Sarkozy : « Il n'y a pas de destin sans haine. » | L’Histoire en citations
Sarkozy Il n'y a pas de destin sans haine
Citation du jour

« Ceux qui ne peuvent supporter d’être haïs ne doivent pas faire de la politique. Il n’y a pas de destin sans haine. »3470

Nicolas SARKOZY (né en 1955), sur son site : Présidentielle 2012

Phrase prémonitoire écrite en 2007, signée d’un animal politique qui a connu une première traversée du désert très jeune – avant 40 ans. Éloigné du pouvoir par Chirac (qu’il a trahi pour Balladur), il reviendra au gouvernement, plus que jamais détesté par les chiraquiens.

En un quinquennat, aucun président n’a atteint si vite une telle cote d’impopularité. Pratiquement pas d’état de grâce pour lui, alors que le Premier ministre se maintenait au-dessus de la moyenne.

Forme agressive, mouvement perpétuel, hyperactivité, série de maladresses ou de provocations, avec des actes démagogiques et des volte-face fréquentes. Cela masque les éléments positifs du bilan, le courage de faire passer des réformes impopulaires (retraite, service minimum, sécurité routière), utiles (autonomie des universités, révision générale des politiques publiques). Citons aussi la présidence de l’Union européenne, l’intervention en Libye… Mais la deuxième campagne présidentielle tourna au référendum antisarkozy et la troisième s’annonce plutôt mal.

Bonaparte, porté au pouvoir dans l’enthousiasme populaire, finit en Napoléon haï. Chirac passa par des hauts et des bas, comme les autres présidents de la Ve. « Mitterrand est aujourd’hui adulé, mais il a été l’homme le plus détesté de France. Ce qui laisse pas mal d’espoir pour beaucoup d’entre nous. » Laurent Fabius, qui parle en connaissance de cause et remporte le prix Press Club, humour et politique, en 2011.

« Nerveux, impétueux, ne doutant de rien et surtout pas de lui-même… »3325

Jacques CHIRAC (né en 1932), Mémoires, tome II, Le Temps présidentiel (2011)

Dans ce testament politique, l’ancien président juge celui en qui il plaçait tant d’espoir et qui lui succède à la tête de l’État, en 2007. Leur antagonisme est un fait politique de notoriété publique. Thème théâtral, digne de Shakespeare ou Hugo, il inspira journalistes et biographes.

« Le monde politique est une jungle », affirme Chirac, et Sarkozy, enfant terrible de la chiraquie, a retenu la leçon du maître.

« Je ne pense pas que les Français veulent un président glacé et qui devient glaçant. Il faut mettre de la vie au plus haut niveau du pouvoir. »3424

Nicolas SARKOZY (né en 1955), TF1, 20 juin 2007.

Journal du Dimanche, 21 juin 2007

Diagnostic évident. L’engouement pour la présidentielle s’est manifesté par une inscription massive des jeunes sur les listes électorales. Le duel des favoris a redonné goût à la politique, avec deux personnages relativement jeunes (Sarko et Ségo), atypiques et porteurs d’un espoir de changement, après les années Mitterrand et Chirac et ces doubles mandats qui n’en finissaient plus.

L’omniprésident prend des allures de Bonaparte sous le Consulat. Face à une opposition invisible, ou illisible, il va occuper le terrain et parler, parler parfois très bien, parfois très mal. Divorce fascinant entre le dérapage verbal récurrent, plus ou moins contrôlé, et ses discours si bien écrits (par Henri Guaino).

« Fascination, défiance, répulsion… l’omniprésent président de la République nourrit depuis longtemps un lien puissant, passionné, quasi obsessionnel, au monde médiatique. Bête de scène, il est né et a grandi avec la télé, qu’il aime et qu’il regarde. Il en connaît les codes par cœur. »3333

Emmanuelle ANIZON (née en1968), Télérama, 12 mars 2012

Ce show-man virtuose, doué d’une vitalité à toute épreuve, avec le bagou et le charisme canaille d’un Bernard Tapie, fait comme lui exploser l’audimat et s’en vante. Télérama en témoigne : « Direct, vivant, faussement spontané, Nicolas Sarkozy est un bon client. Pour la télé, comme pour la presse écrite, qui s’est laissée prendre à ses off, son tutoiement, sa familiarité, ses confidences, main sur l’épaule. À son agenda frénétique, aussi. « Comment ne pas parler de Sarko ? » se demandaient les rédactions. »

Critique des innombrables discours, décodage des moindres faits et gestes, on sait tout, on dit tout. Et la pratique du off embrouille plus qu’elle n’éclaire, avec les propos distillés dans une dérive systématique et un emballement qui masque les vrais problèmes, à coup de petites phrases blessantes et de vraies fausses confidences. Ça fait partie d’un « plan de com », pour créer du buzz et capter l’attention des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs en « enfumant » la presse. Et ça passe, ou ça casse : « Aller au bout de soi-même, c’est toujours ce que j’ai voulu. »

Pour finir sur un mot d’humour. C’est aussi une arme en politique, et Fabius le sait…

« Parler de social à Nicolas Sarkozy, c’est comme parler de cinéma à une caméra de surveillance. »3396

Laurent FABIUS (né en 1946), cité dans L’Express, août 2009

Quand les politiques se lâchent ! : bons mots, lapsus et vachardes (2011), Olivier Clodong

FabiusUne solide expérience de ministre de l’Intérieur a naturellement inspiré le président de la République, et la gauche a mis un certain temps avant de présenter une opposition crédible. Hollande a gagné. Le poste n’est pas si confortable pour lui non plus, malgré tout, on y tient. Et l’état d’urgence se gère tant bien que mal, suite aux attentats de 2015.

Les jeux sont inversés, mais les « têtes d’affiche » n’ont pas vraiment changé. Malgré de mauvais sondages, Sarko se vend très bien : dernier livre best-seller en quelques jours (La France pour la vie), opération séduction et record d’audience à la télé (Des paroles et des actes, 4 février).

Lire aussi :

Cinquième République

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire