Le dauphin Louis : « Maman, est-ce qu'hier n'est pas fini ? » | L’Histoire en citations
Le dauphin Louis Maman, est-ce qu'hier n'est pas fini
Citation du jour

« Maman, est-ce qu’hier n’est pas fini ? »1388

Le dauphin LOUIS, futur « LOUIS XVII » (1785-1795), à Marie-Antoinette, fin juin 1791

Bibliographie moderne ou Galerie historique, civile, militaire, politique, littéraire et judiciaire (1816), Étienne Psaume.

Toute la nostalgie du monde, et surtout d’un monde à jamais perdu, dans ce mot de l’enfant qui mourra quatre ans plus tard, à la prison du Temple.

La famille royale se retrouve prisonnière, après l’échec de la fuite à Varennes. L’épreuve blanchit en une nuit – dit-on – les cheveux de la reine : de blond cendré, ils devinrent « comme ceux d’une vieille femme de soixante-dix ans ». Marie-Antoinette a sans aucun doute une part de responsabilité dans ce projet d’évasion mal préparé : « Je porte malheur à tous ceux que j’aime. »

À la mort de Louis XVI, les émigrés royalistes proclament roi, sous le nom de Louis XVII, le dauphin prisonnier du Temple. Le comte de Provence (frère cadet de Louis XVI, futur Louis XVIII) est nommé régent du royaume.

Phrase prémonitoire de Cambacérès, prononcée à l’occasion du deuxième anniversaire de la mort de Louis XVI, 22 janvier 1795 : « Lors même qu’il [Louis XVII] aura cessé d’exister, on le retrouvera partout et cette chimère servira longtemps à nourrir les coupables espérances. » À la tribune de la Convention, l’orateur conclut contre la mise en liberté de l’enfant.

Le dauphin Louis XVII mourra officiellement au Temple le 8 juin de cette année – mais est-ce bien lui ou un autre enfant qui aurait pris sa place ? C’est l’énigme du Temple, l’un des mystères de l’histoire de France, conforté par la  phrase étrange de Cambacérès, grand juriste habitué à peser ses mots. Ne dirait-on pas que l’enfant a déjà disparu en janvier ? Totalement isolé, il était très malade.

« Je voudrais n’être point roi et que mon frère le fût plutôt : car j’ai peur qu’on me tue, comme on a fait du roi mon père. »663

Louis XIII (1601-1643), le soir du 14 mai 1610

Journal pour le règne de Henri IV et le début du règne de Louis XIII (posthume, 1960), Pierre de L’Estoile

Retour à l’Ancien Régime. Henri IV vient d’être poignardé par Ravaillac – comme son prédécesseur Henri III par Jacques Clément.

L’enfant qui n’a pas 9 ans restera traumatisé à jamais par ce drame où sa mère est sans doute compromise.

« Votre Majesté m’excusera. Les rois ne meurent point en France. » Réponse du chancelier Nicolas Brulart de Sillery au petit Louis XIII, cependant que la reine Marie de Médicis se lamente bien fort sur le corps du roi ramené au Louvre, et que les conseillers la prient instamment d’agir « en homme et en roi ».

En juriste, Sillery rappelle un très ancien précepte de la monarchie française : « Le Roi de France ne meurt jamais », de sorte que le trône n’est jamais vacant, d’où l’expression : « Le Roi est mort. Vive le roi ! »

« Comment vous appelez-vous à présent ?
— Louis XIV, mon papa.
— Pas encore, mon fils, pas encore, mais ce sera peut-être pour bientôt. »739

Louis XIII (1601-1643), au futur roi qui n’a pas 5 ans, 21 avril 1643

Archives curieuses de l’histoire de France, depuis Louis XI jusqu’à Louis XVIII (1837), Félix Danjou

À peine âgé de 40 ans, le roi tuberculeux n’a plus deux mois à vivre. « Appauvri d’âme et de sang, le fils [d’Henri IV] traîna, bâilla sa vie » (Blaze de Bury) et fait partie de tous ces « malades qui nous gouvernent ».

Sa piété lui enlève toute crainte. Un fait assez rare dans l’histoire, d’autres souverains très pieux ont eu des agonies dramatiques – Louis XI, Louis XV.

Louis XIV, l’heure et le jour venus (en 1715), fera preuve du même courage que son père, devant le Dauphin de 5 ans, son arrière-petit-fils. Ces passations de pouvoir royal donnent fatalement lieu à des scènes historiques, devant de nombreux témoins.

« Ma tombe et mon berceau seront bien rapprochés l’un de l’autre ! Ma naissance et ma mort, voilà donc toute mon histoire. »2078

Duc de REICHSTADT (1811-1832), mourant à 21 ans de tuberculose, 22 juillet 1832

Les Errants de la gloire (1933), princesse Lucien Murat (comtesse Marie de Rohan-Chabot)

Plus tout à fait un enfant, mais très jeune, le personnage est marqué par son destin tragique, associé à la chute de son père impérial. Sa tuberculose, le mal du siècle, est souvent associée au mal de vivre typiquement romantique.

L’Aiglon (héros de théâtre pour Rostand), fils de l’Aigle (Napoléon), ex-roi de Rome (à sa naissance), promu Napoléon II (quelques jours, après les deux abdications en 1814 et 1815) n’aura pas le destin rêvé pour lui par son père, ni même aucun rôle politique.

Son grand-père maternel y veille : François Ier d’Autriche occulte systématiquement le souvenir de l’empereur et le fait duc de Reichstadt (petite ville de Bohême), tout en aimant tendrement l’adolescent fragile.

Révolution

 

À ce rythme - 4 citations par jour - les 10 Chroniques de l’Histoire en citations sont à vous dans trois ans. Encore trois ans et vous aurez aussi le Dictionnaire. Mais que de temps perdu !


Faites un tour dans la Boutique, feuilletez les 20 premières pages de chaque volume et voyez si ça vaut le coût (4 € le volume).

 

Partager cet article

Commentaires (2)

  • anon

    Bonjour.
    J'aime votre site et ses anecdotes. Je ne veux pas être rabat-joie, mais il me semble difficile de dire que le comte de Provence soit le frère aîné de Louis XVI. Ca m'amène à douter du reste et je trouve ça dommage.
    Bonne continuation.

    16 février 2016
  • anon

    Vous avez tout à fait raison. Erreur "impardonnable" et surtout "bêta", que nous allons tout de suite corriger. Sur ce site, et en Chronique (commentaire de la citation 1484). Ailleurs, c'est juste. Ouf !

    Pour vous remercier, on vous offre une Chronique au choix.
    Si cela peut encourager d'autres lecteurs à bien lire... et nous aider à perfectionner notre Histoire en citations.

    Cela dit, entre nous, si vous trouvez un seul livre d'histoire sans erreur de date, de nom, de fait... là, on vous offre toute la collection.
    De tout coeur et vive l'Histoire.

    17 février 2016

L'Histoire en citations - Gaule et Moyen Âge

L'Histoire en citations - Renaissance et guerres de Religion, Naissance de la monarchie absolue

L'Histoire en citations - Siècle de Louis XIV

L'Histoire en citations - Siècle des Lumières

L'Histoire en citations - Révolution

L'Histoire en citations - Directoire, Consulat et Empire

L'Histoire en citations - Restauration, Monarchie de Juillet, Deuxième République

L'Histoire en citations - Second Empire et Troisième République

L'Histoire en citations - Seconde Guerre mondiale et Quatrième République

L'Histoire en citations - Cinquième République

L'Histoire en citations - Dictionnaire