Alexandre Sanguinetti : « Nombre de grands hommes ont gouverné en souffrant de maux graves : Richelieu a gouverné la France pendant quinze ans au fond de son lit. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Les années Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand

La mort de Pompidou et l’élection de Giscard

Malade, Pompidou vit un véritable calvaire, et son état de santé devient une donnée politique. Il meurt le 2 avril 1974. Anticipée, la campagne présidentielle est courte, et aboutit à un duel entre François Mitterrand et Valéry Giscard d’Estaing. Les deux candidats s’opposent dans un débat télévisé entre les deux tours : c’est une première, et ça va devenir un classique du genre. Giscard l’emporte, mais de justesse, et jamais la France ne fut si nettement partagée entre droite et gauche.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Nombre de grands hommes ont gouverné en souffrant de maux graves : Richelieu a gouverné la France pendant quinze ans au fond de son lit. »3148

Alexandre SANGUINETTI (1913-1980), Déclaration du leader de l’UDR, 30 mars 1974

(…) Un fait a frappé l’opinion : le 30 mai 1973, pour descendre d’un avion à Reikjavik, le président dut s’agripper à la passerelle. Choc de l’image à la télévision. (…) Il s’agit du mal de Waldenström, forme rare de leucémie, suivie d’une septicémie. La France est pourtant surprise par la nouvelle attendue.

Le mardi 2 avril 1974, à 22 heures, la télévision annonce aux Français : « M. le président de la République est mort. » Poher, président du Sénat, devient es qualités, et pour la seconde fois, président de la République par intérim.

« On ne tire pas sur une ambulance. »3149

Françoise GIROUD (1916-2003), L’Express, 24 avril 1974

Le trait d’une charité sans pitié vise Chaban-Delmas dont la cote ne cesse de baisser dans les sondages, début mai 1974 (…) Candidature lancée trop tôt ? Pas assez solide face à Mitterrand a gauche ? Concurrencée par d’autres candidats à droite ? (…)

« Je voudrais regarder la France au fond des yeux, lui dire mon message et écouter le sien. »3150

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), Proclamation de Chamalières (Puy-de-Dôme), 8 avril 1974

Dans un délai calculé, en des termes pesés, de sa mairie de Chamalieres, commune du Puy-de Dôme, le candidat s’exprime : « Je m’adresse à vous aujourd’hui, dans cette mairie de la province d’Auvergne […] La France a besoin d’une majorité élargie […] Je m’efforcerai de mener une campagne exemplaire. » (…)

« Nos lecteurs sont invités à coller ici la photographie du dernier membre de la majorité qui aura déposé sa candidature dans les minutes comprises entre l’achat du Figaro et sa lecture. »3151

Jacques FAIZANT (1918-2006), Le Figaro, 10 avril 1974

(…) En 1962, de Gaulle l’a prédit : « En pensant a ce qui arrivera quand de Gaulle aura disparu, je vous dis ceci : ce qui est à redouter, à mon sens, ce n’est pas le vide politique, c’est plutôt le trop-plein ! » (…)

« Vous n’avez pas le monopole du cœur. »3152

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), à François Mitterrand, ORTF, 10 mai 1974. Convaincre : dialogue sur l’éloquence (1997), Jean-Denis Bredin, Thierry Lévy

Le ministre libéral et le député socialiste sont au coude à coude dans l’opinion publique : Ifop et Sofres donnent Giscard gagnant à 51 % et Publimétrie, exactement l’inverse. (…) Dans ce duel médiatique, Giscard se montre plus à l’aise que son aîné en politique et à l’état civil (58 ans). Autre petite phrase meurtrière, conforme à la stratégie de Giscard (48 ans) : « Monsieur Mitterrand, vous êtes un homme du passé. » (…)

« Vous serez surpris par l’ampleur et la rapidité du changement. »3153

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), ORTF, 10 mai 1974

(…) Résultat du scrutin, au soir du 19 mai : Giscard d’Estaing obtient 50,81 % des suffrages exprimés et Mitterrand, 49,19 %. Soit une différence de 425 000 voix sur plus de 26 millions.

« De ce jour date une ère nouvelle de la politique française, celle du rajeunissement et celle du changement de la France. »3154

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), Premier discours présidentiel, 27 mai 1974

Nouveau style : le président en personne présente le gouvernement à la télévision. Une page d’histoire semble tournée : il n’y a que 5 UDR sur 16 ministres – et aucun « baron » du gaullisme – dans le gouvernement formé par Jacques Chirac – choisi pour neutraliser les gaullistes, et pour sa jeunesse (…)

Le changement est visible, dans le style du pouvoir et la décrispation de l’homme, que l’on appelle volontiers VGE. C’en est fini du cérémonial monarchique hérité du gaullisme (…) Il troque la jaquette pour le veston, et porte aussi le pull-over. Il change le tempo de La Marseillaise, au défilé du 14 Juillet a la Bastille, et joue de l’accordéon a la télévision (…)

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire