Giscard d'Estaing : « Vous n'avez pas le monopole du cœur. » | L’Histoire en citations
Giscard d'Estaing : « Vous n'avez pas le monopole du cœur. »
Citation du jour

 

Mitterrand contre Giscard d’Estaing. Duel littéralement historique, résumable en deux débats télévisés (mai 1974 et 1981), dans l’entre-deux tours des deux élections présidentielles.

Grandes premières, ces débats médiatiques lancent la formule, mais resteront les modèles du genre. Importance de la télévision, niveau du « casting », passion du public qui ne se trompe pas sur la qualité du spectacle.

« Vous n’avez pas le monopole du cœur. »3152

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), à François Mitterrand, ORTF, 10 mai 1974

Convaincre : dialogue sur l’éloquence (1997), Jean-Denis Bredin, Thierry Lévy.

Les deux candidats restant en lice s’opposent dans un débat télévisé entre les deux tours des élections présidentielles. C’est la première fois, et ça va devenir un classique du genre.

Le ministre libéral et le député socialiste sont au coude à coude dans l’opinion publique dûment sondée : IFOP et SOFRES donnent Giscard gagnant à 51% et Publimétrie, exactement l’inverse. C’est dire l’importance du débat : un mot, un geste, un regard, un silence peut tout changer… Dans ce duel médiatique, Giscard se montre plus à l’aise que son aîné en politique et à l’état civil (58 ans). Autre petite phrase meurtrière, conforme à la stratégie de Giscard (48 ans) : « Monsieur Mitterrand, vous êtes un homme du passé. »

La politique est un spectacle (ici, en direct devant 25 millions de téléspectateurs !) et deviendra d’ailleurs théâtre en salle, à la Madeleine, Jacques Veber et Jean-François Balmer rejouant au mot près les duels de 1974 et 1981.

« Vous serez surpris par l’ampleur et la rapidité du changement. »3153

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), ORTF, 10 mai 1974

Le débat télé se termine sur cette promesse de Giscard, qui incarne le « changement sans le risque », chose rassurante pour son électorat, droite et centre. La campagne se clôt sur cette question de Mitterrand, dont le doute habilement exprimé peut toucher au-delà de la gauche : « Pas une idée neuve depuis quinze ans, pourquoi demain en auraient-ils ? »

Résultat du scrutin, au soir du 19 mai : Giscard d’Estaing obtient 50,81% des suffrages exprimés et Mitterrand, 49,19%. Soit une différence de 425 000 voix sur plus de 26 millions. Jamais la France ne fut si nettement partagée entre droite et gauche. Mitterrand n’a plus qu’à préparer sa revanche, sept ans après ! Homme de lettres et de style, il s’exprime aussi dans des pages devenues presque des classiques.

« Valéry Giscard d’Estaing a pour rôle historique d’assurer la domination des couches sociales qui l’ont placé là où il est. Il n’y peut rien et moi non plus. »3162

François MITTERRAND (1916-1996), L’Abeille et l’Architecte (1978)

Dans cette chronique politique, ces mots sont datés du 20 avril 1975. Député socialiste de la Nièvre, il observe son précédent et futur adversaire aux présidentielles. À chacun sa voie, son destin - et la référence marxiste à la lutte des classes garde une part de vérité, même pour les non marxistes.

Il faut cependant reconnaître à VGE le mérite d’avoir fait voter, dans les deux premières années de son septennat, des lois allant à l’encontre de son électorat – donc des classes sociales qui l’ont mis au pouvoir – et valant réformes de société, même vu de gauche : majorité civique à 18 ans, remboursement de la contraception par la Sécurité sociale, légalisation de l’avortement, divorce par consentement mutuel.

« Vous avez tendance à reprendre le refrain d’il y a sept ans, « l’homme du passé ». C’est quand même ennuyeux que dans l’intervalle, vous soyez devenu l’homme du passif. »3204

François MITTERRAND (1916-1996), débat télévisé de l’entre-deux-tours, 5 mai 1981

Bien joué ! Réplique bien placée ! Il déstabilise l’adversaire avec cet argument, aussi évidemment que Giscard l’avait déstabilisé sept ans avant, lui déniant le « monopole du cœur ».

Mitterrand, profession avocat, avant d’avoir la vocation politique, se régale au jeu du chat et de la souris, usant de l’effet boomerang face à l’adversaire : « Vous ne voulez pas parler du passé, je comprends bien, naturellement et vous avez tendance à reprendre le refrain d’il y a sept ans « l’homme du passé ». C’est quand même ennuyeux que dans l’intervalle vous soyez devenu l’homme du passif. Cela gêne un peu votre démonstration d’aujourd’hui. Vous m’avez reproché d’avoir exercé un ministère de la parole, mais j’étais dans l’opposition et j’ai rempli mon rôle démocratiquement. Et ce n’est pas rien l’opposition dans une République. J’ajoute que j’ai utilisé ce temps pour faire avec d’autres un grand parti qui est devenu menaçant pour la majorité presque ancienne que vous représentez aujourd’hui. Si je pouvais faire demain pour la France, à la mesure de la France, ce que j’ai fait pour le socialisme, ce ne serait pas perdu. »

Le débat fut courtois, le résultat reste indécis, les derniers meetings de campagne se font plus violents, la presse est majoritairement favorable à Mitterrand, servi par l’impopularité du couple Giscard-Barre usé par le pouvoir. Mitterrand sera élu président. La troisième fois est la bonne ! Et le socialisme revient au pouvoir, après le Front populaire de 1936.

Cinquième République

Mitterrand et Valéry Giscard d’Estaing. : un duel politique à redécouvrir dans le tome 10 des Chroniques de citations historiques (Feuilletez les 20 premières pages de notre livre électronique).

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !

Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € seulement le volume).

 

 

Enregistrer

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire