Charlemagne : « Si, dans l'avenir, un membre de la nation saxonne demeure non baptisé, se cache et refuse le baptême, voulant rester païen, qu'il soit puni de mort. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Charlemagne, le grand Carolingien sacré empereur.

Charlemagne promeut une « Renaissance carolingienne » en Europe, bien avant d’être sacré empereur à Rome, en 800. Apothéose personnelle d’un personnage encore plus intéressant que sa légende !

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

« Si, dans l’avenir, un membre de la nation saxonne demeure non baptisé, se cache et refuse le baptême, voulant rester païen, qu’il soit puni de mort. »96

CHARLEMAGNE (742-814), Premier capitulaire saxon (782)

Les Sociétés en Europe, du milieu du VIe à la fin du IXe siècle (2003), Alain Stoclet.

Parti en guerre contre les Saxons restés « païens » (non chrétiens), il marche jusqu’à la Weser où il porte les limites de son royaume, obligeant ensuite les vaincus à se convertir, à la pointe de l’épée. Les termes de cette ordonnance témoignent d’une volonté farouche d’imposer sa religion au reste du monde (…)

« Si quelqu’un viole le saint jeûne de carême par mépris pour la religion chrétienne et mange de la viande, qu’il soit puni de mort. »97

CHARLEMAGNE (742-814), Premier capitulaire saxon (782)

(…) La prescription est modérée par ce codicille : « Les prêtres examineront pourtant s’il n’y a point été forcé par un motif de nécessité. »

« À cette époque [vers 790], la supériorité de gloire dont brillait Charles avait amené les Gaulois et les Aquitains, les Aeduens [Burgondes] et les Espagnols, les Allemands et les Bavarois à se glorifier, comme d’une grande distinction, de porter le nom de sujets des Francs. »98

NOTKER de Saint-Gall (vers 840-912), Vie de Charlemagne

Le drame de Roncevaux est une défaite sans lendemain et l’empire de Charlemagne ne cesse de s’étendre. Il a soumis les Bretons, les Saxons, les Bavarois, ses armées occupent le nord de l’Espagne et de l’Italie. Du royaume dont il hérita, il a fait un empire (…)

« Sachez bien quelle est notre ordonnance au sujet des deniers, qu’en tout lieu, dans toute cité, ainsi que dans tout marché, les nouveaux deniers aient cours et qu’ils soient perçus par chacun, pourvu qu’ils portent la marque de notre nom et qu’ils soient d’argent pur et de plein poids. »99

CHARLEMAGNE (742-814), Capitulaire de 794

Dès 781, Charlemagne entreprit une réforme monétaire, pour généraliser l’emploi de la monnaie royale dont il garantissait la qualité (…)

« Ayez le Franc pour ami, mais non pour voisin. »100

Proverbe grec (byzantin). Histoire de France, volume I (1861), Jules Michelet

Charlemagne et son armée progressent si rapidement vers l’Est que les Byzantins feront de cette expression un proverbe. (…) En réalité, jamais Charlemagne ne porte si loin ses armes. Plus tard, les récits épiques français et italiens le feront guerroyer aux limites du monde connu. Ainsi se forme la légende.

« À Charles Auguste couronné par Dieu, grand et pacifique empereur des Romains, vie et victoire ! »101

Acclamations en l’honneur de Charlemagne, 25 décembre 800 (…)

Cérémonie relatée dans les Annales royales, équivalent sous les Francs de nos Archives nationales. Au sommet de sa gloire, voilà Charlemagne couronné empereur auguste dans la basilique Saint-Pierre de Rome, par le pape Léon III. C’est la renaissance de l’Empire romain, d’où naîtra la notion de Saint Empire romain germanique (…)

« Nous n’avions vu encore que des hommes de terre, aujourd’hui nous en voyons d’or. »102

Ambassadeurs musulmans, Aix-la-Chapelle, fête de Pâques, 807. De gestis Caroli Magni, moine de Saint-Gall

Mots attribués aux envoyés du calife de Bagdad. Ces ambassadeurs sont éblouis par la richesse de la cour et les somptueux vêtements de l’empereur. Et le calife reconnaît les droits de Charlemagne sur les Lieux saints.

« Prévoir, ordonner, disposer avec le plus grand soin sans se préoccuper d’autre chose que de la volonté de Dieu et de l’ordre du roi. »103

CHARLEMAGNE (742-814), Consignes à ses missi dominici. Histoire de France depuis les origines jusqu’à la Révolution (1911), Ernest Lavisse, Paul Vidal de La Blache

L’une des institutions qui remonte aux Mérovingiens, mais Charlemagne va lui conférer toute sa force. Ces missi (envoyés du maître) sont délégués dans les provinces pour surveiller la qualité de l’administration et surtout de la justice. Ils vont toujours par deux, un comte (compagnon du roi) et un évêque ou abbé. Ils se surveillent mutuellement (…)

« Sous cette pierre repose le corps de Charles,
Grand et orthodoxe empereur, qui noblement
Accrut le royaume des Francs et pendant XLVII
Années le gouverna heureusement.
Mort septuagénaire l’an du Seigneur DCCCXIV. »104

Inscription gravée sur la tombe de Charlemagne

Charlemagne meurt le 28 janvier 814. De ses trois fils, l’aîné, Charles est mort l’année précédente et Pépin, roi d’Italie, en 810. Seul survivant, Louis le Pieux, son troisième fils, roi des Aquitains depuis 781, lui succède à la tête de l’Empire.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire