Sully : « La couronne vaut bien une messe. » | L’Histoire en citations
Sully : « La couronne vaut bien une messe. »
Citation du jour

 

Cas particuliers de cinq (bonnes) citations célèbres, exemplaires à plus d’un titre. Ça résume la problématique du bien ou mal citer. Entre les deux, l’à-peu-près historique, moitié vrai, moitié faux, est un piège à éviter. Mot de la fin : « Citons peu, mais citons bien. »

« La couronne vaut bien une messe. »623

Duc de SULLY (1560-1641), en 1593

Les Grandes Figures de l’histoire : Henri IV et l’Église (1875), Pierre Féret.

Mot sans doute jamais dit par Henri IV, malgré ce qui est souvent écrit - et Paris remplace la couronne, d’où deux erreurs pour six mots. La citation est attribuée à Sully, dans le recueil satirique des Caquets de l’accouchée (1623), satire anonyme. Elle résume la situation de fait et l’état d’esprit du roi qui finira par se convertir au catholicisme. Sully, quant à lui, restera protestant. La religion d’un ministre des Finances n’a pas la même importance que celle du roi de France !

Henri IV fait annoncer sa prochaine conversion-abjuration par l’archevêque de Bourges, le 17 mai 1593. C’est bien joué contre ses ennemis de la Ligue ultra-catholique qui tient Paris, avec les Espagnols (nos ennemis).

« L’État, c’est moi. »807

LOUIS XIV (1638-1715)

Mot réputé apocryphe et souvent cité comme tel. Il reflète la réalité de cette monarchie absolue et fut prononcé avant même le début du règne personnel, selon l’historien Louis Madelin (La Fronde). Louis XIV vient d’être sacré roi à Reims (1654), mais Mazarin exerce toujours le pouvoir (jusqu’à sa mort en 1661). À sa demande, le roi signe divers édits financiers, pour renflouer le Trésor et poursuivre la guerre contre l’Espagne. Certains magistrats du Parlement de Paris en discutent la légalité. Or, il faut à tout prix éviter une nouvelle fronde parlementaire.

Louis XIV, en costume de chasse, se rend devant le Parlement réuni en lit de justice : « Chacun sait combien ces assemblées ont excité de troubles dans mon État et combien de dangereux effets elles y ont produits. J’ai appris que vous prétendiez encore les continuer sous prétexte de délibérer sur les édits qui ont été lus et publiés en ma présence. » Le président invoque l’intérêt de l’État dans cette affaire et le roi le fait taire, en affirmant : « L’État, c’est moi » (13 avril 1655). Il a 16 ans. On comprend mieux la suite de l’histoire, au « siècle de Louis XIV ».

Liberté, Égalité, Fraternité.1266

Antoine François MOMORO (1756-1794), slogan révolutionnaire

Rares sont les slogans signés. C’est le cas de cette célèbre trilogie républicaine. Libraire imprimeur à Paris, « premier imprimeur de la liberté », Momoro se prétend inventeur de la devise. En tout cas, c’est lui qui obtient de Pache, maire de Paris, qu’elle figure sur les façades des édifices publics.

Au fil de la Révolution, la liberté, revendication venue du siècle des Lumières, et l’égalité - des droits plus que des conditions - vont inspirer les révolutionnaires, pour le meilleur et parfois le pire. La fraternité restera la parente pauvre, jusqu’au socialisme du XIXe siècle. Le triple principe ne sera inscrit qu’en 1848 dans la Constitution (IIe République).

Métro-boulot-dodo.2949

Pierre BÉARN (1902-2004), Couleurs d’usine, poèmes (1951). Édité chez Seghers

Autre slogan célèbre et signé. Expression empruntée au poème qui dit la monotonie du travail en usine : « Au déboulé garçon pointe ton numéro / Pour gagner ainsi le salaire / D’un énorme jour utilitaire / Métro, boulot, bistrot, mégots, dodo, zéro. » Mai 68. Le texte, tiré à 2000 exemplaires au théâtre de l’Odéon, est distribué à la foule des étudiants.

Quelques meneurs d’opinion ont simplement expurgé le dernier vers de trois mots pouvant être mal interprétés : bistrot, mégots, zéro. Reste la trilogie qui va enrichir les graffiti peints sur les murs de Paris, résumant le cercle infernal propre à des millions de travailleurs : « Métro, boulot, dodo ». On rêve forcément d’une autre vie. C’est l’une des raisons de l’explosion sociale de Mai 68.

« Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas. »2970

André MALRAUX (1901-1976), La Légende du siècle (1972)

Malraux tenait absolument au mot « spirituel » – et non pas « religieux », voire « mystique », deux qualificatifs trahissant sa pensée. Tadao Takemoto fait précisément allusion à cette idée, dans son essai : André Malraux et la Cascade de Nashi (1989). Si cette phrase ne figure dans aucune de ses œuvres publiées, il l’a effectivement prononcée, dans la série télévisée La Légende du siècle (Claude Santelli et Françoise Verny).

Reste à savoir de quelle spiritualité il s’agira. Entre le retour du religieux et l’Islam radical, la vogue des sectes, l’attrait pour la philosophie, la quête de sens et d’éternité, l’aspiration à un ailleurs ou autrement, toutes les voies, individuelles ou collectives, sont possibles comme antidote au matérialisme sous toutes ses formes. Donc, citons Malraux, oui, mais citons-le bien. Faites passer le message et la série des Vrais-Faux-Vrais aura atteint son but !

Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

 

Feuilletez les 20 premières pages

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire