« Vive le roi de France ! Montjoie Saint-Denis !... | L’Histoire en citations
Citation du jour

charles VI

« Vive le roi de France ! Montjoie Saint-Denis ! »

Cris de joie du peuple, 14 novembre 1380

Histoire de France depuis les origines jusqu’à la Révolution (1911), Ernest Lavisse, Paul Vidal de La Blache.

Le nouveau roi, Charles VI, a été sacré à Reims le 4 novembre. Il n’a que 12 ans et la régence est assurée par ses quatre oncles. Le peuple a appris la suppression des fouages par le feu roi et l’un des oncles surenchérit en promettant la suppression des aides. Quand une assemblée comparable à des États généraux décide d’abolir tous les impôts, c’est l’explosion de joie du peuple.

Mais la guerre continue et il faut payer les soldes des soldats. Le début du règne, compromis par la rivalité des quatre oncles – duc d’Anjou, de Bourgogne, de Berry et de Bourbon – va être marqué par de graves troubles intérieurs, souvent d’origine fiscale, suivis de dures répressions. Ainsi à Paris, toutes les franchises (privilèges limitant l’autorité du roi) sont abolies et la prévôté des marchands (juridiction de police municipale) supprimée. À la Toussaint 1388, le roi qui a 20 ans entreprend de gouverner en personne, avec les « Marmousets », anciens ministres de son père : c’est l’espoir d’un retour à la « bonne police ». Mais l’espoir ne va pas durer.

« Roi, ne chevauche plus avant, mais retourne, car tu es trahi. »

Homme apostrophant le roi, 4 août 1392. Chroniques, Jean Froissart

Charles VI, privé de grand chef militaire, mène une guerre quelque peu vaine et anarchique contre les Anglais. Tout juste remis d’une fièvre typhoïde, il prend la route de la Bretagne avec son armée. Il traverse la forêt du Mans, quand un homme lui apparaît, lépreux en haillons, hurlant cette terrible mise en garde au roi. Il est fasciné par le misérable, lorsque le bruit d’une lance heurtant un casque déclenche en lui un terrible réflexe : se croyant trahi dans sa tête déjà malade, il se rue sur son escorte qui fuit, tue néanmoins quatre hommes.

Quand l’épée du roi se brise enfin sur une armure, ses compagnons le maîtrisent à grand-peine et l’attachent à un chariot. L’escorte reprend le chemin du Mans. On crut qu’il allait mourir, il revient à la vie. Mais son désespoir fut si grand des « crimes » commis par lui durant cette scène, qu’il ne s’en remit jamais tout à fait. Le drame du bal des Ardents où il faillit mourir brûlé vif et où il vit « arder » quatre invités de la noce provoqua une grave rechute dans la folie de Charles VI surnommé le Fou ou le Fol, mais aussi le Bien-Aimé, par son peuple qui l’eut toujours en pitié.

 

Vous avez aimé ces citations commentées ?

Vous allez adorer notre Histoire en citations, de la Gaule à nos jours, en numérique ou en papier.

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

L'Histoire en citations -

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire