Philippe d'Orléans : « Parbleu ! voilà un foutu royaume bien gouverné, par un ivrogne, par une putain, par un fripon, et par un maquereau ! » | L’Histoire en citations
Philippe d'Orléans : « Parbleu ! voilà un foutu royaume bien gouverné, par un ivrogne, par une putain, par un fripon, et par un maquereau ! »
Citation du jour

 

Le Siècle des Lumières commence à la mort de Louis XIV (1715) et se termine avec l’Ancien Régime, à la Révolution (1789).

L’humour y est roi, plus qu’en tout autre époque ! Éclat de la civilisation française, richesse de la vie artistique et littéraire dans les salons, clubs et cafés, formation d’une véritable opinion publique « éclairée » par les idées des nouveaux philosophes et la critique du régime en place, tels sont les faits de société marquants.


Après la fin plutôt sinistre du grand Siècle de Louis XIV, le climat social et politique change du tout au tout. Louis XV n’a que 5 ans.

Sous la Régence (1715-1723), la France est gouvernée par Philippe d’Orléans et son ministre Dubois. Pour les privilégiés, la fête commence ! Mais l’esprit critique se manifeste déjà.

« Parbleu ! voilà un foutu royaume bien gouverné, par un ivrogne, par une putain, par un fripon, et par un maquereau ! »1074

Philippe d’ORLÉANS (1674-1723) répondant à un ministre venu lui demander de signer un décret

L’Amour au temps des libertins (2011), Patrick Wald Lasowski.

L’humour confine ici au cynisme, avec une franchise rare de la part d’un homme au pouvoir.

Le Régent (l’ivrogne) soupe et boit avec une de ses maîtresses préférées, Mme de Parabère (la putain), en compagnie de John Law (le fripon), banquier écossais qui fait la politique financière de la France, et de l’abbé Dubois (le maquereau), vénal et libertin, mais supérieurement intelligent, responsable de la politique extérieure sous la Régence - le « maquereau » deviendra bientôt « rouget », autrement dit cardinal, de manière fort peu orthodoxe…

Dans un tel état d’ébriété qu’il ne peut même pas signer le décret, il tend la plume à ses trois compères, et finalement s’exécute, étant malgré tout le Régent de ce « foutu royaume ». Que la fête commence ! (1975). Le film de Bertrand Tavernier est une chronique historique fidèle à l’esprit de cette époque, avec Philippe Noiret très crédible en Philippe d’Orléans et Jean Rochefort, plus Dubois et crapule que nature.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Et ce prince admirable
Passe ses nuits à table
En se noyant de vin
Auprès de sa putain. »1073

Pamphlet (anonyme)

L’impopularité du Régent s’exprime par des vers publiés ou chantés, rarement signés - prudence oblige. Humour ravageur jusqu’à la Révolution.

« Il aura tous les talents, excepté celui d’en faire usage. »1070

Princesse Palatine parlant de son fils, le Régent

Elle « cite » avec humour la mauvaise fée venue lui jeter un sort, lors de ses couches. Célèbre pour son franc-parler, l’amour maternel ne l’aveugle pas.

« Tous les vices combattaient en lui à qui en demeurerait le maître. Ils y faisaient un bruit et un combat continuels entre eux. »1075

Duc de SAINT-SIMON à propos de l’abbé Dubois

Style incisif du grand mémorialiste, aussi dur pour la Régence que pour la fin du règne de Louis XIV. Les vices ont un bel avenir, au Siècle des Lumières.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire