paume, forte de la noblesse et du clergé venus rejoindre le tiers, l’Assemblée née des États généraux se proclame « Constituante », le 9 juillet. De fait, les députés se donnent pour but de rédiger une Constitution et de réformer l’organisation politique et sociale du royaume. Pas question de révolution, moins encore de république ! (…)

« Votre Majesté perd l’homme du monde qui lui était le plus tendrement dévoué. »1327

Jacques NECKER (1732-1804), Lettre à Louis XVI, 11 juillet 1789

Le roi, par lettre, invite son directeur général des Finances à « sortir momentanément du royaume ». Exiler ce grand financier, un des hommes les plus populaires du royaume, est une erreur grave. Le renvoi est connu le 12 juillet (…) Des milliers de voix hurlent : « Aux armes ! » Les manifestations ne vont plus cesser : la Révolution est en marche.

« Nous sommes le premier de tous les Français qui écrivîmes contre la Révolution avant la prise de la Bastille. »1328

RIVAROL (1753-1801), Pensées inédites de Rivarol (posthume, 1836)

Monarchiste et rare humoriste de l’époque, c’est un homme d’ordre, il aurait pu écrire : « Oui à la Constitution, non à la chienlit. » La première pièce qui met en scène la prise de la Bastille est un vaudeville de Pellet-Desbarreaux, Le Champ de Mars ou la Régénération de la France, joué en août 1789 (…)

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire