Giscard d'Estaing : « La France doit devenir un immense chantier de réformes. »
Citation du jour

Cinquième jour de notre série de citations sur la réforme. Quand on parle de réforme, un autre nom s’impose sous la Cinquième République. Celui du premier centriste élu à la présidence. On doit à Giscard d’Estaing nombre de réformes qui ont changé la vie des hommes, des femmes, des citoyens. Elles sont plutôt « de gauche », mais le président est viscéralement au centre, comme la majorité des Français.

« La France doit devenir un immense chantier de réformes. »3156

Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926), Conseil des ministres, 25 septembre 1974

On lance d’innombrables projets dans les premiers mois, certains aboutiront dans les deux premières années du septennat.  Abaissement à 18 ans de l’âge de la majorité (électorale et civile), statut de la ville de Paris (qui retrouve un maire élu et unique), éclatement de l’ORTF (qui provoque des grèves à l’initiative des puissants syndicats, mais libère l’information), simplification des procédures de divorce par consentement mutuel (dont aucun divorcé ne pourra se plaindre), création du secrétariat d’État à la Condition féminine (confié très habilement à Françoise Giroud, femme de gauche, journaliste médiatique).

C’est la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) qui va déchaîner le plus de passions. Simone Veil, ministre de la Santé, rescapée des camps, défend ce droit à l’avortement avec un courage exemplaire et le soutien sans faille de Giscard qui risque sa popularité auprès de son électorat.

Toutes les citations qui suivent
sont commentées dans nos Chroniques.

« Vous serez surpris par l’ampleur et la rapidité du changement. »3153

Valéry GISCARD D’ESTAING, ORTF, 10 mai 1974, Fin du premier débat télévisé de l’entre-deux tours, élections présidentielles

Il incarne le « changement sans le risque », chose rassurante pour son électorat, droite et centre. La campagne se clôt sur cette question de Mitterrand, dont le doute habilement exprimé peut toucher au-delà de la gauche : « Pas une idée neuve depuis quinze ans, pourquoi demain en auraient-ils ? » Résultat du scrutin, au soir du 19 mai : Giscard obtient 50,81 % des suffrages exprimés. Jamais la France ne fut si nettement partagée entre droite et gauche.

« Gouverner, c’est réformer. »3165

Valéry GISCARD D’ESTAING, Conseil des ministres, janvier 1976

Gouvernement remanié pour la cinquième fois et dans le sens d’une plus grande ouverture. « Je suis un libéral inguérissable » affirme VGE. Mais 1975 fut l’année « des occasions perdues et des illusions entretenues », selon Françoise Giroud dans La Comédie du pouvoir. Malgré l’optimisme et la volonté présidentielle, le train de réformes s’essouffle.

« Pour définir mon attitude, je dirai que je suis un traditionaliste réformateur. »3090

Valéry GISCARD D’ESTAING, Deux Français sur trois (1984)

Exercice délicat de l’autoportrait – trois ans après la fin du septennat. Cette dichotomie se veut complémentarité : « Traditionaliste, parce que je crois qu’il existe des valeurs que notre histoire et notre civilisation ont accumulées et qui constituent le « fonds » culturel et social de la France ; réformateur, parce que la vie est un renouvellement, une poussée biologique continue que nous avons la responsabilité d’accompagner et, lorsque les obstacles la contrarient, de faciliter et de diriger. » Dont acte.

Partager cet article

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire