Eschyle : « Tu arriveras en face des Ligyes, intrépide armée, et, je le sais, si brave que tu sois, tu verras là des combattants sans reproche. » | L’Histoire en citations
Chronique du jour

 

Gaule, premier épisode de la Chronique proprement dite.

Gaulois contre Romains, affrontements d’une tribu guerrière (entre autres Barbares et envahisseurs) contre une civilisation de l’Antiquité.

Les commentaires sont allégés, les coupes signalées (…) Retrouvez l’intégralité dans nos Chroniques de l’Histoire en citations.

Chronique

« Tu arriveras en face des Ligyes, intrépide armée, et, je le sais, si brave que tu sois, tu verras là des combattants sans reproche. »14

ESCHYLE (525-456 av. J.C.) Prométhée enchaîné, écrit entre 467 et 456 av. J.C

(…) La Gaule de l’époque est peuplée de nombreuses tribus guerrières. Certaines d’entre elles vont même ébranler l’Empire romain, au IVe siècle av. J.-C

« Malheur aux vaincus. »15

BRENNUS (IVe s. av. J.-C.), aux Romains, 390 av. J.-C. Histoire romaine, Tite-Live (historien romain né en 59 av. J.-C.)

(…) Chef des hordes gauloises qui déferlent sur l’Italie du Nord (…) le vainqueur jette son épée dans la balance où se pesait la rançon de la ville, pour augmenter le poids d’or réclamé comme prix de son départ. Aux protestations des Romains, il répond : « Vae Victis ». L’expression, devenue proverbe, signifie que les vaincus n’ont droit à aucune justice (…)

« Nous ne craignons rien, sinon que le ciel ne tombe sur nos têtes. »16

Un guerrier gaulois à Alexandre le Grand, 335 av. J.-C. Géographie, livre VII, Strabon (géographe grec né en 58 av. J.-C.)

Les Gaulois, tribus nomades, ont traversé l’Europe et poursuivi leur expansion jusqu’aux rives du Danube (…) Héros mythique de l’Antiquité, le jeune Alexandre demande aux Gaulois ce qu’ils craignent le plus, s’attendant naturellement à ce qu’ils répondent que c’est lui. Eh ! bien, non (…)

« Le javelot romain brisa la fierté gauloise. »17

POLYBE (vers 202-vers 120 av. J.-C.), Histoire générale, livre II

Le mot de cet historien grec souligne la supériorité de l’esprit de discipline propre aux Romains sur la fougue anarchique des Gaulois. Le retournement de l’histoire se joue en plusieurs épisodes, et sur deux siècles (…)

« Depuis que Rome existe, tous les sages politiques ont pensé qu’elle n’avait point d’ennemis plus redoutables que les Gaulois. »18

CICÉRON (106-43 av. J.-C.), Discours sur les provinces consulaires, Œuvres complètes de Cicéron

Cette remarque du célèbre orateur romain rappelle la prise de Rome par les Gaulois de Brennus, trois siècles plus tôt, et justifie ou, tout au moins, fait comprendre le désir des Romains de soumettre un peuple aussi turbulent (…)

« La liberté n’est dans leur bouche [les Germains] qu’un prétexte spécieux. Jamais ambitieux n’a réussi à dominer, à assujettir autrui, sinon en se servant de ce mot. »19

Petilius CEREALIS (Ier siècle). Histoires (nombreuses éditions et traductions), Tacite, historien romain du Ier siècle

Légat et général romain, il oppose les deux types d’interventions : celle des Germains toujours attirés en Gaule par « la cupidité, l’avarice, le besoin de se déplacer, en échangeant, par votre asservissement, leurs marécages et leurs solitudes contre votre sol fertile », alors que (…) la colonisation des Romains (…) amènera cette pax romana qui va assurer trois siècles de bonheur à la Gaule et donner la civilisation gallo-romaine.

« Nous devons nous défendre, non seulement contre les actes, mais même contre les projets de ceux qui veulent nous nuire, nous opposer à l’accroissement de leur puissance avant qu’ils nous aient causé des dommages et ne pas attendre pour nous venger qu’ils nous aient fait du mal. »20

Jules CÉSAR (101-44 av. J.-C.), Commentaires de la guerre des Gaules. Histoire romaine, Dion Cassius, historien grec du IIe siècle

 Brillant orateur autant que grand général, élu consul en 60 av. J.-C., il reçoit le gouvernement de la Gaule cisalpine (nord de l’Italie) et de la Province romaine (sud de la Gaule transalpine) (…) Chaque année, il va mener campagne en Gaule.

« Mon pouvoir est de telle nature que la foule a autant de droits sur moi que j’en ai sur elle. »21

AMBIORIX (Ier siècle av. J.-C.), chef des Éburons, 54 av. J.-C. Histoire de la Gaule (1908-1921), Camille Jullian

César envoie auprès d’Ambiorix des ambassadeurs, pour lui rappeler ce qu’il doit à César qui l’a jadis aidé. Ambiorix cherche des excuses en déclarant qu’il a été entraîné malgré lui dans cette affaire (…) Ambiorix le Gaulois participera ensuite activement à la révolte contre les Romains qui font dorénavant figure d’envahisseurs et d’occupants.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire