Rochefort : « La France, dit l’Almanach impérial, contient trente-six millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentement. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Second Empire

Mai 1868. Un vent de liberté souffle sur l’Empire.

La presse d’opinion gagne en liberté d’expression, l’humour de Rochefort associe la cruauté à la vérité, cependant que l’opposition républicaine s’est trouvé un chef, Gambetta, jeune avocat et « grande gueule » à suivre sous la Troisième République.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« La France, dit l’Almanach impérial, contient trente-six millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentement. »2294

Henri ROCHEFORT (1831-1913), La Lanterne, 1er juin 1868. Première phrase du premier numéro

(…) C’en est fini du régime de la presse de 1852 : autorisation préalable et système des avertissements supprimés en mai 1868. Au grand mécontentement des bonapartistes autoritaires, mais sans réelle satisfaction des républicains : la liberté de la presse souffre encore de restrictions (…) L’opposition ne désarme pas, son expression plus libre la renforce (…) Le socialisme récupère et politise l’agitation ouvrière qui multiplie les grèves dures (…)

« Il est singulier que tout progresse ici-bas, excepté l’éloquence officielle. J’ai retrouvé ces jours-ci un discours de 1824 ; c’était exactement le même genre de niaiseries que ceux de 1868. »2295

Henri ROCHEFORT (1831-1913), La Lanterne, 4 juillet 1868

L’éloquence de Thiers ne remplace pas celle des Chateaubriand, Lamartine et Hugo des grands jours.

« Il paraît que la Constitution anglaise interdit à la souveraine de parler politique. La Constitution française est moins sévère ; elle ne l’interdit qu’aux journalistes. »2296

Henri ROCHEFORT, La Lanterne, 15 août 1868

La liberté de la presse est certes plus grande sous un Empire plus libéral, mais l’humour politique de Rochefort le forcera toute sa vie à faire de nombreux séjours à l’étranger – bref exil à Bruxelles, en 1869. La presse bonapartiste est submergée par les journaux d’opposition et par l’audace de quelques nouveaux orateurs, Gambetta en tête.

« Tous les régimes qui se sont succédé dans ce pays se sont honorés du jour qui les a vus naître. Il n’y a que deux anniversaires, le 18 Brumaire et le 2 Décembre, qui n’ont jamais été mis au rang des solennités d’origine, parce que vous savez que si vous vouliez les y mettre, la conscience universelle les repousserait. »2297

Léon GAMBETTA (1838-1882). Les Grands Orateurs Républicains : Gambetta (1950), Léon Gambetta, Bourgin

L’avocat plaide pour Delescluze et les républicains qui ont manifesté le 2 novembre 1868 au cimetière Montmartre sur la tombe du député Baudin (mort sur une barricade le 3 décembre 1851, le lendemain du coup d’État) et qui ont ouvert dans leurs journaux une souscription pour l’érection d’un monument au martyr. Au procès, la plaidoirie devient réquisitoire contre le régime impérial : Gambetta, 30 ans, y gagne ses galons de tribun des républicains.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire