Goethe : « De ce jour et de ce lieu date une ère nouvelle... » | L’Histoire en citations
Goethe : « De ce jour et de ce lieu date une ère nouvelle... »
Citation du jour

Chronique Révolution citationsL’Europe entière a les yeux tournés vers la France. N’oublions jamais le contexte : c’est la guerre, les frontières de l’Est son menacées ! Un grand témoin se fait prophète, au-delà d’une bataille gagnée ou perdue.

Mais c’est surtout la Terreur (avec ou sans majuscule) qui frappe les esprits et suscite le plus de témoignages.

À feuilleter pour tout savoir.

« De ce jour et de ce lieu date une ère nouvelle de l’histoire du monde et vous pourrez dire : j’y étais. »1435

Johann Wolfgang von GOETHE (1749-1832), Aus meinem Lebe : Dichtung und Warheit - De ma vie : Poésie et Vérité (1811-1833), autobiographie

En VO : «  Von hier und heute geht eine neue Epoche der Weltgeschischte aus, und ihr koennt sagen ihr seid dabei gewesen.  » Le plus grand écrivain allemand assiste à la bataille de Valmy (commune de la Marne), côté Prussiens, naturellement. Il est tout à fait conscient de vivre un événement majeur : à Valmy, le 20 septembre 1792, les troupes françaises de Kellermann et Dumouriez fêtent la première victoire de la République au cri nouveau de : « Vive la Nation ! »

« Ainsi se répandit sur la France cet inexplicable vertige qu’on a nommé le règne de la Terreur. »1534

Benjamin CONSTANT (1767-1830), De l’esprit de conquête et de l’usurpation dans leurs rapports avec la civilisation européenne (1814)

Suisse d’origine, bientôt amant de Mme de Staël et futur grand écrivain, il regarde la Révolution de France des quatre coins de l’Europe où il mène « une vie errante et décousue. » La Convention, troisième assemblée révolutionnaire, frappe les esprits en décrétant, le 5 septembre 1793 : « La Terreur est à l’ordre du jour. » Mais la guillotine est déjà très active depuis le début de l’année. C’est un spectacle public et les premières exécutions font recette : on paie trente sous la place assise à la terrasse des Tuileries, pour voir tomber les têtes, place de la Révolution (aujourd’hui place de la Concorde). Puis on se lassera de l’échafaud, seules les « têtes d’affiche » attireront encore la foule. De septembre 1793 à juillet 1794, la Révolution va décapiter presque tous ses « enfants » célèbres. La Grande Terreur, c’est plus de 1 300 exécutions à Paris, du 10 juin au 27 juillet (9 thermidor). Selon une étude de Donald Greer qui fait référence, 16 600 victimes sont exécutées en France après condamnation par une cour de justice révolutionnaire – avec près de 500 000 arrestations, de mars à juillet 1794.

« Les Conventionnels […] faisaient couper le cou à leurs voisins avec une extrême sensibilité, pour le plus grand bonheur de l’espèce humaine. »1573

François René de CHATEAUBRIAND (1768-1848), Mémoires d’outre-tombe (posthume)

Rappelons qu’il a pris ses distances avec la Révolution à la vue de la « première tête portée au bout d’une pique », en juillet 1789. Rappelons aussi que les fusillades et les massacres feront beaucoup plus de victimes que la célèbre guillotine.

« L’histoire du neuf Thermidor n’est pas longue : quelques scélérats qui firent périr quelques scélérats. »1607

Joseph de MAISTRE (1753-1821), Considérations sur la France (1796)

C’est un peu court, mais c’est quand même signé d’un véritable écrivain politique – avec un style et de l’humour. C’est aussi le théoricien majeur de la pensée contre-révolutionnaire, connu déjà sous l’Ancien Régime pour son combat contre la philosophie des Lumières et émigré en 1793 à Lausanne.

« La Terreur causa la révolte de Lyon, l’insurrection départementale, la guerre de Vendée ; et pour soumettre Lyon, pour dissiper la coalition des départements, pour étouffer la Vendée, il fallut la Terreur. Mais sans la Terreur, Lyon ne se fût pas insurgé, les départements ne se seraient pas réunis, la Vendée n’eût pas proclamé Louis XVII. »1611

Benjamin CONSTANT (1767-1830), Des effets de la Terreur (1797)

C’est fort bien démontrer le cercle vicieux de la répression et de la révolte dans lequel s’est enfermée la Révolution. La seule guerre de Vendée a fait presque 200 000 morts.

Partager cet article

La collection

Les Chroniques…

Les Chroniques, en 10 volumes, racontent l’histoire de France de la Gaule à nos jours, en 3 500 citations numérotées, sourcées, replacées dans leur contexte, et signées par près de 1 200 auteurs.

… et le Dictionnaire

Lire la suite…

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations, collection de 11 livres numériques… à télécharger !

Logo Dico-Citations du journal Le Monde

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire